Vacances et voyage

Le voyage façon responsable

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Vacances et voyage

Le voyage façon responsable

Voyager responsable, c'est partir en ayant conscience des impacts que l'on créera sur les populations et les territoires que l'on visitera. En choisissant de loger dans des auberges locales plutôt que dans certaines chaînes d'hôtels, en préférant les restaurants du coin au buffet des tout inclus, ou en boycottant certaines activités touristiques laissant des empreintes indélébiles sur l'environnement, on s'inscrit comme voyageur responsable. Si l'apogée du voyage responsable consiste à se plonger dans une collectivité pour y faire du bénévolat, on peut également se responsabiliser sur l'impact de nos gestes dans toute forme de voyage. Sans nécessairement tout faire de façon responsable, différentes habitudes viendront faire une différence: «Être responsable, c'est vérifier les politiques des compagnies de voyage auxquelles on aura recours, c'est consommer local en achetant de l'artisanat, en utilisant les services d'un guide. Le simple fait de commander une cerveza et de parler aux gens dans leur langue fera une différence!» explique Marie-Andrée Delisle, conseillère en développement touristique.

Il existe des compagnies québécoises spécialisées en voyage responsable qui offrent des excursions de groupe, tels Explorateur, Expéditions Monde et Mercure .

Il est aussi possible d'entreprendre ce genre de voyage en solitaire. À ce sujet, certaines sections du guide Lonely Planet seront très utiles, ainsi que le site Ekimondo , un site québécois qui, comme l'a mentionné son fondateur Jean-Simon Chartier, «est une plate-forme qui permet aux voyageurs de partager et de découvrir des destinations responsables, des ekistops évalués selon des critères écologiques, culturels et équitables établis en partenariat avec Équiterre et le Bureau International du tourisme social.»Voici cinq destinations retenues parmi un monde de possibilités, qui combleront le voyageur éthique désirant s'envoler dans des circuits organisés ou en toute liberté.

Cuba autrement
Sans le savoir, la majorité des touristes qui partent pour Cuba dans la formule tout inclus encouragent des groupes hôteliers européens au lieu d'enrichir les populations locales. La solution pour profiter de ces plages azur en ayant bonne conscience? Les casas particular, des gîtes chez l'habitant où l'on pourra découvrir les coutumes locales et déguster des spécialités cubaines. Où que vous décidiez d'aller, il ne suffit que de se munir d'un bon guide de voyage ou de faire son choix sur Internet avant le départ sur le site Casa particular et Casa particular Cuba. Les casas particular conviennent tant aux familles qu'aux personnes ayant un budget limité.

Le Vietnam à vélo
Partir en vélo est probablement la façon la plus écologique de voyager sans polluer. La compagnie de Voyages Expéditions Monde propose une immersion au coeur de la culture et des routes du Vietnam. Expéditions Monde offre, plusieurs fois par année, ce périple en groupe, de deux semaines sur plus de 500 kilomètres. Pour plus d'information sur les dates de départ et sur le trajet, on se rend sur leur site Internet.

Trek des Incas
Partir à la rencontre des sommets à couper le souffle du Macchu Picchu la conscience tranquille, voilà le défi de ce projet appelé Défi Huma. Les fonds amassés de ce trek de 11 jours, dont l'itinéraire comprend la ville de Cuzco et la Vallée Sacrée, seront versés aux enfants d'Amérique latine grâce à Aide à l'enfance, un organisme impliqué dans de nombreux pays et visant l'amélioration de la qualité de vie infantile. Pour plus d'information sur le programme Aide à l'enfance et sur le Défi Huma.L'Inde divine
Par sa très grande pauvreté et les besoins criants de ses populations, l'Inde est une destination qui se prête très bien au voyageur responsable. L'Inde est toutefois réservée au globe-trotter expérimenté car elle est le lieu de découvertes dépaysantes. Le projet MM est le résultat du travail d'une association française qui propose, à Swagatam – un espace d'échange sur la côte sud de l'Inde –, de verser 10 % de la somme du séjour aux gens du village.

À la découverte de la culture d'Oaxaca
Ce circuit de découverte de 14 nuitées dans l'état autochtone d'Oaxaca, une ville entourée de montagnes et de sites archéologiques, est organisé par Mercure, une compagnie créée par Louise Constantin, une spécialiste québécoise en tourisme équitable. Un guide accompagnera les voyageurs dans ce périple qui les emmènera également dans la vertigineuse ville de Mexico. Pour les routards au budget plus restreint, il est aussi possible de s'y rendre seuls et de dormir dans de nombreuses auberges peu dispendieuses tenues par des habitants de la région et d'y acheter de l'artisanat à prix dérisoire, une autre façon d'enrichir ce peuple vivant dans la précarité.

Pour en savoir plus
  • La référence québécoise en information sur les tendances touristiques internationales: veille tourisme
  • Chaîne internationale du développement durable

    Consommer durable: l'Eco-Blog de la consommation responsable et du développement durable
  • Aventure Écotourisme Québec
  • Echoway, les sentiers du voyageur responsable
  • Société d'écotourisme international
  • Sans trace Canada, programme visant à sensibiliser les adeptes du plein air quant à leur impact sur la nature
  • Un autre tourisme est-il possible? de Marie-Andrée Delisle et Louis Jolin, aux Presses de l'Université du Québec, 2007
  • Commentaires
    Partage X
    Vacances et voyage

    Le voyage façon responsable

    Se connecter

    S'inscrire