Décoration

On apprivoise les motifs

On apprivoise les motifs

Auteur : Coup de Pouce

Décoration

On apprivoise les motifs

Faire les bons choix
On choisit d'abord un motif fort, c'est-à-dire imposant en termes de grosseur ou de couleur. C'est celui qui captera l'attention en premier. On choisit ensuite des motifs complémentaires, plus discrets. On les agence selon les principes suivants:
  • La grosseur. Il doit y avoir une gradation dans la taille des motifs: on part d'un motif imposant, qu'on agence à un autre, de grosseur moyenne, puis à un autre, encore plus petit. «Il est important que les motifs ne compétitionnent pas entre eux», affirme la designer Brigitte Poitras, de idéco.ca. Par exemple, un gros cercle très graphique pourrait être associé à des petits cercles et à une rayure dans les mêmes tonalités; l'association risque d'être moins heureuse si on lui oppose de gros carrés.
  • Le style. On joue des éléments d'esprit similaire: un motif de style pop art ne ferait pas bon ménage avec un fleuri très classique.
  • Les couleurs. Attention de ne pas partir dans toutes les directions: les couleurs des motifs complémentaires doivent se retrouver dans le motif principal. Aussi, il est important de reprendre une des couleurs présentes dans les motifs sur un élément uni (un gros coussin, par exemple) pour faire le lien entre les divers éléments du décor.
  • La texture. Elle est considérée comme un motif à part entière, dans la mesure où elle contribue à l'ambiance d'une pièce et enrichit le décor. Ainsi, pour donner une impression de confort, on introduira probablement des matières douces et douillettes, alors qu'un tissu soyeux donnera de l'élégance à la pièce.

 

Combien de motifs peut-on se permettre?
Tout est question de dosage. Si on décore pour la première fois ou qu'on préfère une ambiance épurée, mieux vaut limiter leur nombre. Généralement, on ne se trompe pas en utilisant un maximum de trois motifs différents dans une même pièce. On craint tout de même les faux pas? La designer Rollande Vachon, de Moutarde Décor, propose de jouer un seul motif et de l'accompagner d'un ou deux tissus unis de textures différentes pour le mettre en valeur.

On garde aussi en tête qu'il est plus facile de changer un coussin qu'un canapé. Il est peut-être plus sage de réserver le motif à grosses fleurs exotiques qui nous fait craquer pour un article facile à changer (papier peint, coussins, etc.), au cas où on s'en lasserait!

 

Le bon dosage
Pour une même pièce, le designer Scott Yetman, de Scott Yetman Design, propose la répartition suivante:

  • 20 % de motifs aux accents forts;
  • 30 % de motifs intermédiaires (des rayures, par exemple);
  • 50 % de tissus unis, texturés ou non.

 

Un exemple: rideaux rayés; petite chaise dans les mêmes teintes avec un motif de grosses fleurs; coussin avec le même motif mais en plus petit; banquette ou pouf uni arborant une des couleurs présentes dans les motifs.

 Comment reconnaître un tissu de qualité?
  • Le prix. Un prix élevé n'est pas un gage absolu de qualité, notamment dans le cas de tissus griffés, où on paie en partie pour le nom. En revanche, à moins d'un solde exceptionnel, un prix ridiculement bas n'est généralement pas de très bon augure.
  • La durabilité. On se réfère à la résistance à l'abrasion (mesurée en doubles frottements), donnée numérique fournie par le fabricant. Plus le chiffre est élevé, plus le tissu est résistant.
  • La qualité du tissage. On étire légèrement les mailles pour voir si le tissu reprend bien sa forme après.

 

Bien choisir ses tissus
  • Tissus de recouvrement (canapé, siège de chaise, etc.). Ils doivent être résistants à l'usure, facilement nettoyables et généralement assez épais. Un bon choix: le jacquard, durable et pas trop coûteux.
  • Rideaux. Ils doivent être souples et bien tomber. Ils peuvent être soyeux ou texturés, selon le style qu'on veut donner à la pièce. De bons choix: le velours si on aime des tentures lourdes; la soie ou le polyester imitation soie, moins cher, pour des tentures chic et légères; le coton, le lin ou un mélange des deux pour des rideaux de style moderne.
  • Literie (couvre-lit, housse de couette, etc.). Le tissu doit être souple, facilement nettoyable et, si possible, peu froissable. Un bon choix: un mélange polyester et coton.
  • Coussins. Ils peuvent être fabriqués avec n'importe quel tissu; tout dépend du look qu'on veut créer. De bons choix: pour des coussins décoratifs qui seront peu manipulés, on peut se permettre des matières chères comme la soie, le cachemire ou le velours; dans le cas contraire, on y va pour du tissu peu froissable et lavable, comme le coton, le polyester ou le lin, et on pose une fermeture éclair à la housse pour pouvoir la nettoyer (si on mélange plusieurs tissus, on s'assure que leur entretien est semblable).


Et la peinture?
On détermine nos couleurs seulement après avoir choisi et agencé nos motifs. Si on a deux motifs ou moins, on peut opter pour des couleurs neutres ou vives, selon l'ambiance qu'on souhaite créer. Si on a trois motifs ou plus, la designer Johanne Morency, de Johanne Morency Design, conseille une seule couleur neutre sur les murs, question d'éviter la surcharge. On peindra le plafond d'un blanc légèrement teinté de la couleur utilisée sur les murs.

 

Bon à savoir
  • Les gros motifs ont tendance à faire paraître une pièce plus petite. Dans une pièce peu spacieuse, donc, on n'en abuse pas.
  • On peut jouer un gros motif sur un petit objet ou vice-versa, mais il faut qu'on puisse le voir en totalité et tenir compte de l'interaction des formes (un tissu à motifs de rectangles risque de faire piètre figure sur un gros canapé aux formes arrondies).

 

Conseil de pro
Question de s'assurer que le motif qu'on aime aujourd'hui nous plaira encore dans quelques jours, on achète environ 1 m du papier peint ou tissu de notre choix, et on le place à l'endroit où on songe à le poser. On verra ainsi assez vite s'il traverse l'épreuve du temps!

Commentaires

Partage X
Décoration

On apprivoise les motifs

Se connecter

S'inscrire