Décoration

Peinture: conseils déco pour marier les couleurs

Peinture: conseils déco pour marier les couleurs

Paul Bradbury/Getty Images Photographe : Paul Bradbury/Getty Images Auteur : Coup de Pouce

Décoration

Peinture: conseils déco pour marier les couleurs

Couleurs: 3 règles de base
• Les couleurs chaudes, comme le rouge, l'orange, le jaune et leurs dérivés, sont stimulantes. On les associe à la chaleur, au bien-être, au plaisir et à l'énergie.

• Les couleurs froides, comme le violet, le bleu, le vert et leurs dérivés, suggèrent la fraîcheur, le calme et l'apaisement.

• Les couleurs neutres (nuances de blanc, de gris ou de beige) donnent une impression de netteté et de raffinement.

Marions-les!
Selon l'ambiance qu'on recherche et l'effet qu'on souhaite créer, on s'oriente vers différents agencements.

Trois harmonies de base:
Harmonie monochrome. Plusieurs nuances d'une même couleur. Impression d'unité, de calme ou effet imposant, selon les teintes choisies.
Couleurs voisines. Pâles, elles ont un effet relaxant; foncées, elles rendent la pièce élégante ou austère.
Couleurs complémentaires. Une couleur chaude et l'autre froide font contraste et produisent une gamme d'effets allant de l'impression chaleureuse et tonique à l'effet de surprise.



Couleurs et perception
Six effets qu'on peut obtenir par le jeu des couleurs.
• Pour agrandir ou illuminer une pièce, on privilégie le blanc ou une couleur unique, froide ou pâle, ou on emploie une couleur lumineuse, saturée.
• Pour rapetisser une pièce ou créer une atmosphère intime, on opte pour des couleurs chaudes et foncées, ou pour plusieurs coloris différents.
• Pour abaisser un plafond, on peint les murs de couleur foncée.
• Pour donner une impression de hauteur, on intègre des lignes verticales ou on peint le plafond d'une couleur pâle.
• Pour donner une impression de longueur, on intègre des lignes horizontales ou on peint les murs longs plus foncés que les murs courts.
• Pour élargir une pièce ou un couloir, on peint les murs courts plus foncés que les longs.
• Pour mettre en valeur un meuble ou un objet, on peint les murs environnants d'une teinte contrastante.

 

À lire aussi: 10 manières de réinventer le pot Mason

 

Dernière révision: mai 2015 

Bien choisir sa couleur en 3 étapes
1. Trouver des sources d'inspiration.
Le mobilier, un tissu, une bande de papier peint, une lampe, un tableau ou tout autre accessoire peut servir de point de départ. On identifie notre couleur préférée ou encore une combinaison de couleurs: couleur dominante (75% = plancher ou au moins deux murs), couleur secondaire (25% = mur, literie ou rideaux, par exemple) et couleur accent, souvent contrastée, à utiliser par petites touches pour égayer la pièce (= bordures, accessoires, etc.).

2. Tirer le meilleur de notre magasinage.
• Apporter un morceau de tissu ou l'accessoire à agencer.
• Examiner les bandes de peinture autant sous un éclairage artificiel que sous un éclairage naturel.
• Demander l'aide d'un conseiller professionnel en magasin (on apporte une photo de la pièce!).
• Rapporter à la maison un minimum d'échantillons différents (3), en quatre exemplaires. Découper les couleurs qui nous intéressent (sans le blanc) et assembler nos quatre morceaux en un plus grand carré.
• Si on croit avoir trouvé la bonne couleur et qu'on peut se le permettre, on en achète un litre pour faire le test des 24 heures (voir ci-dessous).


3. Faire le test des 24 heures.L'ameublement, les planches, les boiseries, les jeux d'ombre et de lumière changent l'aspect de la couleur. Avant d'acheter toute notre peinture, on met la couleur dominante à l'épreuve. On peint un grand morceau de carton (45 cm de côté) de la couleur choisie. On le fixe au mur avec du ruban-cache. On juge ensuite de l'effet de la couleur à différents moments de la journée, à mesure que la lumière change. On peut aussi faire ce test avec notre échantillon agrandi.

 

À lire aussi: Repeindre la salle de bains: quelle peinture utiliser?

Dernière révision: mai 2015

La peinture qu'il nous faut
À base de résines alkydes (à l'huile) ou de latex, du fini le plus brillant au plus mat, des peintures, il y en a pour tous les goûts!

Bon à savoir:
• Le latex sèche vite, se nettoie à l'eau et convient à la majorité des usages. Aujourd'hui, la très grande majorité des consommateurs le préfèrent à l'huile, qui dégage de fortes odeurs et nécessite l'utilisation d'un solvant pour nettoyer pinceaux et rouleaux.

• Si les murs sont recouverts de latex, on peut les peindre à l'huile ou au latex. Par contre, on ne peut appliquer de latex directement sur une peinture à l'huile. Pour faire la transition, on doit appliquer une couche d'apprêt (voir plus bas).
• Le nom des finis varie d'une compagnie à l'autre. À retenir: plus le fini est lustré, plus il est facile à laver, mais... plus il fait ressortir les défauts!

 Fini/Utilisations
Mat: Murs, plafonds et endroits peu passants (ex.: chambre des maîtres). Supporte un lavage très léger.

Velours (ou satin): Endroits peu ou moyennement passants: salle à manger, chambres, salon.

Coquille d'oeuf (ou platine) ou Perle: Murs, boiseries et portes, endroits peu ou moyennement passants.

Semi-lustre (le plus lustré des latex): Endroits très passants et qui requièrent des lavages fréquents, comme la cuisine et la salle de bains.

Lustre (à l'huile seulement, le fini le plus brillant): Armoires, mobilier et endroits très passants.

Peinture pour cuisines et salles de bains: De plus en plus de marques offrent ce fini à haut pouvoir cachant et très lavable. Ces peintures contiennent un fongicide qui accroît leur résistance à l'humidité et à la moisissure.

Ai-je besoin d'un apprêt?
L'apprêt scelle les surfaces, assure une bonne liaison entre l'ancienne et la nouvelle peinture ainsi qu'un fini plus égal. C'est le secret des professionnels! On en applique une couche partout, surtout si on a effectué des réparations. Selon notre conseiller, il semble que l'apprêt à l'huile soit supérieur au latex à tous points de vue et d'un séchage aussi rapide (1 heure), qu'on couvre un mur peint au latex ou à l'huile. Un truc si on ne connaît pas la nature de la peinture à couvrir: on imbibe un coton-tige d'alcool à friction ou de vernis à ongles et on le frotte sur le mur. Si la peinture déteint, c'est qu'elle est au latex.

Comment évaluer la quantité nécessaire?
Étape 1: Pour chaque couleur, on calcule la surface à peindre (en pi2 ou en m2).
A. Mur = hauteur x longueur; plafond ou plancher = longueur x largeur.
B. On additionne les mesures de toutes les surfaces de même couleur.
C. On déduit du total la superficie des surfaces qu'on ne peindra pas (ex.: porte, fenêtre ou autre).

Étape 2: On obtient la quantité requise pour une couche en divisant la superficie à peindre par le pouvoir couvrant de la peinture choisie (indiqué sur l'étiquette). Par exemple: 600 pi2 / 400 pi2 = 1,5. Il nous faudra un bidon et demi pour habiller nos murs d'une couche de peinture (c'est rarement suffisant!); il nous en faudra trois si on applique deux couches.
Trop compliqué? On utilise les calculettes virtuelles comme celle-ci calculatrice à peinture.

Source: La peinture et la décoration de Black & Decker.

 

À lire aussi: 7 idées pour aménager une chambre d'amis à peu de frais

Dernière révision: mai 2015

Commentaires

Partage X
Décoration

Peinture: conseils déco pour marier les couleurs

Se connecter

S'inscrire