Vacances et voyage

Barcelone avec un enfant en dix observations

Coup de Pouce
Vacances et voyage

Barcelone avec un enfant en dix observations

Vous comptez passer quelques jours en famille à Barcelone? Voici quelques observations pratico-pratiques basées sur notre expérience mère-fille de cette semaine. 1- Non, on ne s’ennuie pas restant une semaine entière à Barcelone. Même si la plupart des visiteurs s’y attardent seulement deux ou trois jours avant de partir à la découverte d’une autre ville, la capitale de la Catalogne nous a paru exaltante à tous points de vue. En plus des nombreuses attractions (zoo, aquarium, musées, plages…) à visiter, il est fort agréable de prendre le temps de laisser jouer son enfant dans un parc avec les «locaux» (certains se trouvent même à proximité de terrasses, comme je le mentionnais dans ce billet), de s’arrêter ici ou là au gré de ses envies. Nous avons aussi toutes deux apprécié loger au même hôtel pendant toute la durée du séjour. 2- Il faut être très motivé pour aller visiter le parc Güell par une journée de canicule avec une poussette. La montée semble interminable… Dans un même ordre d’idée, je vous conseille fortement de vous y rendre en début ou en fin de journée car les points d’ombre se font rares près des bancs en serpentin. Nous avons fait l’erreur de nous y rendre à midi… 3- Si possible, privilégiez toute autre option plutôt que la poussette lors de la visite du parc Güell. Avec un poupon, opter pour le sac ventral ou le sac à dos serait plus judicieux à mon avis (même s’il fait chaud). Oui, le parc est accessible aux fauteuils roulants et à tout ce qui a des roues, mais les plus jolies parties longent les escaliers. Pensez aux lézards en mosaïques aperçus dans les dépliants touristiques… 4- Parfois, la poussette permet de couper les files d’attente. Nous avons ainsi pu passer devant tout le monde à La Pedrera (ou Casa Milà), bâtiment signé Gaudi et construit à l'origine pour abriter des bureaux et des appartements. Réponse de la préposée à l’accueil : «C’est parce que l’attente serait trop longue pour un jeune enfant.» 5- Le parc d’attractions de Tibidabo est ouvert tous les jours pendant l’été, mais seulement le week-end le reste de l’année (depuis la semaine dernière). Nous sommes tout de même allées voir les lieux, puisque des manèges destinés aux tout-petits sont accessibles tous les jours (Cami del Cel), sur la même montagne. Pour nous y rendre, nous avons dû emprunter un autobus touristique (ligne bleue), un autobus de ville (196) et un funiculaire. Le parc d'attraction vaut peut-être le détour. Mais pas ce que nous avons vu : un carroussel, quelques petits manèges plutôt ennuyeux (et je ne parle même pas de l’opérateur blasé qui a daigné lever les yeux de son cellulaire seulement quand nous l’avons interpellé), des restaurants ordinaires et hors de prix. En plus des quatre euros par personne pour l’accès au funiculaire, l’accès à Cami del Cel coûte 7 euros par enfant. Comme il doit parfois être accompagné d’un adulte, il faut défrayer 2 euros pour une seule attraction ou se procurer un billet adulte. Maya ayant une obsession pour les bulles géantes qui permettent de marcher sur l’eau depuis notre visite au Parc Astérix, elle a pu tester l’expérience là-bas (le temps nous avait manqué en France). Prix pour quelques minutes à rouler dans une minuscule piscine : 5 euros. Et elle a détesté… 6- Les autobus touristiques , une bonne idée ou pas? Nous avons testé les lignes bleues et rouges (deux journées différentes). Un constat : le savoir-vivre n’a malheureusement pas la même signification pour tout le monde. Pour accéder à l’étage supérieur, c’était carrément la jungle. Bien sûr, il y a le choc des cultures à prendre en considération (dans certaines contrées, on ne fait tout simplement pas la queue). Mais parmi les pires vautours, j’ai observé des Québécois. Au point d’avoir un peu honte de les voir s’accrocher au siège qu’ils venaient de repérer comme ils l’auraient fait avec un transat dans un tout-inclus, alors que d'autres attendaient patiemment leur tour depuis longtemps déjà… Les plus des autobus touristiques : en branchant les écouteurs qu’on nous remet lors de l’achat du billet, il est possible d’avoir accès à un audioguide dans notre langue. Les trajets nous font faire le tour de la ville. Très bien pour parvenir à mieux se situer. Et les enfants adorent! Les moins : en choisissant ce moyen de transport, on reste entre touristes. On se ralonge aussi parfois beaucoup… Le prix est également à considérer. Il nous est aussi arrivé de tomber sur un autobus complet. Dans ce cas, il faut attendre le prochain (il y en a toutes les 5 à 10 minutes). Après avoir défrayé 23 euros pour une journée (nombre de montées/descentes illimités), ce genre de situation peut être frustrante. 7- Si vous ne souhaitez pas souper à l’heure des Espagnols (c’est-à-dire très tard), sachez qu’il est possible de commander des tapas (et parfois certains repas) n’importe quand. Plusieurs restaurants acceptent aussi d’apporter la carte des repas même en début de soirée. Autre option intéressante: les boulangeries qui offrent souvent bien plus que du pain. Si vous ne voulez pas trop souffir du décalage horaire au retour, il est facile de conserver le rythme de se coucher tard et de se lever tard! Seul hic : les petits déjeuners se terminent généralement autour de 10h ou 11h dans les hôtels le matin. 8- Tous les guides vous le diront : on ne mange pas très bien sur La Rambla. Pour vous offrir un bon repas, optez plutôt pour la Rambla Catalunya, plus haut. Si vous passez près de La Boqueria, marché accessible par La Rambla, sachez qu’on peut acheter de délicieux bols de fruits coupés, des jus de fruis frais et des sandwichs. Et la visite de l’endroit plaira autant aux parents qu’aux enfants (nous, on a adoré, mais nous ne sommes pas restées très longtemps parce que l’endroit était bondé à l’heure du lunch)! 9- Loger au cœur de l’action est génial. C’est bien sûr une question de point de vue. Certains vous diront de vous éloigner du centre pour obtenir de meilleurs prix. Mais nous avons pu faire tant de choses à pied! Donc moins de perte de temps et moins de frais de transport. Pour un séjour d'une toute petite semaine, ça compte. 10- L’hôtel avec piscine est une excellente idée. Il peut faire très chaud à Barcelone, même en septembre. Malgré sa petite taille, nous avons beaucoup apprécié la piscine de l’Hôtel Astoria. [caption id="attachment_2259" align="alignnone" width="300" caption="Piscine de l'hôtel Astoria"] [/caption] Ce voyage (vol, hébergement et transferts - «forfait ville») est rendu possible grâce à Vacances Transat , qui offre des vols directs vers Barcelone les vendredis et les samedis depuis Montréal jusqu'en octobre. Pour découvrir les autres billets d'Un baluchon pour deux, par ici.

Commentaires

Partage X
Vacances et voyage

Barcelone avec un enfant en dix observations

Se connecter

S'inscrire