Auteur : Coup de Pouce

Chantal Dauray, auteure de Célébrons! Notre mariage propose deux méthodes pour établir notre liste d'invités:

1. On note toutes les personnes qu'on désire inviter, puis on ajuste nos dépenses en conséquence (choix d'un menu moins cher, par exemple).

2. Ou on établit notre budget, on trouve la salle et le traiteur, puis on calcule combien d'invités on peut se permettre (exemple: salle et souper, 10 000 $ à 125 $ par invité, donc 80 invités). On dresse la liste des incontournables (liste A), de la famille élargie et des amis (liste B), des connaissances et des collègues (liste C), jusqu'à ce qu'on ait atteint le nombre d'invités désiré.

Ça nous brise le coeur de retrancher nos amis? Une solution: inviter nos amis et nos collègues pour le party seulement. «On n'a invité que la famille au repas. J'ai une famille élargie trop nombreuse. Par contre, tout le monde a reçu un carton d'invitation pour la cérémonie à l'église. Nous avons donné des suggestions de restos à nos amis et collègues, qui sont allés souper de leur côté avant de nous rejoindre pour la soirée dansante», raconte Véronique.

Gérer les chicanes

Une tante est froissée de ne pas être invitée. On doit faire face à la musique et lui dire qu'on ne pouvait pas inviter tout le monde. On peut aussi demander à notre mère de lui expliquer notre décision. «Si nos parents tiennent à ce que la tante soit là, on leur demande s'ils acceptent de défrayer les coûts, suggère Suzanne Laplante. Parfois, ça fait l'affaire de tous et la question est réglée.»

Nos parents sont séparés, avec de nouveaux conjoints... et sont à couteaux tirés. Pour éviter un conflit ouvert au mariage, Claudette Guilmaine, travailleuse sociale et médiatrice familiale, propose aux futurs mariés d'écrire une lettre. «De façon personnelle, simple, sincère, avec les mots du coeur, on demande à chacun le "cadeau" d'être présent à la cérémonie dans le climat le plus harmonieux possible, en soulignant combien cet effort de leur part serait apprécié. On peut même souligner que c'est grâce à eux que ce nouvel amour peut aujourd'hui exister et être célébré.» On pense aussi à un plan de salle pour que chacun soit à l'aise.

Notre père (qui paie une partie des frais) veut inviter de ses collègues, qu'on ne connaît pas. «Il faut être honnête et délicate et avoir une bonne discussion avec lui. On lui dit que ça doit rester notre mariage et qu'on veut fêter avec des gens qu'on connaît. Souvent, si le père désire inviter tout ce monde, c'est qu'il veut faire la fête et montrer qu'il est heureux pour les nouveaux mariés. On peut lui suggérer d'organiser un cocktail dans les jours suivants», dit Suzanne Laplante.  

Retour au Guide mariage 

Lancer les invitations

Les faire ou les acheter? Si on a une âme bricoleuse, on peut se lancer; on aura plus de latitude pour créer quelque chose qui nous ressemble. On peut utiliser un logiciel de cartes et d'invitations (plusieurs comprennent un volet mariage) ou les créer à la main. Les boutiques de matériel d'artiste débordent d'idées. Attention, toutefois: on sauve ainsi beaucoup d'argent, mais il faut être prête à y consacrer plusieurs heures.

La poste ou le Web? La poste reste la façon la plus formelle d'envoyer les invitations. Si on est très techno et nos invités aussi, on peut créer une page Web où ils pourront répondre directement. On peut même y mettre notre liste de suggestions de cadeaux, un plan pour se rendre à la cérémonie, des détails sur la cérémonie, etc.

On y met quoi?

  • On y écrit les noms des futurs mariés, la date du mariage, le lieu de la cérémonie et celui de la réception.

  • On glisse dans l'enveloppe la carte-réponse, adressée et préaffranchie, un carton donnant les indications pour se rendre au mariage ou un billet avec l'adresse du site Web qu'on a créé, pour des renseignements supplémentaires.

  • Sur la carte-réponse, on peut demander aux invités de répondre par courriel ou par téléphone. À près de 1 $ le timbre pour l'envoi des invitations et au moins 0,60 $ pour la carte-réponse, même à 100 invités, c'est plus de 150 $ de frais de poste. 

  • On indique clairement qui est invité en écrivant sur l'enveloppe les prénoms des personnes. Si les enfants sont invités, on indique aussi leur prénom (bien plus sympa!) ou le terme «famille». Notre cousine enfile les chums? On inscrit son prénom et «invité» pour ne froisser personne.

  • On peut mettre un petit carré pour demander le nombre de personnes présentes. Si les enfants ne sont pas admis, on l'indique pour éviter les malentendus.

  • Contribution ou non? Il n'est pas recommandé de demander une contribution à nos invités. Si on le fait quand même, on adopte une formule suggestive dans l'invitation, comme «Contribution suggérée de xx $ par personne». Toutefois, il est de plus en plus populaire d'inscrire «corbeille nuptiale», ce qui laisse entendre aux invités qu'on demande un cadeau en argent. On l'indique aussi s'il y aura quelque chose de payant sur place: par exemple, que les mariés offrent le vin au souper, mais que le bar est payant par la suite.

Retour au Guide mariage

La distribution des tables

Il vaut mieux placer nous-mêmes nos invités de manière à asseoir ensemble ceux qui se connaissent. Lors du cocktail, on remet aux invités un objet ou un carton leur indiquant quelle sera leur table. «Usez d'originalité en choisissant un objet qu'ils pourront garder ou qui a un lien avec l'ambiance de votre mariage, ou encore quelque chose qu'ils utiliseront pendant la réception, comme une petite clochette ou des grelots pour faire s'embrasser les mariés», suggère Marie-Annick Boisvert.

La table d'honneur

  • La version traditionnelle comprend les mariés au centre, la famille de la mariée à sa droite, celle du marié à sa gauche.

  • Avec une famille recomposée, on peut opter pour une version traditionnelle revampée en séparant notre mère et son nouveau conjoint de notre père par notre soeur et notre beau-frère, par exemple. On peut aussi opter pour une table d'honneur constituée des membres du cortège (demoiselles et garçons d'honneur).

  • Pour un nouveau genre, on installe une table plus petite au centre, uniquement pour les mariés, et on dispose notre famille immédiate aux tables les plus près de nous. Idéal pour les familles recomposées, pour ajouter à la magie du moment et montrer que les mariés sont au centre de cette festivité. Dans cette formule, les mariés peuvent aussi se promener et être invités à différentes tables pour chacun des services du repas.

À lire aussi: Les 10 commandements de la future mariée

Retour au Guide mariage

Commentaires
Partage X
Partys et évènements

Mariage: qui inviter?

Se connecter

S'inscrire