Jardinage

7 trucs pour un jardin sans entretien

7 trucs pour un jardin sans entretien

  Photographe : Fotolia

Jardinage

7 trucs pour un jardin sans entretien

On ne se mentira pas, un jardin sans entretien, ça n’existe pas. Par contre, pour ne pas passer l’été à désherber, arroser, tailler, il suffit de suivre ces 7 règles bien simples.

1. PRÉVOIR UN AMÉNAGEMENT SIMPLE

Pour éviter de se casser la tête, on privilégie un jardin au design assez naturel, comme un jardin champêtre ou à l’anglaise. Celui-ci sera beaucoup plus facile à entretenir qu’un aménagement contemporain aux lignes strictes, qui laisse voir tous les défauts. Pour ce qui est des platebandes, on prévoit des massifs aux larges arrondis, le long desquels la tondeuse passera sans accrocs, ce qui nous évitera de sortir le coupe-bordure.

2. OPTER POUR DES VIVACES, DES BULBES ET DES GRAMINÉES

Contrairement aux annuelles qu’on doit planter chaque printemps, les vivaces, les graminées et certains bulbes sont fidèles: ils repoussent toujours à l’endroit même où on les a plantés. On opte pour des variétés demandant peu d’entretien et qui sont résistantes à la sécheresse, aux maladies et aux insectes. Dans les coins assez ensoleillés, le muscari (M. armeniacum) fera son effet. Cette plante à bulbe demande peu d’entretien et créera de jolis massifs bleus dans les platebandes.

 

muscari

© Shutterstock - Muscari

 

L’herbe d’Hakone dorée (Hakonechloa macra ‘Aureola’), quant à elle, ajoutera une jolie note ensoleillée aux coins d’ombre. L’hosta animera à merveille les endroits très ombragés du jardin. Il s’adapte à presque toutes les conditions et aménagements De plus, nombre de nouveaux cultivars développés au cours des dernières années sont résistants aux limaces, dont ‘‘Hosta spp’.

 

Hakone dorée

© Larry Dodgson - Hakone dorée

 

3. FAIRE LES BONS CHOIX DE PLANTES

Pour minimiser l’entretien, on doit s’assurer de placer la bonne plante au bon endroit. On respecte donc les besoins de nos végétaux en nous assurant qu’ils reçoivent la quantité de lumière requise, l’espace nécessaire pour atteindre leur pleine maturité et, dans le cas des arbres, des arbustes et des vivaces, que la zone de rusticité maximale est respectée. Se plier à ces conditions, c’est donner toutes les chances à nos plantes de se développer sans problèmes et nous éviter d’avoir à les déplacer ou, pire encore, à les remplacer régulièrement.

4. LIMITER LE DÉSHERBAGE ET L'ARROSAGE

Plus que décoratif, le paillis remplit diverses fonctions au jardin. D’abord, il empêche la prolifération des mauvaises herbes en créant une barrière qui les empêchera de s'enraciner contre notre gré. Il aide aussi à préserver l’humidité du sol – ce qui nous évite de trop fréquents arrosages – et il le nourrit en se décomposant lentement. Selon le type de paillis choisi (écales de cacao, cèdre déchiqueté ou autres), on étend une couche de 5 à 7 cm sur le sol, au printemps, et l’on en ajoute pendant l’été s’il devient trop clairsemé.

5. REMPLACER LE GAZON PAR DES COUVRE-SOLS

Arroser, tondre, réensemencer, retondre... la pelouse demande beaucoup de temps et d'énergie. On la remplace donc par des végétaux couvre-sols qui nécessitent moins d'entretien. Dans les zones ensoleillées, le céraiste  tomenteux (Cerastium tomentosum) crée un joli tapis de fleurs blanches surplombant un feuillage argenté en mai et juin. Sous les grands arbres ou à l’ombre, la petite pervenche (Vinca minor) s’étendra facilement en déployant ses feuilles lustrées et ses délicates fleurs d’un bleu violacé, dès le mois de mai.

 

Petite pervenche

© Shutterstock - Petite pervenche

 

Des insertions de thym gold edge (Thymus serpyllum) entre les pierres de l’allée accompagneront les pas d’une odeur parfumée et d’une multitude de jolies fleurs, en juin. Par contre, comme les couvre-sols sont moins résistants au piétinement que le gazon, on les plante aux endroits les moins passants ou on les entrecoupe d’espaces pour circuler, comme des allées dallées.

 

Thym gold edge

© Milette - Thym gold edge

 

6. MULTIPLIER LES JARDINIÈRES

Les potées fleuries offrent une solution simple et rapide pour égayer la cour. En grosses jardinières, elles créent un bel effet et font aussi office de mur végétal lorsqu’elles sont installées en ligne droite et garnies de hautes graminées. Lorsqu’elles sont remplies d’annuelles colorées, elles forment un point focal vivifiant et peuvent même servir à dissimuler des éléments moins élégants du décor, tels que la descente de gouttière ou une boîte de jonction de télécommunications.

7. ÉVITER LA TAILLE

Après celle du gazon, la taille de la haie est une corvée dont on se passerait bien. Bonne nouvelle, il existe nombre d’arbustes qui, à maturité, forment une haie efficace nécessitant une taille sporadique. Des choix intéressants? L’épine-vinette ‘Royal Cloak’ (Berberis ‘Royal Cloak’) au superbe feuillage pourpre ou la spirée Van Houtte (Spiraea x Vanhouttei), spectaculaire sous son abondante floraison blanche retombante, en mai. Dans un jardin de plus petite dimension, on laisse monter des grimpantes en toute liberté sur une clôture ajourée pour produire un effet intime et enveloppant.

 

Épine-vinette ‘Royal Cloak’

© Milette - Épine-vinette ‘Royal Cloak’

 

Spirée Van Houtte

© Milette - Spirée Van Houtte

 

Commentaires

Partage X
Jardinage

7 trucs pour un jardin sans entretien

Se connecter

S'inscrire