Décoration

7 pièges à éviter lorsqu’on décore une chambre d’enfant

7 pièges à éviter lorsqu’on décore une chambre d’enfant

Thinkstock Photographe : Thinkstock Auteur : Coup de Pouce

Décoration

7 pièges à éviter lorsqu’on décore une chambre d’enfant

1. Négliger l'éclairage

Une seule source de lumière, installée au plafond par exemple, ne suffit pas, selon Annick Dufresne, de Créations Addap. On s'adapte en fonction des besoins changeants de l'enfant en ajoutant une veilleuse, une lampe de chevet ou d'appoint, une lampe de lecture, etc.

2. Créer un encombrement visuel

L'effet «bordélique» distrait plus qu'il n'apaise. La solution d'Annick Dufresne: le camouflage. On privilégie les rangements fermés, multifonctionnels ou dissimulés, ou on maximise l'espace garde-robe en y fixant des tablettes, parfaites pour accueillir le beau désordre de nos enfants.

3. Laisser l'ordinateur entrer dans la chambre

Idéalement, explique Jean-Stéphane Beauchamp, designer d'intérieur, le coin devoirs devrait être aménagé à l'extérieur de la chambre, dans une pièce réservée à cette fin. Un luxe, soit. «Mais la chambre devrait exclusivement être un lieu de repos, sans distraction, où on crée une atmosphère propice à la détente.»

4. Lésiner sur la qualité

À la mesure de nos moyens, bien entendu. Annick Dufresne suggère de miser sur la durabilité en optant pour un mobilier évolutif, qui accompagnera l'enfant plusieurs années durant. Même recommandation chez Jean-Stéphane Beauchamp en ce qui a trait à la literie, plus résistante aux lavages répétitifs lorsqu'elle est de bonne qualité. Il faut le voir comme un investissement.

5. Figer la chambre dans une thématique

Les deux spécialistes sont du même avis: certains thèmes, comme le héros du dernier film d'animation à la mode, vieillissent mal... et les goûts changent vite. Si on a besoin d'un point de repère thématique autour duquel organiser la chambre, on préfère une orientation plus intemporelle, comme l'espace, la jungle, les animaux. On se rattrape avec des accessoires ludiques et des accents déco, véritable monde de possibilités... faciles à remplacer.

6. Faire l'impasse sur la psychologie des couleurs

... et oser les couleurs fortes et électrisantes, les rouges flamboyants, les fluos. «C'est tentant, mais on les utilise avec précaution, au risque de surexciter l'enfant», recommande Jean-Stéphane Beauchamp, qui nuance: «Les couleurs vives, oui! En petites doses. On met de la vie dans les rideaux, les coussins, les jouets... Mais on laisse les murs tranquilles!» Et si, vraiment, on y tient, on les réserve à la salle de jeux.

7. Ignorer l'avis du tout-petit

Si l'antre du nourrisson doit être pensé pour le confort des parents, Annick Dufresne est d'avis qu'à partir de 4 ou 5 ans, on peut consulter notre petit décorateur en herbe et l'intégrer, dans une certaine mesure, dans notre réflexion. «C'est un espace central, fondateur, de sa vie et du développement de sa personnalité, affirme-t-elle. De plus, il peut s'avérer rassurant pour un enfant de nature anxieuse d'avoir le sentiment de participer aux transformations.»

 

 

Commentaires

Partage X
Décoration

7 pièges à éviter lorsqu’on décore une chambre d’enfant

Se connecter

S'inscrire