Animaux

Vivre le deuil de son animal de compagnie

Vivre le deuil de son animal de compagnie

Shutterstock Photographe : Shutterstock Auteur : Coup de Pouce

Animaux

Vivre le deuil de son animal de compagnie

On appréciait l’amour inconditionnel de notre animal, son affection, sa présence et ses petites manies. Il est donc tout à fait normal que sa mort nous attriste et que son départ laisse un vide douloureux dans la maisonnée.

Malheureusement, le deuil d'un animal de compagnie n'est pas toujours pris au sérieux par les gens qui nous entourent. Certaines personnes, indifférentes à la présence des animaux, ne comprennent pas l'attachement qu'on leur porte. À leurs yeux, la peine liée au deuil d'un animal est une notion abstraite, et certains de leurs commentaires visant à nous consoler peuvent être blessants: «Tu ne vas quand même pas pleurer pour un chat», «Ce n'était qu'un chien, après tout», «Viens, on va aller en chercher un autre à la SPCA», «Il y a des enfants qui meurent chaque jour dans le monde», etc. Ces incompréhensions et maladresses peuvent ajouter du poids à la tristesse qui nous accable.

 Bien s'entourer

Il est important de bien choisir les personnes auxquelles on se confie et de se tourner vers celles qui sont susceptibles de comprendre nos émotions. D'ailleurs, des professionnels de la relation d'aide comme France Carlos, thérapeute en deuil animalier, permettent de verbaliser nos émotions et de valider ce qu'on ressent. Selon cette spécialiste, qui est aussi l'auteure du livre Deuil animalier, «vivre la peine et la souffrance du deuil d'un animal de compagnie est quelque chose de sain.

Nous devons nous donner le droit d'en parler. Un deuil est vécu d'une mauvaise façon lorsqu'il est passé sous silence.» On doit donc trouver une façon et un endroit pour exprimer nos émotions, sans cacher notre peine par peur du jugement des autres. «Il est important de prendre le temps de pleurer la mort d'un animal de compagnie, ajoute Mme Juliann Brace, directrice des funérailles au Deceased Pet Care Funeral Home and Crematory à Atlanta, en Géorgie. Pour bien faire son deuil, il faut s'autoriser à le vivre.»

L'importance d'un rituel

N'ayons pas peur du ridicule: les rituels sont souvent salutaires. Il peut s'agir d'un petit mot d'adieu, d'une cérémonie en famille, de la création d'un montage-souvenir au moyen de photos et de vidéos, de la plantation d'un arbuste en son honneur, etc. Cela nous aide souvent à accepter l'aspect définitif de la situation, et à consacrer notre mémoire aux bons souvenirs.

Commentaires

Partage X
Animaux

Vivre le deuil de son animal de compagnie

Se connecter

S'inscrire