Entretien

L'ABC de l'entretien des oreillers

L'ABC de l'entretien des oreillers

IStock Photographe : IStock Auteur : Coup de Pouce

Entretien

L'ABC de l'entretien des oreillers

Plumes et duvet

Les recommandations peuvent aller du nettoyage à sec au lavage à la machine, voire à aucun traitement. On consulte donc l'étiquette d'entretien.

On a le feu vert pour employer la laveuse? On procède avec délicatesse, et on fait suivre d'un séchage approprié.

Fréquence: une ou deux fois l'an.

Précaution: avant de laver, on repère tout signe de déchirure et on fait les réparations nécessaires.

Cycle et température: cycle délicat, à l'eau froide (ou tiède, en présence de taches).

Détergent: doux (comme Woolite, Ivory Neige), de préférence liquide pour un meilleur rinçage, et en petite quantité (une mesure). Aucun javellisant.

Séchage: sécher par culbutage, à basse température ou même à «Air frais». Compter au moins deux heures. À la fin de chaque cycle, on retire les oreillers de la sécheuse et on les manipule pour détasser les plumes. L'été, par temps chaud et ensoleillé, on peut aussi opter pour un séchage à l'extérieur, à plat. On secoue les oreillers de temps en temps. Le processus prendra plusieurs heures. Attention: un mauvais séchage peut créer de mauvaises odeurs et des moisissures qui pourraient endommager les plumes et le duvet.

Astuce: mettre deux ou trois balles de tennis dans la laveuse avec les oreillers. Elles empêcheront les plumes de s'agglutiner.

Lavage non recommandé?
Une fois par semaine, on secoue l'oreiller vigoureusement afin de l'aérer et de bien répartir les plumes. On l'expose aussi au soleil et à l'air frais de temps à autre.

 

Fibres synthétiques (de polyester)

Ces oreillers vont dans la laveuse et à la sécheuse, mais il importe de tenir compte des consignes du fabricant. Une température trop élevée, par exemple, pourrait altérer certains rembourrages. L'étiquette a disparu ou est devenue illisible? On joue de prudence, en suivant les recommandations ci-dessous.

Fréquence: tous les deux mois.

Cycle et température: cycle délicat, à l'eau froide (ou tiède, en présence de taches).

Détergent: doux et en petite quantité (une mesure). Aucun javellisant.

Séchage: choisir le programme «Air frais».

 

Latex, mousse mémoire et laine

Les oreillers en latex ou en mousse mémoire (aussi appelée mousse viscoélastique) ne se lavent pas, au risque d'endommager leur matière ou de les déformer. En revanche, on peut généralement laver leur enveloppe de protection amovible à la machine. Il faut cependant vérifier sur l'étiquette d'entretien si c'est bien le cas. La mousse ou le latex s'est sali? On frotte doucement avec un linge légèrement humide et on laisse sécher à l'air libre, en évitant d'exposer la matière à une source de chaleur ou directement au soleil. Quant à l'oreiller de laine, il ne se lave pas. Mais on peut en retirer le garnissage et laver l'enveloppe protectrice.

Entretien d'une enveloppe lavable: suivre les instructions du fabricant et employer un détergent doux. Faire sécher à l'air libre ou par culbutage, à basse température. On peut la laver fréquemment, tous les mois, voire chaque semaine si, par exemple, on transpire beaucoup.

Écales de sarrasin

Cet oreiller ne se lave pas, mais on peut laver son enveloppe de tissu, vidée de ses écales, à la machine, selon les instructions de l'étiquette. Les Créations Mayukori, un fabricant de Montréal, suggère d'en profiter, au moins une fois par année, pour éparpiller les écales sur un grand tissu et les exposer à la lumière du jour afin de les assainir sous l'effet désinfectant des rayons ultra-violets.


Exit les allergènes

La fraîcheur et le soleil aident à prévenir les problèmes d'asthme ou d'allergie générés par la poussière et les acariens. Tous les jours, on aère la chambre en ouvrant les fenêtres quelques minutes, même l'hiver. De temps en temps, on expose nos oreillers au soleil. On peut aussi utiliser une sous-taie (entre l'oreiller et la taie) comme barrière supplémentaire contre les allergènes; elle aidera également à ne pas salir l'oreiller.

Le détachage

Taches majeures: dans le cas d'un oreiller ou d'une enveloppe lavable, on les traite avec un détachant à lessive doux et on met à la laveuse, en suivant les consignes d'entretien.

Petites taches: on les frotte avec une solution d'eau et de détergent doux, avec un chiffon ou une vieille brosse à dents. On rince bien et on sèche au séchoir à cheveux, à basse température.

 


À LIRE: Les acariens, des petites bêtes pas si inoffensives

 

Commentaires

Partage X
Entretien

L'ABC de l'entretien des oreillers

Se connecter

S'inscrire