Entretien

5 trucs pour se sortir du banc de neige

5 trucs pour se sortir du banc de neige

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Entretien

5 trucs pour se sortir du banc de neige

Le scénario est familier. On enfonce l’accélérateur, on entend le moteur rugir, mais les pneus tournent dans le vide. Le constat est clair: on est pris dans le banc de neige. Cinq astuces pour remporter cette bataille épique contre l’hiver.

1. On sort la pelle

Si la neige est trop dense, toute réaction impulsive pourrait envenimer la situation. On prend donc le temps de dégager les roues: «La pelle est un outil indispensable, assure Anne-Sophie Hamel, porte-parole de CAA-Québec. Elle nous permet de dégager le plus possible la neige ou la glace qui aurait pu se loger sous le véhicule et autour des roues. On aura ensuite une meilleure traction. On conserve toujours une pelle dans le coffre de notre véhicule. Il existe plusieurs modèles aux manches rétractables, ce qui est fort pratique pour gagner de l'espace.»

2. On saupoudre de sel

Si nos pneus patinent sur une surface glacée, le sel et le sable granuleux deviennent nos meilleurs amis. On en étend autour de chaque pneu. La glace fondra et nos pneus gagneront en traction. On peut même utiliser de la litière pour chats. Comme les particules ont des propriétés absorbantes, elles goberont l'eau qui se trouve entre les pneus et la glace, créant ainsi une surface plus rugueuse.

3. On utilise des plaques antidérapantes

«Les plaques d'adhérence (traction aids) sont généralement efficaces et peu coûteuses, assure Anne-Sophie Hamel. On en garde toujours dans le coffre de notre voiture.» On place la partie dentelée sur la neige, et la languette métallique collée aux pneus avant (dans le cas d'une traction avant) ou arrière (dans le cas d'une propulsion). On avance ensuite la voiture jusqu'à ce que nos pneus soient entièrement sur les plaques. 

4. On essaie la technique du va-et-vient

On est coincée dans la neige sans pelle ni dispositif antidérapant? Pas de panique! On avance aussi loin que possible, puis on recule immédiatement jusqu'à ce que la voiture ne bouge plus, pour ensuite revenir à la position D et avancer encore. On recommence ce processus à quelques reprises. Avec un peu de chance, on aura assez d'élan pour sortir de notre position malencontreuse.

5. On appelle les renforts

On a fait tout le nécessaire, mais on est toujours coincée? On rend les armes et on appelle une remorqueuse. Rappelons également que l'assistance routière de CAA-Québec offre quatre appels de services gratuits.

Prudence!

«Faire patiner les roues peut être dangereux pour la transmission et la mécanique du véhicule, prévient Mme Hamel. La manœuvre pourrait entraîner un bris du différentiel du véhicule, qui permet aux roues motrices de tourner à des vitesses différentes selon que l'une des roues est sur une surface glissante ou adhérente. Chaque voiture étant différente, il est recommandé de lire le manuel du propriétaire pour savoir, par exemple, quelle est la vitesse à ne pas dépasser lorsqu'on se trouve en situation de patinage. Le mouvement du véhicule qui reprend sa traction lors de la manœuvre peut également entraîner des blessures sérieuses si des personnes se trouvent à proximité. On garde nos distances!»

À LIRE AUSSI: Préparer notre auto pour l'hiver

Commentaires

Partage X
Entretien

5 trucs pour se sortir du banc de neige

Se connecter

S'inscrire