Décoration

Comment éclairer son jardin

Comment éclairer son jardin

Auteur : Coup de Pouce

Décoration

Comment éclairer son jardin

L'achat impulsif de lampes de jardin peut mener à des déceptions: lampes fragiles, éclairage insuffisant, impact visuel ordinaire... Pour réussir notre éclairage paysager sans gaspiller trop d'argent, un minimum de planification s'impose.

Quels sont mes besoins?

Quel genre d'éclairage nous faut-il? On parcourt notre propriété à la tombée du jour et on repère les jeux du soleil couchant ou de la lune sur nos végétaux (on répète l'exercice quelques soirs). On fait la même chose de l'intérieur de la maison pour déterminer les éléments de notre jardin qu'on aimerait voir le soir par les fenêtres. On observe l'éclairage existant (ex.: lampes de corniche, lampadaires et autres lampes sécuritaires déjà installées) et on identifie les endroits qu'on aimerait éclairer davantage, pour des raisons...

  • sécuritaires: Quels mur, sentier, escalier, dénivellation, poteau ou porte devrait-on éclairer?
  • fonctionnelles: Est-ce qu'on veut utiliser la terrasse, la piscine, le spa, circuler sur le terrain ou sur les sentiers, recevoir le soir?
  • esthétiques: Veut-on mettre l'accent sur un détail architectural (ex.: fontaine), végétal (ex.: arbuste de forme inusitée) ou une oeuvre d'art? créer une ambiance particulière?


    Dois-je faire un plan?

    Si on dispose déjà d'un plan d'aménagement, on s'en fait des copies de travail. Sinon, on dessine sommairement, sur du papier quadrillé, notre terrain, la maison en identifiant l'emplacement des prises électriques extérieures et des différents éléments à éclairer: bosquet, bassin, terrasse, etc.

    En parcourant le jardin, on prend des mesures pour évaluer la quantité de fil requise (si on choisit un système à bas voltage, voir page suivante): longueur des sentiers, distance entre la prise extérieure et les éléments à éclairer, tracé sécuritaire pour dérouler nos fils le long des clôtures, des fondations, etc.

    Le nombre de lampes nécessaires dépend de l'ampleur du plan d'éclairage basé sur la taille du jardin, les éléments qu'on veut mettre en vedette, l'intensité d'éclairage souhaitée et les effets lumineux qu'on désire créer. On applique la règle d'or des pros: moins vaut mieux que trop. Pour réussir un éclairage, il ne faut ni trop éclairer ni tout éclairer!

  • On choisit l'énergie électrique ou solaire?

    Si on décide de réaliser notre éclairage nous-même, deux grandes catégories de lampes s'offrent à nous.

    1. L'éclairage électrique à basse tension. Le plus populaire et le plus performant, c'est celui qu'utilisent les pros. Un transformateur branché dans une prise extérieure abaisse la tension du courant domestique à 12 volts, soit une tension comparable à celle d'une batterie d'auto. L'électricien n'intervient que pour installer des prises extérieures conformes au Code canadien de l'électricité et pour s'assurer que notre installation ne surchargera pas les disjoncteurs.

    AVANTAGES: répond à presque tous nos besoins d'éclairage au jardin; bon éventail de modèles, de design et de couleurs; on peut l'installer nous-même; son coût est abordable;

    DÉSAVANTAGES: requiert plusieurs pièces d'équipement (transformateur, fils, connecteurs); on a des branchements à faire (assez faciles, toutefois) et du fil à tirer et à camoufler.

    2. Le système à piles rechargées par l'énergie solaire. Il s'agit d'éclairage d'appoint, surtout décoratif. Les modèles récents, à néon ou à ampoule DEL (diodes électroluminescentes), nettement plus performants que leurs ancêtres à l'éclairage jaune pâle, promettent de 8 à 15 heures d'éclairage par jour. En réalité, même quand la batterie est chargée à bloc, la lumière qu'ils procurent est moitié moins efficace que celle du bas voltage, à peine suffisante pour baliser un petit sentier ou une plate-bande. Intéressant surtout pour les très petits espaces où les besoins sont réduits (ex.: terrain minuscule, terrasse de ville, balcon, etc.).

    AVANTAGES: sans fil, ne consomme pas d'électricité (on remplace les piles AA rechargeables aux deux ou trois ans, à moins de 10$ pour 4); facile à installer, à déplacer, à ranger pour l'hiver et à déménager, au besoin; offre des modèles de table ou flottants.

    DÉSAVANTAGES: éclairage faible; le nombre d'heures et la puissance de l'éclairage sont proportionnels au degré d'ensoleillement diurne: si l'été est gris ou la lampe, mal placée, l'éclairage sera faible et de courte durée; choix limité de lampes et de couleurs.

    Quel type de lampes choisir?

    Chaque lampe a son utilité. Voici les plus courantes et leur utilisation.

    Projecteur orientable. Son faisceau lumineux est dirigeable. On s'en sert pour mettre en valeur un élément précis du décor (ex.: plante, statue).

    Projecteur enfoui. Son faisceau fixe doit être mis en terre. Certains, utilisés dans les rocailles, sont dissimulés dans une roche ou son imitation (polymères). On s'en sert pour éclairer un point précis.

    Projecteur submersible. Cet éclairage fixe ou orientable, selon les modèles, s'installe sous l'eau. On s'en sert si on a un bassin.

    Lampe de sentier. Sa lumière est projetée vers le bas. On s'en sert en bordure de sentiers ou dans les plates-bandes.

    Applique murale ovale. La lumière se diffuse de tous côtés. On s'en sert pour les clôtures, la terrasse, la pergola, la maison ou dans les escaliers.

    Pilier ou borne. La lumière est diffusée tout autour. On s'en sert pour baliser les contours d'un sentier ou d'une plate-bande.

    Éclairage sécuritaire. Lumière dirigée vers le bas. Existe en applique ou en modèle à encastrer. On s'en sert pour souligner les dénivellations (ex.: marches, paliers de terrasse).

    Combien ça coûte?

    On trouve de l'éclairage paysager dans les magasins d'éclairage, sur Internet et dans les centres de rénovation et de jardinage. Le choix de lampes offertes sur le marché est aussi vaste que leur qualité, leur efficacité et leur prix!

  • De manière générale, le prix régulier et la durée de la garantie sont de bons indicateurs de la qualité d'une lampe.
  • Les tendances couleur sont à l'étain, à l'inox et au cuivre.
  • Les fabricants sont à l'affût des tendances. Pour réussir un plan étalé sur plusieurs années de manière homogène, on choisit une couleur classique qui ne risque pas de se démoder (ex.: noir).

     

    L'éclairage à énergie solaire est très abordable. Les lampes, en plastique ou en métal, sont vendues en kits ou à l'unité. Par exemple: 12 lampes de sentier en inox pour 98$ ou une boîte de trois spots pour 39,98$. La garantie limitée (excluant l'usure du fini) est de 2 ans.

    L'éclairage à bas voltage s'est beaucoup amélioré ces dernières années, autant dans la qualité que dans la variété des lampes offertes aux bricoleurs du dimanche. Les kits tout compris incluent habituellement: des lampes, des ampoules conçues pour l'extérieur, des piquets, du fil électrique (longueur variable), des connecteurs et un transformateur.

  • Pour faire un bon choix parmi les kits et modèles de lampes offerts, on doit considérer deux éléments principaux:

    Le matériau

    Le plastique, bas de gamme, est peu durable et résiste mal aux intempéries. Il est déconseillé.

    Le métal peint est plus durable pour un prix comparable. De qualité moyenne peu dispendieuse (métal mince) ou haute (métal épais), ces lampes offrent un bon assortiment de modèles et de couleurs, et sont vendues à l'unité ou en kits (ex.: 4 lampes de sentier, ampoules incandescentes de 7 W, 2 projecteurs halogènes de 20 W, 75 pieds de fil et transfo de 88 W pour 100$). Selon les modèles, la garantie limitée varie de 2 à 5 ans.

    Le métal solide ou coulé occupe le haut de gamme. Le produit est garanti à vie. Les lampes sont vendues à l'unité (25$ à plus de 100$ chacune).

    Les ampoules

    Elles sont incandescentes (ex.: lampes de sentier) ou halogènes (ex.: projecteurs). Ces dernières, les plus efficaces pour le moment, consomment environ 15% moins d'électricité et durent deux fois plus longtemps que les ampoules incandescentes. La technologie à DEL, très performante et extra-durable, continue d'évoluer, mais elle n'est pas encore offerte au grand public à prix abordable pour les systèmes à bas voltage.

    Selon nos besoins et nos choix, on devra possiblement se procurer (et ajouter à l'estimation totale des coûts):

    • du fil de calibre 12/2;
    • un ou plusieurs transformateurs (de 100 à 900 W);
    • du matériel d'ancrage adapté pour installer des spots sur la clôture, sous la corniche ou dans un arbre, par exemple;
    • de la terre, des pierres ou du paillis pour cacher nos fils.

    Pour une douzaine de lampes de qualité et les accessoires requis, on peut donc dépenser facilement de 300$ à plus de 1 000$.

    Si on doit retenir les services d'un électricien, il faut le prévoir (60$ ou plus de l'heure).

    Et il ne faut pas négliger non plus le coût de la consommation électrique. Pour l'évaluer, on se rend sur le site d'Hydro-Québec et on clique sur «outil» dans le bas de la page. En inscrivant le wattage total (on additionne la consommation de toutes nos ampoules: 10 x 11 watts + 6 x 20 watts =230 watts) et le nombre d'heures d'utilisation prévu pour l'année, on obtient le coût annuel d'utilisation de notre installation.

    Puis-je l'installer moi-même?

    Si ça nous amuse, il est généralement avantageux côté budgétaire de le faire soi-même. Si nos attentes sont réalistes et qu'on est patiente, on peut réussir un éclairage tout à fait convenable. Mais il ne faut pas s'attendre à un résultat spectaculaire comme dans les livres, car l'éclairage artistique est une spécialité qui exige des connaissances, de l'équipement sophistiqué et du doigté.

    Si on veut un résultat léché et spectaculaire, on recourt aux services d'un concepteur d'éclairage professionnel. Les pros jonglent avec le genre de lumière (ex.: fibre optique, mercure, halogène, DEL), les intensités et les largeurs de faisceaux grâce aux ampoules et aux lampes de qualité professionnelles auxquelles ils ont accès. Il n'est pas rare qu'ils utilisent jusqu'à 18 sortes d'ampoules dans un seul jardin! Les tarifs, selon les experts que nous avons consultés, oscillent entre 175$ et 320$ par lampe, selon l'ampleur du projet et les lampes choisies. Ces prix incluent la conception, le plan d'éclairage, tout le matériel requis et son installation.

    Dans un cas comme dans l'autre, rien n'empêche d'étaler un rêve ambitieux sur plusieurs années.

    Comment procéder à l'installation?

    L'équipement solaire s'installe en deux temps, trois mouvements: on place les lampes là l'endroit choisi, en s'assurant qu'elles recevront le plus de soleil possible.

    On peut procéder à l'installation d'un système à bas voltage (12 V) nous-même, sans difficulté et sans danger après avoir consulté un électricien au besoin. Voici comment procéder.

    1. Fermer le disjoncteur qui commande la prise de courant extérieure.
    2. Brancher le transformateur.
    3. Y raccorder le fil, puis le dérouler.
    4. Positionner nos lampes (la première doit se trouver à au moins 3 m du transformateur) et l'effet est meilleur quand les lampes sont assez rapprochées les unes des autres.
    5. Les connecter: il suffit de cliquer les deux pièces du connecteur de part et d'autre du fil. En le perforant, les broches assurent une connexion parfaite, hyper-facile!
    6. Fixer les lampes à leur place: idéalement, on le fait à deux, l'un positionne la lampe pendant que l'autre juge de l'effet depuis la terrasse ou l'intérieur de la maison.
    7. Camoufler les fils en les recouvrant de terre, de pierres ou de paillis). Il n'est pas obligatoire de les protéger, surtout s'ils longent les fondations ou les structures du jardin. Par précaution, on peut les couvrir avec un grillage ou un demi-tuyau de PVC, par exemple.

    L'entretien, un must!

    Le maintien du bon fonctionnement de notre système d'éclairage repose sur l'entretien annuel, essentiel en début de saison:

    1. Nettoyage des vitres.
    2. Démontage des lampes pour nettoyer l'intérieur (fourmis, araignées, saleté).
    3. Remplacement des ampoules brûlées.
    4. Ajustement ou ajout de lampes.
    5. Vérification et ajustement de la minuterie.
    6. Taille de branches nuisibles, au besoin.
    7. Vérification des fils et des plaques de montage installés dans les arbres et ajustement, au besoin.

    Si on a engagé un professionnel pour concevoir et réaliser notre éclairage paysager, il offre généralement un service d'entretien annuel moyennant un tarif d'environ 5% du coût initial du système.

    Trucs de pros

    1. Le choix des lampes. Un bon éclairage ne se voit pas. La source lumineuse devrait être dissimulée, et le look de la lampe importe moins que le type d'éclairage qu'elle peut offrir.

    2. Dans les arbres. Laisser un espace de 2 à 3 cm entre le fil et l'écorce. Autrement, il risque d'être absorbé par l'écorce dans sa croissance. On recherche des pièces d'ancrage qui ne rouillent pas et des vis en inox pour pouvoir ajuster notre installation chaque année.

    3. Le fil. Le calibre idéal est le 12/2 pour l'extérieur, avec une gaine épaisse.

    4. Enfouissement. On conseille d'enterrer les fils qui traversent la pelouse à une profondeur de 15 cm pour les protéger, notamment, des dents des aérateurs. Ailleurs, on les maintient près de la surface, à peine enfouis ou recouverts de paillis, pour se faciliter l'existence si jamais on doit les déterrer pour faire d'autres travaux.

    5. Perte de voltage. Pour que notre équipement dure et fournisse son plein rendement, on respecte ces deux règles de base:

    • Un circuit ayant plus de 100 pieds de fil ne devrait pas avoir une charge excédant 100 watts. En clair, ça veut dire qu'un circuit court peut avoir une charge (en watts) élevée et qu'un plus long devrait avoir une charge moins élevée.
    • On utilise le transformateur à 80% de sa capacité, tout au plus. Par exemple, s'il est de 200 watts, on y reliera un maximum de 160 watts d'éclairage (on additionne le wattage de toutes les lampes qui y sont branchées). On en trouve dans les grandes surfaces qui alimentent jusqu'à 900 watts.

    Commentaires

    Partage X
    Décoration

    Comment éclairer son jardin

    Se connecter

    S'inscrire