Partys et évènements

Si on se mariait... en vert!

Si on se mariait... en vert!

Auteur : Coup de Pouce

Partys et évènements

Si on se mariait... en vert!

En 2007, Marie-Josée Roy s'est mariée… en vert! Dès le début des préparatifs, son conjoint et elle ont décidé d'organiser un mariage qui leur ressemblait et qui rejoignait leurs valeurs environnementales. À la suite de cette expérience, la jeune mariée a lancé sa propre entreprise de planification de mariages, d'anniversaires et d'événements verts de toutes sortes.

C'est tendance!
Depuis quelques années, la tendance du mariage vert fait fureur aux États-Unis. On assiste aussi à un certain engouement pour le concept en France et en Grande-Bretagne. Consciente que la demande commence seulement à poindre au Québec, Marie-Josée Roy propose d'aider les futurs époux à bâtir le mariage parfait, à la fois pour eux et pour la planète.

Il existe une multitude d'actions à poser. «Mon mandat consiste notamment à sensibiliser les gens, à les encourager à penser aux mesures qu'ils peuvent prendre. Il faut être conscient qu'un mariage avec 50, 100 ou 200 invités génère beaucoup de déchets. Je veux que les futurs mariés sachent que leur approche peut avoir beaucoup d'effets positifs sur la Terre, sans qu'ils aient nécessairement à faire de grands sacrifices, explique l'organisatrice.

Malheureusement, depuis quelques années, les prédictions des environnementalistes sont tellement alarmantes qu'on voit beaucoup de gens baisser les bras. On peut encore renverser la vapeur, et c'est justement lors d'événements de ce genre qu'il est possible de toucher beaucoup de gens.»

Là où on recycle
La première question à régler, pour nous aider à prendre le virage vert dans l'organisation du jour M (pour mariage), est le lieu où aura lieu la fête. «De plus en plus de salles, d'auberges ou d'hôtels se chargent d'installer leurs propres systèmes de recyclage, récupération et compostage, note l'organisatrice. On gagne à privilégier ce type d'établissements.»Des choix pour l'environnement
Pour le repas, on va bien sûr choisir de la vaisselle réutilisable et des nappes en tissu. Choisir des produits du terroir québécois ou des traiteurs qui les utilisent est aussi une option intéressante. La raison: les aliments locaux –transportés beaucoup moins longtemps que les importations– permettent de réduire de beaucoup notre empreinte écologique. Et pourquoi ne pas demander que le gâteau de mariage soit fait à partir de farine biologique ou de chocolat équitable!

Par ailleurs, pour tout ce qui concerne la papeterie (invitations, cartes de remerciement et autres), Marie-Josée Roy suggère de faire le choix du papier fait à partir de fibres recyclées. On peut aussi organiser du covoiturage pour permettre à tous les convives de se rendre à la célébration.

Quand vient le moment de planifier la décoration de la salle de réception, de quelle façon s'y prendre? Choisir des produits naturels, comme des fruits biologiques ou des fleurs équitables, s'avère un choix judicieux. Pour les centres de tables, on peut faire appel à des artisans récupérateurs qui travaillent le carton recyclé, ou opter pour des fleurs en pots que les invités pourront rapporter à la maison, en cadeau. Dans tous les cas, on essaie de réduire la quantité d'objets.

Du côté des habits des mariés, il est possible d'obtenir le look rêvé en faisant appel à un éco-designer d'ici. À partir de vêtements achetés en friperie, on peut leur confier la confection d'une robe de mariée unique, à notre image et économique. Le même principe s'applique pour les alliances: «Mon conjoint et moi avons fait fondre des bijoux venant de notre famille qui ont ensuite été remodelés», confie Marie-Josée.

Votre liste verte
Aujourd'hui, les jeunes mariés sont, la plupart du temps, déjà parfaitement équipés à la maison. Les traditionnels cadeaux –batteries de cuisines, mélangeurs et autres gadgets– se révèlent donc inutiles et sont rapidement remisés. Pour éviter de participer à ce festival du gaspillage, on s'inscrit à un registre de cadeaux de mariage dans lequel on aura enregistré uniquement des objets dont on a vraiment besoin. Marie-Josée Roy propose de faire appel à la boutique

Dix Mille Villages, qui ne propose que des produits équitables faits par des artisans.En matière de mariage vert, la chargée de projet en consommation responsable de l'organisme Équiterre, Amélie Ferland, a une foule d'actions concrètes à suggérer aux futurs époux. La mission d'Équiterre est de bâtir un mouvement citoyen en prônant des choix écologiques et équitables.


Des gestes concrets:

  • La solution la plus écologique, en ce qui a trait aux faire-part, est de procéder par courriel.
  • Pour la robe de mariée, pourquoi ne pas réutiliser celle de sa mère et la personnaliser? Vendre sa robe après le grand jour est également une belle façon de freiner la consommation liée aux dépenses vertigineuses qu'implique souvent un mariage.
  • Pour la lune de miel, on peut choisir de découvrir un nouveau coin du Québec et visiter ses Couettes et cafés. Si l'on choisit de prendre l'avion, on peut racheter ses émissions de gaz à effets de serre avec Planetair.
  • Les cadeaux offerts aux mariés ne doivent pas nécessairement être matériels! Offrez plutôt un service, une faveur, un coup de main, un massage, un souper, une promesse d'aider à peinturer la maison l'été prochain, etc.
  • Pour d'autres idées de tourisme éco-responsable, on écoute l'émission Partir autrement, diffusée les lundis soir, à 22h, sur les ondes de TV5.
  • Commentaires

    Partage X
    Partys et évènements

    Si on se mariait... en vert!

    Se connecter

    S'inscrire