Jardinage

Douze papillons à inviter dans sa cour

Douze papillons à inviter dans sa cour

Amiral blanc Auteur : Coup de Pouce

Jardinage

Douze papillons à inviter dans sa cour

Amiral blanc - insecte emblème du Québec
Deux générations de ce papillon se succèdent durant l'été. La première connaît la floraison du vinaigrier, dont elle apprécie les fleurs. La seconde se tourne plutôt vers les eupatoires et les apocyns. La chenille se nourrit surtout des feuilles du saule, du bouleau et du peuplier.

Argynne de l'Atlantique
Cet insecte très actif butine des fleurs du chardon et de l'asclépiade. Sa chenille leur préfère les violacées (pensée, violette, etc.). Mais elle se fait assez discrète et se nourrit habituellement la nuit.

Azur printanier
Il émerge de son cocon au début du printemps pour voler à l'orée des bois, en quête d'arbustes en fleurs. Sa chenille affectionne le cerisier, le viorne à floraison hâtive et même le bleuet, fruit compris!

Belle dame
Présente dans plusieurs coins de la planète, elle s'alimente à toute source de nectar, selon la région et le moment de la saison. Sa chenille est friande d'une grande variété de plantes (centaurées, bardanes, hélianthes et armoises, par exemple), mais sa favorite est le chardon.

Coliade du trèfle
Ce papillon est très commun, même en ville. Son nom trahit ses préférences en matière de nectar dans le cas de l'adulte et de plante hôte dans celui de sa chenille. Cette dernière consomme aussi d'autres fabacées (légumineuses), dont la luzerne.

Monarque
L'adulte s'abreuve du nectar des fleurs de plusieurs végétaux: asclépiade, buddleia, phlox, monarde, verge d'or et aster, entre autres. Sa chenille? Elle mange exclusivement des feuilles d'asclépiade. La sève de cette plante lui fournit des cardénolides. Ceux-ci rendront malades les prédateurs du papillon, qui ne mettront plus le monarque à leur menu.

 

Papillon du céleri
Même lorsqu'il butine, il bat des ailes, toujours prêt à s'envoler! Sa chenille adore grignoter les feuilles des ombellifères de nos potagers (carotte, céleri, persil, aneth, panais, fenouil). Chez l'adulte, les plantes nectarifères en général font l'affaire.

Petite vanesse
Si on l'a aperçue tôt au printemps alors qu'il restait de la neige, on n'a pas eu la berlue! Lorsqu'il n'y a pas de fleurs, elle butine la sève qui s'écoule d'érables ou de saules blessés. Plus tard, le nectar de plantes variées prendra le relais. La petite vanesse aime bien paresser au soleil, les ailes étalées. Sa chenille adore l'ortie.

Polygone à queue violacée
Ce migrateur printanier ressemble à une feuille quand il est au repos, ailes fermées. Et sous l'aile postérieure des taches argentées forment un point d'interrogation. On retrouve le plus souvent sa chenille dans l'ortie ou l'orme. L'adulte se nourrit rarement de fleurs et leur préfère la sève du saule.

Vulcain
Il butine tout ce qui dégage un arôme dans des habitats qui vont de la clairière au milieu boisé en passant par le terrain vague et la zone urbaine. En mai et juin, il fréquente surtout nos lilas et les fleurs des arbres fruitiers. Sa chenille préfère l'ortie. Peu mobile, elle vit enroulée dans une feuille de sa plante hôte.

Vice-roi
Souvent confondu avec le monarque, le vice-roi apprécie le voisinage des milieux humides et des saulaies. Sa chenille se nourrit d'ailleurs de feuilles de saule, quoiqu'elle consomme aussi d'autres végétaux, comme le peuplier. L'adulte aime les plantes nectarifères en général.

Papillon tigré du Canada
Au Québec, il n'y a qu'une seule génération de ce lépidoptère durant la saison estivale. Sa présence correspond au temps de la floraison du lilas, pendant laquelle on le retrouve souvent en grand nombre. Sa chenille mange le feuillage de divers arbres et arbustes, notamment celui du bouleau à papier et celui du peuplier faux-tremble.


Merci à Dave Clermont, éleveur de papillons à la ferme Gaïa Nature, pour sa précieuse collaboration.

Le saviez-vous?

Les gènes des monarques
Les monarques quittent le Québec à la fin de l'été pour entreprendre leur long voyage jusqu'au Mexique. Toutefois, ce sont leurs descendants qui reviennent chez nous en juin. Leur route migratoire serait inscrite dans leurs gènes.

Des chenilles sur la défensive!
Quand elles sont dérangées, certaines chenilles, comme celle du papillon du céleri et celle du papillon tigré du Canada, font saillir sur leur tête un organe orangé en forme de fourche appelé osmeterium. Cette excroissance dégage une forte odeur répulsive qui ressemble un peu à celle de la carotte!

Chenille de l'azur: l'amie des fourmis
La chenille de l'azur printanier sécrète un liquide sucré dont les fourmis raffolent. Il est donc courant de voir ces dernières rassemblées autour d'une larve de ce papillon cherchant à boire ce bon miellat. Ce faisant, elles la protègent de ses prédateurs.

Une maison pour papillons
Les espèces de lépidoptères qui hibernent chez nous au stade adulte, comme la petite vanesse, ont besoin d'un abri. Tronc d'arbre creux, remise, corde de bois... On peut aussi installer pour elles une cabane à papillons, sorte de boîte qui ressemble à un nichoir d'oiseaux, qu'on trouve dans les centres de jardinage.

 

À LIRE: Comment attirer les papillons dans notre jardin

Commentaires

Partage X
Jardinage

Douze papillons à inviter dans sa cour

Se connecter

S'inscrire