Entretien

Terrain, piscine, maison: on se prépare à l’hiver

istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Entretien

Terrain, piscine, maison: on se prépare à l’hiver

Portes et fenêtres

Quand procéder? À partir de la mi-octobre, avant que le mercure descende sous le point de congélation, afin que le calfeutrage adhère bien.

Quoi faire?

On calfeutre. On utilise un produit pour l'intérieur et l'extérieur, en vérifiant sur la notice qu'il convient aux différentes surfaces de notre maison (le béton, l'aluminium et le bois ne réagissent pas de la même façon au froid et l'adhérence ne sera donc pas la même). On applique le produit autour des fenêtres, des portes et des tuyaux d'évacuation. On vérifie aussi l'état du coupe-froid des portes, et on le remplace, si nécessaire.

On isole. On préfère les économies d'énergie au poétique jardin de givre! Si nos fenêtres sont âgées, on installe une pellicule isolante à l'intérieur: c'est la meilleure option pour empêcher l'air froid d'entrer et prévenir la condensation. Avant, on n'oublie pas de retirer les moustiquaires, qui coupent la lumière en plus de tacher les vitres.

On entretient. Si nos fenêtres sont dotées d'un mécanisme d'ouverture, on vaporise celui-ci avec un lubrifiant de silicone: on évitera que l'humidité ne s'y loge et le bloque. On grillage nos tuyaux d'évacuation pour empêcher les rongeurs de s'y réfugier et d'y faire leur nid.

Trop isolée, la maison?

On hésite à tout boucher, calfeutrer et isoler, craignant que la maison ne «respire» moins bien? C'est pourtant essentiel pour prévenir les problèmes d'infiltration d'eau, d'air et de bestioles. Mais qu'on se rassure: d'après Albert Arduini, président de l'Association des inspecteurs en bâtiment du Québec, il continuera d'y avoir beaucoup de circulation d'air si notre maison compte plus d'une vingtaine d'années. «Même pour une construction plus récente ou fraîchement rénovée, la solution n'est pas de couper sur l'isolation, mais d'installer un échangeur d'air.»

 

 

Toit et gouttières

Quand procéder? Entre le milieu et la fin d'octobre, soit après que les arbres aient perdu leurs feuilles, mais avant les gels.

Quoi faire?

On nettoie. Les débris accumulés dans les gouttières nuisent à l'écoulement de l'eau, qui déborde et salit les fenêtres et peut même s'infiltrer ou détériorer le revêtement. On installe solidement une échelle, on enfile des gants de caoutchouc et un masque (les débris en décomposition sentent vraiment mauvais), et on enlève feuilles mortes, samares et autres détritus. On envoie un jet d'eau à l'arrosoir en terminant.

On répare et on calfeutre. Pour prévenir les infiltrations d'eau et les fuites de chaleur, on vérifie le pourtour de tous les éléments encastrés dans le toit (cheminées, lanterneaux, solins), qui sont autant de zones vulnérables; on calfeutre au besoin. Dans le cas d'un toit plat goudronné, on surveille si des zones sont dénudées ou font des cloques et des fissures: si nécessaire, on applique du goudron et du gravier aux endroits abîmés. Dans le cas d'un toit incliné, on vérifie l'état des bardeaux: s'ils s'effritent, il doit être réparé ou refait.

On replace. Les vents violents peuvent déplacer l'isolant dans l'entre-toit. On profite d'une journée fraîche pour vérifier: on regarde sur le périmètre si on voit la lumière filtrer de l'extérieur. S'il y a des zones totalement obscures, c'est signe que l'isolant bloque les soffites; il faut le replacer.

On budgète. Les travaux de calfeutrage et de réfection sont nécessaires, mais ce sont des solutions temporaires: ils nous aideront à passer l'hiver sans soucis. Si les signes de détérioration se multiplient, mieux vaut faire inspecter le tout par un spécialiste, qui déterminera avec plus d'exactitude dans quel horizon on devra refaire le toit.

Système de chauffage

Quand procéder? Avant que les nuits se fassent fraîches et que le système de chauffage redémarre.

Quoi faire?

On fait inspecter. Si on possède une thermopompe, un climatiseur ou un système de chauffage à air pulsé, une vérification annuelle par un spécialiste est nécessaire pour s'assurer du bon fonctionnement des appareils.

On nettoie. On change ou on nettoie consciencieusement les filtres du système de chauffage. Pour un système à air pulsé, on retire les grilles et on passe l'aspirateur aussi loin que possible dans les conduits. Si on a procédé à de grands travaux de rénovation pendant l'été, on envisage de faire nettoyer les conduits d'aération par des professionnels, pour éliminer tous résidus de plâtre, de fibre de verre ou de sciure avant le redémarrage. On donne aussi un coup d'aspirateur dans les plinthes. On n'oublie pas de faire ramoner la cheminée si le travail n'a pas été fait au printemps.

 

La tondeuse

Quand procéder? Après la dernière tonte, vers la mi-octobre.

Quoi faire?

On nettoie. Pour une tondeuse à essence, on retire d'abord la bougie d'allumage, puis on change l'huile et on vide le réservoir. On passe un linge humide ou on utilise une brosse pour retirer la saleté incrustée en insistant sous le carter, et on fait des retouches pour prévenir la rouille sur le métal. On lubrifie les roues et on nettoie le filtre à air.

On affûte. Pour redonner du mordant aux lames, on les amène chez l'aiguiseur (environ 10$); on en profite pour faire aiguiser celles du sécateur. On les huile pour prévenir la rouille.

On entrepose. La tondeuse peut passer l'hiver dans le cabanon ou le garage. Toutefois, si on possède un modèle électrique sans fil, il faut remiser la pile dans la maison pour qu'elle continue de bien tenir sa charge.

Les outils de jardin

Quand procéder? À la mi-octobre (avant les gels).

Quoi faire?

On nettoie. On les passe à l'eau savonneuse, on rince, on essuie, puis, avec un chiffon, on les frotte à l'huile pour les protéger de la rouille.

On vide. On doit complètement vider le boyau d'arrosage pour éviter qu'il ne se fende sous l'effet du gel. Si notre propriété est munie d'un système d'arrosage automatique, on utilise de l'air comprimé pour purger les tuyaux.

On entrepose. Il est difficile d'éliminer complètement l'eau de la lance et du pistolet d'arrosage: mieux vaut les entreposer dans la maison.

 

Ameublement de jardin

Quand procéder? On s'y met vers la fin de septembre ou au début d'octobre. Pour éviter la prolifération de moisissures pendant l'entreposage, on attend qu'il y ait eu plusieurs journées chaudes et sans pluie: les meubles seront alors bien secs.

Comment faire?

On nettoie. On utilise un chiffon et de l'eau savonneuse, on rince, puis on laisse sécher.

On répare. Si on remarque de la peinture écaillée sur le fer forgé et l'acier, on fait des retouches pour prévenir la rouille.

On protège. On aime notre bois au naturel? Même le teck et le cèdre finissent par prendre une teinte grisâtre. Pour préserver leur belle couleur d'origine, on applique chaque année un protecteur ou un scellant.

On entrepose. L'idéal est de mettre les meubles à l'abri dans le cabanon, le garage ou le sous-sol: pour le fer forgé, l'acier et les bois fragiles (comme le pin), c'est même une nécessité, pour prévenir la rouille et l'usure. Si on manque d'espace, le teck et le cèdre peuvent affronter la neige, mais on évite tout de même les accumulations. L'aluminium, l'acacia et le rotin synthétique peuvent aussi rester dehors, recouverts d'une housse protectrice. Quant aux accessoires de tissu (coussins, parasol), les rongeurs adorent y faire leur nid: si on a l'espace, l'idéal est de tout ranger dans la maison.

Le barbecue

Quand procéder? À la toute fin de la saison, histoire d'étirer le plaisir!

Quoi faire?

On nettoie. Pour des grilles et brûleurs en inox, on allume l'appareil au maximum et on laisse chauffer une quinzaine de minutes: ensuite, il suffit de brosser les grilles à chaud pour enlever tous les résidus. Les pièces d'acier et de fonte non émaillée ont tendance à rouiller: on les retire, on les nettoie à l'eau savonneuse, on les assèche bien et on les enduit d'huile végétale. Avec un grattoir, on enlève la saleté et la graisse incrustées sur les parois de la cuve, puis on passe l'aspirateur.

On remise (ou pas). L'air du cabanon est trop humide et risque de faire rouiller notre appareil. L'idéal est de laisser le barbecue à l'extérieur, protégé par sa housse: on pourra l'utiliser tout l'hiver, en le déneigeant à l'occasion. Si on dispose d'un garage chauffé, on peut y remiser le barbecue. On retire alors la housse et la bonbonne, qui doit rester à l'extérieur pour des raisons de sécurité.

 

La piscine

Quand procéder? La meilleure stratégie est de fermer tard et d'ouvrir tôt: on limite ainsi le cocktail de produits chimiques nécessaires pour retrouver une belle eau au printemps! On retient l'Halloween comme date cible: plus tard, l'eau pourrait geler et causer des bris d'équipement.

Quoi faire?

On inspecte. Si on remarque de l'usure ou des bris (on est à l'affût des fuites d'eau ou des fissures dans la toile), on répare ou on remplace avant l'hiver.

On nettoie. On retire les feuilles, débris, jouets et accessoires. On fait un dernier lavage à contre-courant (backwash) pour déloger les saletés dans le sable du filtre. On s'attaque aussi aux cernes des parois en les frottant avec un chiffon ou une brosse.

On abaisse le niveau de l'eau. On fixe le boyau de vidange au filtre et on le dirige jusqu'à la rue. On retire le panier de l'écumoire, on place la manette du filtre à Drain ou Waste (la piscine commence alors à se vider). On branche l'aspirateur dans l'écumoire et on le passe lentement pour la dernière fois de la saison; les résidus partiront à la rue. Pour une piscine creusée, le niveau doit descendre à 10-20 cm sous les retours d'eau. Pour une piscine hors terre, le niveau idéal se situe à 45 cm sous l'écumoire.

On déconnecte. On débranche la pompe et on défait les tuyaux. On retire le manomètre, la capsule de verre et le bouchon du filtreur. On place la poignée à Winterize.

On remise. On retire l'échelle et tous les accessoires de la piscine (sauf le tremplin, qui peut rester en place). On remise dans la maison, à l'abri du gel, le manomètre, les ensembles de tests, la pompe et les produits d'entretien liquides.

On protège. On verse de l'antigel dans le tuyau de l'écumoire (il pousse l'eau résiduelle dans la piscine). On installe un bloc de styromousse à l'intérieur de l'écumoire (pour prévenir l'expansion de la glace) et on la referme. Pour retrouver une belle eau, on utilise une trousse d'hiver: elle contient un algicide concentré et un produit semblable au chlore, mais conçu pour continuer de se désagréger même en hiver.

Note: Ces conseils généraux conviennent à la plupart des piscines. Certains modèles peuvent nécessiter des attentions particulières. En cas de doute, on suit les conseils du manufacturier.

Merci à Albert Arduini, président de l'Association des inspecteurs en bâtiment du Québec et directeur du service d'inspection RMS Gestion des risques; Julie Bohémier, de Propane Blainville; Karine Thibault et Guy Noël, de Trevi Boucherville.

 
Téléchargez la liste pratique des tâches à accomplir avant les grands froids.

À LIRE: Piscine: 4 questions sur le backwash

Commentaires
Partage X
Entretien

Terrain, piscine, maison: on se prépare à l’hiver

Se connecter

S'inscrire