Vacances et voyage

La vaccination de voyage, pour préserver sa santé

istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Vacances et voyage

La vaccination de voyage, pour préserver sa santé

Dans certaines régions du monde, le climat et le milieu sont propices à la propagation d'agents pathogènes qui n'existent pas au Canada. Connaître les dangers possibles et s'en prémunir peut faire toute la différence entre un voyage réussi et une expérience désastreuse. Outre les précautions d'usage (se protéger contre les piqûres d'insectes, surveiller ce que l'on mange et ce que l'on boit), la vaccination pourrait être la meilleure décision à prendre pour préserver sa santé.

Ne pas trop attendre
Les personnes qui prévoient se rendre en région tropicale ou dans un pays en développement devraient consulter leur médecin ou une clinique santé-voyage au moins quatre à six semaines, voire huit semaines avant le départ, afin que les vaccins requis aient le temps d'agir (pour certaines maladies, les injections doivent commencer jusqu'à deux mois à l'avance).

Une prescription personnalisée
Le professionnel de la santé préparera un plan de vaccination adapté à vos besoins. Il se basera sur diverses variables: votre état de santé, votre âge, vos antécédents médicaux, vos médicaments ainsi que les conditions du voyage (durée, type de séjour, etc.). Il vérifiera également si les vaccins de routine que vous avez déjà reçus vous protègent encore (diphtérie, coqueluche, tétanos, polio, rougeole, oreillons et rubéole).

Voir la liste des cliniques santé-voyage au Canada.

Et les enfants?
Si vous voyagez avec un bébé ou de jeunes enfants, il pourra être nécessaire d'apporter certains changements à leur programme de vaccination de routine et de prévoir des vaccins additionnels.Vaccinations de voyage les plus courantes
Les maladies contre lesquelles vous pourriez avoir à vous prémunir sont les suivantes: diphtérie, encéphalite européenne à tiques, hépatite A, hépatite B, encéphalite japonaise, rougeole, méningite à méningocoque, poliomyélite, rage, rubéole, tétanos, fièvre typhoïde et fièvre jaune. Pour en savoir plus sur ces affections.


Derrière ces termes médicaux se cachent des dangers bien concrets. En voici deux exemples:

Encéphalite japonaise: causée par un virus transmis par un moustique. Provoque une inflammation aiguë du cerveau, de la moelle épinière et des membranes qui les enveloppent. Peut conduire jusqu'au coma. À la fin de l'été et au début de l'automne, cette maladie sévit dans la majeure partie de l'Est asiatique, de l'Inde jusqu'en Corée et au Japon.

Fièvre typhoïde: infection bactérienne qui, entre autres, peut causer une fièvre persistante, l'hypertrophie de la rate et le ralentissement de la fréquence cardiaque. Se propageant surtout par l'eau, elle peut être présente dans les régions où les procédés d'épuration des eaux sont inadéquats. La typhoïde a été décelée dans de nombreux pays en développement d'Amérique latine, d'Afrique et d'Asie.

Pour savoir s'il y a des risques pour la santé rattachés à la région que vous comptez visiter, consultez les fiches de conseils des Affaires consulaires Canada, à la section Renseignements supplémentaires sur la santé. Plus de 200 destinations à travers le monde y sont décrites.

Fièvre jaune: un vaccin parfois obligatoire
Pour entrer dans certains pays d'Afrique centrale et d'Amérique du Sud, les voyageurs doivent se présenter munis d'un Certificat international de vaccination contre la fièvre jaune, lequel atteste qu'ils ont été vaccinés contre cette maladie. Dans 102 autres pays, un tel certificat est exigé de tous les voyageurs qui ont fait escale dans un pays où la fièvre jaune est endémique.

Au Canada, le vaccin contre la fièvre jaune est dispensé uniquement dans des cliniques santé-voyage désignées par le Programme de médecine des voyages de l'Agence de la santé publique du Canada.

Le paludisme: une protection différente
Il n'y a pas de vaccin contre le paludisme, affection causée par les piqûres de moustiques. Toutefois, si vous visitez un pays où elle est endémique, votre médecin ou la clinique santé-voyage pourrait vous suggérer la prise de médicaments antipaludéens.

Le dépistage du sida: parfois exigé
Certains pays exigent des voyageurs la preuve qu'ils ont subit un test de dépistage du VIH. Dans ce cas, assurez-vous d'obtenir les résultats du test avant le départ.

Ce qu'il en coûte
Les rappels des vaccins de routine (en général, les vaccins d'enfance) sont gratuits. Toutefois, les autres vaccins sont facturés, à un coût variant de 35 $ à plus de 100 $ la dose (certains vaccins requièrent jusqu'à trois doses). Rappelez-vous que la santé n'a pas de prix!


Sources:
Agence de santé publique du Canada
Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international Canada (Affaires consulaires)





Cet article est d'abord paru dans le site Trucs maison
Commentaires
Partage X
Vacances et voyage

La vaccination de voyage, pour préserver sa santé

Se connecter

S'inscrire