Vacances et voyage

Vienne: ville de musique à la fois historique et contemporaine

Vienne: ville de musique à la fois historique et contemporaine

Catherine Cr�peau Photographe : Catherine Cr�peau Auteur : Coup de Pouce

Vacances et voyage

Vienne: ville de musique à la fois historique et contemporaine

Située sur les rives du Danube, Vienne émerveille par son cadre romantique et son architecture, mélange de baroque, de contemporain et d'art nouveau, qui lui a valu d'être inscrite sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en 2001. La capitale de l'Autriche porte également le sceau des Habsbourg, qui l'ont dirigée durant près de sept siècles.

Sur les traces de Sissi l'impératrice

Élisabeth, la séduisante impératrice, interprétée au cinéma par l'actrice Romy Schneider, est devenue un personnage culte. À preuve, le Musée Sissi, qui met en scène la vie de la souveraine dans les murs du palais impérial. Juste à côté de ses appartements privés et de ceux de l'empereur François-Joseph Ier (règne: 1848-1916). Les quelque 40 pièces des appartements impériaux témoignent du faste de la vie de cour de l'époque. Il faut aussi voir l'impressionnante collection d'argenterie!

La Hofburg abrite également l'École d'équitation espagnole, dont les séances d'entraînement du matin sont ouvertes au public. Les mouvements précis des lipizzans sont en harmonie avec la musique, mais n'espérez pas un spectacle flamboyant: comme les sauts d'école de style classique ne nécessitent pas un exercice quotidien, on en voit rarement.

Le château de Schönbrunn

Le pèlerinage sur les traces de l'impératrice Sissi entraîne inévitablement les visiteurs au château de Schönbrunn. La résidence d'été de la famille Habsbourg est facilement accessible par le métro Hietzing. C'est l'entrée la plus agréable. On pénètre par le parc et la serre aux palmiers avant d'atteindre la Gloriette, qui offre une vue imprenable sur le château et la ville. À l'intérieur du palais, un audioguide permet au visiteur de se diriger dans les salons et les appartements des Habsbourg.

De retour au cœur de la ville, on se dirige vers la crypte située sous l'église des Capucins, derrière l'Opéra national, où reposent les dépouilles des Habsbourg. De là, on emprunte les rues piétonnes en direction de la cathédrale Saint-Étienne.

La cathédrale Saint-Étienne

Vienne, c'est aussi des églises baroques, dont la cathédrale Saint-Étienne, vieille de 850 ans. En levant les yeux, on remarque les symboles de fécondité sur la façade et la toiture d'ardoise illustrant l'aigle à deux têtes, emblème de l'Empire d'Autriche-Hongrie. Les 343 marches de la tour sud feront transpirer ceux qui osent s'y frotter, mais le panorama vaut le coup! En descendant, on peut monter dans l'un des nombreux fiacres qui font la pause entre deux tours de ville.

Autour de la cathédrale, les rues Graben et Kärntner sont bordées de magasins et de cafés élégants et égayées par la musique des artistes de rue. La zone piétonne s'étend en direction de l'Opéra national, d'où partent les circuits touristiques en autobus. On peut aussi y trouver une station de location temporaire de vélos, un système similaire au Bixi montréalais, autre merveilleuse façon de découvrir la ville. Les pistes cyclables sont en effet omniprésentes à Vienne et souvent protégées de la circulation automobile.

De la cathédrale, on se dirige vers le Stadtpark, traversé par la rivière Vienne. Sur le chemin, on croise la maison de Figaro, où Mozart écrivit les fameuses Noces, le célèbre Café Diglas, l'église des Jésuites avec le trompe-l'œil en peinture et le modèle de la ville qui présente comment fut édifié le boulevard en forme d'anneau, le Ring.

La Ringstraße

La ville historique est ceinturée par la Ringstraße. Cette large avenue construite sur les fortifications de la ville, rasées après que l'empereur François-Joseph Ier en eut donné l'ordre en 1857, est une vitrine architecturale de l'ancienne monarchie austro-hongroise. S'y alignent les hôtels particuliers, les monuments et les édifices officiels. De l'Opéra national, on se dirige vers la place des Héros, où Hitler proclama l'Anschluss (l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne) en 1938, le palais impérial, le Musée des beaux-arts, le Parlement, le Burgtheater et l'université.

C'est aussi par cette artère qu'on accède au quartier des musées, l'un des dix plus grands complexes muséaux au monde. Mais ce n'est qu'une partie des temples de la culture de la ville, qui en compte une centaine, dont le Belvédère (supérieur), l'un des plus beaux palais de style baroque, dans les collections duquel figurent des peintures de Klimt et de Schiele. Il faut aussi faire un détour par la Judenplatz et s'attarder devant le monument à la mémoire des Juifs persécutés.

Le parc du Prater

Vienne ne serait pas la même sans la grande roue du Prater. Ouverte toute l'année, celle-ci compte parmi les monuments les plus visités de la métropole autrichienne. Il faut dire que, du haut de ses 64,75 mètres, la grande roue offre la plus belle vue de Vienne. À l'entrée, un «panorama» raconte l'histoire de la ville et de cette structure en acier érigée en 1896-1897.

En sortant de la grande roue, on savoure une spécialité locale (la Burenwurst, par exemple) à un stand de saucisses et on prend le temps de flâner dans le parc du Prater. L'artère centrale, la Hauptallee, relie le Praterstern (station de métro, train urbain, tramway et bus) et le Lusthaus, restaurant aménagé dans un ancien pavillon de chasse impérial, situé à 4,5 kilomètres. Si on ne veut pas trop se fatiguer, on peut louer un vélo ou monter à bord du petit train du Prater.

Ville de musique

Plus de compositeurs célèbres ont vécu à Vienne que dans n'importe quelle autre ville; la musique se fond littéralement dans l'air de la cité. Les salles de concert et les scènes de la ville proposent des manifestations mettant à l'honneur tant la musique classique que les sonorités modernes. Tous les soirs, quatre ou cinq d'entre elles hébergent des concerts destinés aux mélomanes, mais aussi aux visiteurs qui souhaitent un programme plus accessible. Il est facile de se procurer des billets pour le soir même auprès des vendeurs qui circulent autour des principaux lieux touristiques.

L'animation règne jusque tard dans la nuit dans la zone piétonne qui s'étend tout autour de la cathédrale Saint-Étienne. Dans les ruelles adjacentes, on trouve aisément quelque café à la terrasse agréable et à l'ambiance détendue.

 

La version originale de cet article a été publiée sur le site Servicevie.com.

Commentaires

Partage X
Vacances et voyage

Vienne: ville de musique à la fois historique et contemporaine

Se connecter

S'inscrire