Entretien

5 questions à un homme à tout faire

IStock Auteur : Coup de Pouce Crédits : IStock

Entretien

5 questions à un homme à tout faire

1. Avez-vous votre permis? L'homme à tout faire n'est pas un simple bricoleur: il doit être accrédité auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) à titre d'entrepreneur général et détenir un permis valide. Sur le site de la RBQ, on peut le vérifier et voir en même temps s'il a déjà fait l'objet de plaintes.


2. Pouvez-vous me fournir des références? On ne fait pas affaire avec le premier venu et on se méfie des entrepreneurs itinérants «qui sont dans le quartier». Pour trouver une personne de confiance, il n'y a rien de tel que le bouche-à-oreille: on demande des recommandations autour de nous. Si on ne trouve pas, on peut regarder du côté de CAA Habitation ou afficher nos besoins sur le site Zoomission et comparer plusieurs soumissions d'hommes à tout faire; le site nous donne aussi accès aux commentaires et évaluations de leurs clients précédents.


3. Quelles sont vos spécialités?
Malgré son titre, l'homme à tout faire ne fait pas nécessairement tout: s'il n'est pas habilité à réaliser certains travaux de plomberie ou d'électricité, par exemple, on veut le savoir.


4. Ferez-vous les travaux vous-même? Ce n'est pas tout de trouver un entrepreneur de confiance: on doit aussi s'assurer que c'est bien lui qui fera les travaux. Si on accepte qu'il ait recours à des sous-traitants, on vérifie s'ils détiennent eux aussi leur permis.

 

5. Êtes-vous assuré? Sur un chantier, il y a toujours des risques d'accidents. On vérifie que notre entrepreneur détient une assurance responsabilité

 

 

À LIRE: Le coffre à outils parfait

 

Commentaires
Partage X
Entretien

5 questions à un homme à tout faire

Se connecter

S'inscrire