Animaux

La vaccination de notre animal

Auteur : Coup de Pouce

Animaux

La vaccination de notre animal


On est propriétaire d'un chien ou d'un chat? Alors on se demandera sans doute si on doit faire vacciner son animal. La réponse: oui. De manière à protéger notre animal contre des maladies telles que la panleucopénie chez les chats et le distemper chez les chiens. En outre, il est recommandé de faire donner à son animal un vaccin de base qui le protègera contre les maladies les plus communes ainsi qu'un vaccin contre la rage. «Le vaccin contre la rage est très important, car la rage est fatale pour l'animal mais aussi pour l'humain», insiste le Dre Florence Erdmann, de l'Hôpital vétérinaire de Pierrefonds.

 

Et si notre chat ne va jamais dehors, on le fait vacciner quand même? Selon le Dre Erdmann, ça serait préférable. «On ne sait jamais, notre animal peut s'enfuir ou alors il peut avoir besoin d'être hospitalisé un jour, auquel cas il ne serait pas protégé. De même, si on part en voyage dans un autre pays avec notre animal, certains vaccins peuvent être exigés. On s'informe auprès de l'ambassade du pays où l'on va ou auprès d'un vétérinaire. On fait garder notre animal dans une pension? Là aussi, on devra peut-être ajouté certains vaccins au carnet de santé de notre animal, notamment le vaccin contre la toux de chenil pour les chiens. Dans les deux cas, on s'y prend au moins deux ou trois semaines d'avance.

On peut commencer à faire vacciner notre animal lorsqu'il est âgé entre six et huit semaines (jamais avant qu'il ne soit sevré). «Et on poursuit tout au long de sa vie, de manière à ce qu'il soit toujours protégé et non seulement quand il est bébé», avise le Dre Erdmann. Même notre vieux chat de 14 ans ne devrait pas être négligé en ce sens!, croit cette dernière.

 Non à la sur-vaccination
Avant de faire vacciner notre animal, il est essentiel de discuter avec le vétérinaire. Ce dernier devrait nous poser certaines questions concernant notre animal, par exemple s'il prend des médicaments ou s'il est affecté par une quelconque maladie. «Certaines maladies peuvent en effet être aggravées par les vaccins, explique le Dre Erdmann. Ces situations sont rares, mais peuvent se produire.» De même, le vétérinaire devrait nous questionner à propos du style de vie de notre chien ou de notre chat. Par exemple, si on habite à la campagne ou que notre chien se promène souvent en forêt, un vaccin contre la leptospirose (une infection dont les symptômes ressemblent à ceux de l'hépatite, et qui s'attrape par l'urine d'animaux infectés, dans les sols, les cours d'eau...) sera peut-être utile. Mais si on a un pitou urbain qui ne connaît que le bitume du centre-ville, il a peu de risques de contracter cette maladie. «La vaccination doit être personnalisée, selon les risques réels que court notre animal, dit le Dre Erdmann. On ne doit pas hésiter à poser des questions à notre tour pour en savoir plus à propos des vaccins proposés ou si on a des doutes quant à la légitimité de ces vaccins.»

Ainsi, un animal ne devrait recevoir que les vaccins dont il a besoin, et pas nécessairement à chaque année. En effet, certains vétérinaires demandent aux propriétaires de revenir à chaque année pour renouveler les vaccins de leur compagnon. Or, ce n'est pas toujours nécessaire, voire rarement. Selon le Dre Erdmann, de moins en moins de vétérinaires demandent un renouvellement annuel des vaccins. «Désormais, les vaccins de base et contre la rage sont efficaces pendant trois ans», explique-t-elle.

Des effets secondaires?
Si notre compagnon semble plus tranquille ou qu'il a moins d'appétit après avoir reçu ses vaccins, c'est tout à fait normal. En général, ces effets bénins ne devraient pas durer plus de deux jours. Mais s'il se met à enfler, qu'il vomit ou qu'il a la diarrhée, on se rend à la clinique vétérinaire sans tarder. «Il y a des animaux qui sont allergiques à certains vaccins, dit Florence Erdmann. Mais c'est très rare et, généralement, les réactions allergiques se déclenchent immédiatement après avoir reçu le vaccin, au moment où l'animal est encore à la clinique.»

Les coûts
Étonnamment, le prix pour un même vaccin peut varier d'une clinique à l'autre, allant de 25 $ à 100 $, examen de base inclus. Selon la vétérinaire, il peut y avoir bien des raisons à cela: certaines cliniques chargeront moins pour d'autres services, davantage pour les vaccins; d'autres ont des loyers plus chers à payer, etc. «Les frais médicaux sont très élevés et chaque clinique choisit la façon dont elle répartit ces coûts.» Alors, on magasine selon les prix demandés? Pas une bonne idée!, selon le Dre Erdmann. «On choisit d'abord et avant tout un vétérinaire en qui on va avoir confiance.»

Pour aller plus loin
Protocole de vaccination pour les chiens et les chats de l'Association canadienne des médecins vétérinaires (en anglais)

Démystifier la vaccination, de l'Institut canadien de la santé animale

Vaccination des chats et chiens: virage difficile, du magazine Protégez-vous  

 

Commentaires
Partage X
Animaux

La vaccination de notre animal

Se connecter

S'inscrire