Vacances et voyage

Croisière et vélo aux îles de la Madeleine

Croisière et vélo aux îles de la Madeleine

Catherine Cr�peau Photographe : Catherine Cr�peau Auteur : Coup de Pouce

Vacances et voyage

Croisière et vélo aux îles de la Madeleine

La compagnie CTMA propose deux façons de découvrir les îles de la Madeleine avec ses croisières vélo et délices du terroir. Les croisiéristes ont ainsi le choix d'explorer les îles sur deux roues ou en navette, avec des arrêts chez les fromagers, chocolatiers, herboristes et autres artisans. 

La croisière d'une semaine inclut trois jours aux Îles, ainsi que des escales à Chandler et Québec au retour. Le navire quitte le port de Montréal le vendredi après-midi, mais il est possible de monter à bord le vendredi soir à Québec et le samedi soir à Chandler.

La croisière sur le CTMA Vacancier se révèle, à ma grande surprise, fort agréable. Entre les présentations de films, les conférences, la salle d'entraînement physique et le coin des enfants, avec jeux et téléviseur, il est facile de s'occuper, peu importe son âge. Bien que le navire puisse accueillir 400 passagers, on parvient facilement à se réfugier dans un coin du bar ou du pont pour lire à l'abri des regards. À moins que l'on préfère simplement profiter d'un bain de soleil en regardant défiler le paysage. C'est alors l'occasion de découvrir le littoral d'un autre oeil.

Le littoral d'un autre oeil

Les passagers sont aux premières loges pour contempler le Château Frontenac illuminé, les éoliennes de Cap-Chat dans le brouillard du matin, l'embouchure du Saguenay, les mammifères marins, les monts Chic-Chocs derrière le village de Sainte-Anne-des-Monts, le parc Forillon et la baie de Gaspé. Au retour, un arrêt à Chandler est l'occasion de pousser jusqu'à Percé pour une croisière en zodiaque autour du fameux rocher et de l'île Bonaventure.

 

À lire aussi: 10 îles à visiter sans quitter le Québec

Après deux jours de navigation sur le fleuve, les collines chauves de l'île d'Entrée apparaissent, nappées de brouillard. Isolée de l'archipel depuis 175 ans, elle est habitée par une quarantaine de familles, pour la plupart anglophones, descendantes d'Écossais ou d'Irlandais. Le bateau jette finalement l'ancre à Cap-aux-Meules, véritable porte d'entrée des îles de la Madeleine, un archipel d'une douzaine d'îles qui forment un croissant dans le golfe du Saint-Laurent. Les six plus importantes sont reliées entre elles par des dunes de sable et traversées par la route 199, qui totalise une centaine de kilomètres.

Les îles à vélo

Les cyclistes auront la vie dure en ce matin pluvieux. Les représentants de l'entreprise Vert et Mer proposent d'effectuer le trajet prévu pour le lendemain afin d'éviter les vents contraires. Des changements qui sont monnaie courante parce ça souffle fort et souvent aux îles! Tous les matins, les guides de Vert et Mer ajustent le programme en conséquence. Ainsi, lorsque le vent n'est pas favorable, les cyclistes sont transportés en navette au bout du parcours et reviennent vers le navire avec une poussée d'air dans le dos.

Si le vent est souvent de la partie, les parcours sont généralement plats. Les cyclistes roulent ainsi devant des kilomètres de sable blond, des falaises de grès rouge et des collines verdoyantes parsemées de maisons colorées.

Les excursions quotidiennes font entre 20 et 65 kilomètres, auxquels peuvent s'ajouter des boucles supplémentaires ou des visites chez les artisans et producteurs locaux. Les cyclistes rejoignent ainsi les participants du parcours des saveurs.

Le groupe de voyageurs gourmands prend pour sa part place dans une navette qui le conduira, pendant trois jours, sur les îles de Cap-aux-Meules, Havre-aux-Maisons et Havre-Aubert. L'itinéraire proposé par l'association Le bon goût frais des îles compte une quarantaine de restaurateurs, de producteurs et de transformateurs. Il met l'accent sur la gastronomie régionale, inspirée de l'industrie des pêches, et les produits du terroir: fromages, bières, poissons fumés et marinés, confitures et denrées agricoles.

Le produit-vedette est sans conteste le Pied-De-Vent, de la fromagerie du même nom, connu pour son petit goût salin attribuable au foin qu'on donne à manger aux vaches. On s'en voudrait de passer à côté de l'herboristerie Anse aux Herbes, avec ses huiles d'olive aromatisées, notamment au persil de mer, du Fumoir d'Antan, où les Arseneau perpétuent la méthode traditionnelle de boucanage du hareng, du maquereau et du saumon, et de la microbrasserie À l'abri de la tempête, qui transforme elle-même ses céréales en malt par un procédé de germination vieux de plus de cinq siècles. L'orge utilisée est cultivée aux Îles sur des terres battues par les vents et la mer, ce qui lui donne un petit goût salé qui parfume les sept bières de la maison que l'on peut déguster en regardant la Dune de l'Ouest, qui s'étend sur plus de 13 kilomètres vers l'île de Havre-Aubert.

Sur l'île de Havre-aux-Maisons, il faut absolument s'arrêter au Barbocheux pour goûter la fameuse Bagosse. Communément appelée bière des îles, la bagosse est un vin de fruit qui a longtemps été la seule boisson alcoolisée de l'île en raison de l'isolement de celle-ci. Chaque famille avait sa recette. Mais désormais, une seule est connue et accessible au public! On peut même la déguster sur le navire lors de la soirée du capitaine.

Pendant le séjour aux Îles, l'hébergement se fait sur le bateau. Mais en ce qui concerne les repas du soir, les passagers peuvent choisir de réserver une table au restaurant du navire ou de découvrir ceux des îles. Ce qui est fortement suggéré!

 

Références

Groupe CTMA

Tourisme îles de la Madeleine

 

La version originale de cet article a été publiée sur le site Servicevie.com.

Commentaires

Partage X
Vacances et voyage

Croisière et vélo aux îles de la Madeleine

Se connecter

S'inscrire