Partys et évènements

On se marie à l'église ou à notre façon?

On se marie à l'église ou à notre façon?

Auteur : Coup de Pouce

Partys et évènements

On se marie à l'église ou à notre façon?

Mariage: les types de cérémonie

  • À l'église

Au Québec, le mariage religieux est reconnu par l'État (il est à la fois religieux et civil). On le choisit par conviction, par tradition, pour sa portée symbolique, pour la beauté de l'architecture ou parce qu'il correspond à nos rêves de descendre l'allée centrale dans notre longue robe. Entre autres conditions, au moins un des deux conjoints doit être baptisé. «Si les rituels sont traditionnels, le choix des textes et de la musique dépend du degré d'ouverture du curé», note Chantal Dauray, auteure de Célébrons! Notre mariage.

Qui peut célébrer: prêtres ou autres représentants de l'Église.
Coût: entre 250 $ et 1 000 $, selon le lieu, la date et l'église. Frais supplémentaires possibles pour la préparation du dossier, la publication des bans, les cours de préparation au mariage, l'organiste ou la chanteuse, etc. (à vérifier lors de notre rencontre avec le célébrant).

 

  • Au palais de justice

C'est un contrat devant la loi, sans mention religieuse. Option intéressante si on se marie une deuxième fois ou si on est de religions différentes.

Qui peut célébrer: greffiers ou greffiers adjoints de la Cour supérieure.

Coût: 250 $.

 

  • À l'endroit de notre choix

On veut se marier à la maison, dans un chalet, sur une montagne ou dans un champ de maïs? On désire un mariage médiéval ou western?

Qui peut célébrer: pourvu qu'ils soient déjà attestés, un greffier, un notaire, le maire de la ville, un membre du conseil municipal ou même un proche. Dans ce dernier cas, au moins trois mois avant la date de la cérémonie, il faut remplir avec la personne choisie le formulaire Demande de désignation à titre de célébrant pour un mariage ou une union civile, disponible sur le site du Ministère de la justice ou dans les palais de justice.

Coût: 333 $ (possibilité de frais supplémentaires pour le célébrant).  

Cérémonie de mariage: les cas spéciaux

On est divorcée. Si notre premier mariage était civil, on peut se remarier autant au civil que religieusement. S'il était religieux, tout dépend de notre religion. Si on est catholique, on ne peut pas se remarier à l'église, à moins que notre mariage ne soit annulé par les autorités de l'Église.

On est veuve. On peut se remarier religieusement ou civilement.

On se marie à l'extérieur du Québec. Pour être valide ici, le mariage doit respecter les formalités en vigueur dans le pays où il est célébré ainsi que les dispositions du Code civil du Québec. En revenant ici, on doit faire inscrire notre certificat de mariage dans le registre de l'état civil du Québec.

On est déjà parents. Pour un mariage catholique, nos enfants doivent être baptisés. S'ils ne le sont pas, il est possible de les faire baptiser la journée du mariage.

Mariage: personnaliser la cérémonie

Avec le célébrant attesté, il est plus facile de sortir des sentiers battus. Le mariage à l'église offre moins de souplesse (bien que certaines paroisses laissent une certaine flexibilité). Autant du côté des décorations que du choix des textes, des chants et des musiciens, tout doit être discuté et entendu avec l'autorité de la paroisse avant de décider d'y tenir la cérémonie. Si on veut une formule qui nous ressemble à 100 %, il vaut peut-être mieux penser à un lieu qui le permettra.

Cérémonie de mariage: à ne pas oublier

Cours de préparation au mariage: oui ou non? Ils sont obligatoires dans certaines paroisses pour les mariages religieux. Plusieurs possibilités sont offertes, comme un cours par semaine pendant quelques mois ou une session intensive d'un week-end. On s'informe très tôt auprès de l'archevêché de notre région.

Qui seront les témoins? Deux témoins sont nécessaires selon la loi en vigueur au Québec: un pour chacun des mariés.

Veut-on un cortège? Le cortège doit nous ressembler. Il peut être composé uniquement d'un homme et d'une dame d'honneur, ou comprendre tous les autres acteurs: bouquetière, petit page, demoiselles et garçons d'honneur. On peut aussi n'avoir que les deux témoins ou des membres de la famille immédiate. On se rappelle qu'il y a toujours un risque avec les bouquetières et les pages. Même s'ils font craquer l'assemblée, les enfants sont avant tout... des enfants! Ils aiment jouer, explorer, se coller contre papa, etc. Il arrive régulièrement que cela finisse par créer des irritants ou des retards à la cérémonie.

Commentaires

Partage X
Partys et évènements

On se marie à l'église ou à notre façon?

Se connecter

S'inscrire