Partys et évènements

Les origines de l'Halloween et de ses traditions

Les origines de l'Halloween et de ses traditions

? Istockphoto.com Photographe : ? Istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce

Partys et évènements

Les origines de l'Halloween et de ses traditions

Les citrouilles illuminées, les déguisements, la collecte de friandises... Quelles sont les origines de l’Halloween? D’où viennent ces traditions?

L'Halloween tire son origine d'une fête celtique, la Samain (Samhuinn), qui marquait le premier jour de l'année celtique. Elle annonçait aussi la fin des récoltes et de la saison du soleil. Comme les Celtes - qui vivaient là où se trouvent maintenant l'Angleterre et le Nord de la France - comptaient en nuits et non en jours, la célébration devait commencer le 31 octobre au soir. La fête se déroulait sous l'autorité des druides, pendant sept jours. La tradition s'est transportée en Amérique du Nord vers 1840, avec l'émigration des Irlandais aux États-Unis. Aujourd'hui, l'Halloween est fêtée principalement au Canada, aux États-Unis, en Irlande, en Grande-Bretagne et en Australie.

Dans plusieurs pays ne fêtant traditionnellement pas l'Halloween, son introduction a suscité une certaine opposition. Plusieurs craignaient que les célébrations religieuses autour du 31 octobre ne soient balayées par elle. Halloween, fête païenne, est proche de deux célébrations catholiques: la Toussaint (le 1er novembre) et le jour des Morts (le 2 novembre).

 
Lutte contre les ténèbres

La Samain marquait le début du cycle hivernal, celui de la lutte entre les ténèbres et la lumière. Au cours de la nuit, les druides allumaient un feu sacré sur l'autel afin d'honorer Been, le dieu du soleil. Ce feu servait aussi à chasser les mauvais esprits.

Selon la légende, pendant la nuit de la Samain, les esprits des morts peuvent revenir dans leur demeure terrestre. Ainsi, naguère, les vivants essayaient de les accueillir au mieux. On laissait, par exemple, de la nourriture aux portes des villages afin d'apaiser ces présences. L'ouverture des portes de l'autre monde permettait aussi l'intrusion d'entités maléfiques. Cet aspect a pris de l'importance sous l'influence du christianisme, avec les notions d'enfer et de purgatoire. Ainsi, si les âmes reviennent, c'est qu'elles n'ont pas accédé au paradis et qu'elles sont damnées ou libérées du purgatoire.

 
All Hallows'... evening

Le nom Halloween vient de l'anglais. Il serait la contraction d'All Hallows' Eve, littéralement le soir de tous les saints du paradis, c'est-à-dire la veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Hallow est une forme archaïque du mot anglais holy, qui signifie saint, alors que even est une forme usuelle qui a formé evening (soir). L'orthographe Hallowe'en est encore parfois utilisée au Canada et au Royaume-Uni.

 
Pourquoi une citrouille?

Au moment de la Samain, on vidait des navets ou des betteraves pour les tailler en forme de têtes de mort, que l'on plaçait au bord des routes ou près des cimetières. Les Irlandais émigrés aux États-Unis adoptèrent les citrouilles, car elles y sont plus abondantes.

La coutume des navets, raves ou citrouilles évidés avait pour but d'effrayer les esprits. Mais elle est aussi liée à la légende de Jack O'Lantern, un homme condamné à errer éternellement entre l'enfer et le paradis, car ni Dieu ni le Diable ne voulaient de lui. Il s'éclairait d'un tison posé dans un navet. Le navet a été progressivement remplacé par une citrouille, dans laquelle on place une bougie, un potiron ou un autre végétal se substituant parfois à cette dernière.

 
La collecte de bonbons

Le 31 octobre, les enfants se déguisent et envahissent les rues pour frapper aux portes et réclamer des friandises. Les petits anglophones crient «Trick or treat!» qui signifie «Des bonbons ou un mauvais sort!» Le sort, c'est l'équivalent d'une farce, mais il renvoie aussi aux dieux malins, joueurs de tours, de la mythologie anglo-saxonne.

Au Québec, la coutume remonte tout au plus aux années 1920-1930 et a probablement commencé dans la région de Montréal à l'initiative des Québécois anglophones. Il fallut attendre les années 1960-1970 pour qu'elle s'impose réellement dans les régions à grande majorité francophone.

Les foyers qui participent à la fête ornent le pas de leur porte d'une citrouille illuminée pour indiquer que les enfants y sont les bienvenus. Depuis quelques années, la fête suscite un engouement croissant et inspire plus en plus la population à créer des décors d'horreur devant les maisons.

 
Fantômes, sorcières et vampires

La force des ténèbres de la Samain était représentée par une série d'esprits plus ou moins maléfiques. C'est là l'origine des divers monstres associés à Halloween. D'où la présence de nombreux fantômes et vampires à la fête. Quant aux squelettes, ils ont certainement pour origine les reliques de saints vénérées le jour suivant.

Et les sorcières? Ce sont des guérisseuses qui vivaient au Moyen Âge. Ne recevant pas d'argent pour leurs services, elles se déguisaient en vieilles dames laides pour aller quêter chez les gens qu'elles avaient soignés pour savoir s'ils méritaient leurs soins. En raison de leurs «pouvoirs» de guérison et de leur allure effrayante, on leur attribuait des pouvoirs maléfiques.

Commentaires

Partage X
Partys et évènements

Les origines de l'Halloween et de ses traditions

Se connecter

S'inscrire