Partys et évènements

Potluck: quelques règles de savoir-vivre

Potluck: quelques règles de savoir-vivre

istockphoto.com Photographe : istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Partys et évènements

Potluck: quelques règles de savoir-vivre

Pratique et convivial, le potluck est très populaire. Mais attention, il convient de respecter quelques règles pour éviter les malaises. Une experte répond à nos questions.

La saison des festivités est sur le point de commencer. Rencontres familiales, amicales ou professionnelles nous invitent souvent à partager des repas communautaires. Y a-t-il des règles d'étiquette à respecter? Voici les conseils de Line Lavoie, conseillère en étiquette et protocole.

D'abord, dites-nous, est-ce qu'il est convenable, de la part de l'hôtesse, de nous proposer ce que nous devons apporter?

Tout à fait! Si elle ne le fait pas, il ne faut pas se gêner pour lui poser la question. Il nous faut savoir ce qu'elle a déjà reçu comme propositions ou ce qu'elle veut qu'on apporte. L'hôtesse peut suggérer un thème, une catégorie de plats, mais devrait offrir tout de même un peu de flexibilité. Elle devrait aussi préciser le nombre de convives et proposer le nombre de portions à prévoir. Pour 20 personnes, on prévoit entre 5 à 10 portions, selon le type de plat. Ça évitera d'avoir trop de restants.

Comme invitée, doit-on absolument cuisiner notre plat?

Si l'on indique à l'hôtesse qu'il s'agit d'une période occupée et difficile pour nous, elle devrait comprendre. Cependant, si l'on décide d'acheter un plat tout fait, on valorise la qualité! On peut faire appel à un traiteur ou apporter une sélection de beaux fromages. On n'hésite pas aussi à offrir autre chose: l'hôtesse aura sans doute besoin de chaises, de vaisselles, de coupes, de serviettes de table, etc.

Est-ce convenable de terminer notre préparation sur place?

Imaginez si tous devaient utiliser le four ou terminer leur recette chez l'hôtesse! On lui demande donc à l'avance si ça lui convient. Elle sera au moins avertie. Fournir ses propres ustensiles de service est également une bonne idée, car il en manque toujours.

Et toutes les restrictions alimentaires de tout un chacun, en tient-on compte?

À moins qu'il s'agisse d'une allergie mortelle (arachides et noix, fruits de mer, etc.), pas nécessairement. Sur le nombre de plats servis, tout le monde trouvera son compte. Chaque invité devrait pourtant ajouter une petite étiquette précisant les ingrédients de la recette (surtout les allergènes) ou sa catégorie (végé, sans gluten, etc.).

Quand est-ce qu'on se sert ou qu'on commence à manger?

On attend un signe de l'hôtesse ou, dans le cas d'un repas assis, qu'elle prenne sa première bouchée. À moins qu'elle précise de ne pas l'attendre!

Peut-on rapporter les restes, s'il y en a?

Certainement, après en avoir offert à l'hôtesse. Un grand surplus de nourriture peut être décourageant pour elle. On prévoit même des contenants hermétiques pour le retour.

À LIRE AUSSI: Un potluck pour Noël

D'autres bons conseils, en bref

  • On devrait respecter l'heure... plus 10 minutes de politesse. «Ces minutes permettront à l'hôtesse d'accrocher son tablier, de libérer le comptoir ou de se refaire une beauté.»
  • Oui pour le cadeau d'hôtesse. Même si elle n'a pas à préparer toute la nourriture, elle doit organiser la réception... et faire le ménage!
  • Des fleurs? On les fait livrer la veille ou le lendemain. Une plante ou un bouquet en pot, c'est encore mieux!
  • Un vin pour la soirée... doit bien s'accorder avec le thème du repas ou avec notre plat. Un vin en cadeau? On choisit une bouteille que l'hôtesse ouvrira pour une occasion spéciale.
  • Des sujets à éviter lors des discussions? La religion, la politique et la médisance. Si ça dérape, l'hôtesse a la responsabilité d'intervenir, d'essayer de faire régner l'harmonie entre ses invités.
  • Si un invité est seul... on s'assure, à titre d'hôtesse, de faire les présentations dès le départ en ajoutant des caractéristiques sur chaque personne. Ces détails serviront de sujets de conversation plus tard. En tant qu'invitée, on l'incite à se servir en même temps que nous ou on se joint à elle après s'être servie.
  • Attention aux commentaires! On évite les «c'est quoi, ça?» déplacés ou autres remarques négatives à l'égard d'un plat qui ne nous plaît pas. On complimente plutôt tout le monde pour la variété et on n'oublie pas de féliciter l'hôtesse.
  • On ne part pas sans notre plat de service! Et pas besoin qu'il soit lavé pour le rapporter!

 

Line Lavoie est conseillère en étiquette et protocole en affaires, formatrice et conférencière, linelavoie.ca.

Commentaires

Partage X
Partys et évènements

Potluck: quelques règles de savoir-vivre

Se connecter

S'inscrire