Loisirs et culture

Photoshopée ou au naturel: qui est plus belle?

Coup de Pouce
Loisirs et culture

Photoshopée ou au naturel: qui est plus belle?

elle-before-after-global-photoshop-original-hSur le site du magazine ELLE américain hier, on nous proposait l'exercice fort intéressant d'une jeune journaliste américaine. Voulant découvrir les différentes visions de la beauté à travers le monde, Esther Honig s'est prise en photo sans maquillage ni artifices et a envoyé sa photo à des experts de Photoshop, le fameux logiciel qui permet de retoucher, quasiment à l'infini, les photos pour faire disparaître les rides, les rougeurs, ou même d'ajouter du galbe aux lèvres, changer la couleur des yeux, alouette. Vous en rêvez? Photoshop peut vous l'offrir. L'exercice est FASCINANT. Jusqu'à maintenant, des experts de la retouche photo de 27 pays ont répondu à l'appel. Les transformations sont fort éclairantes: à part quelques variantes, la vision très euro-centriste de la beauté est omniprésente ou presque: cheveux lustrés, yeux bleus ou verts, peau très pâle. Et qu'il y a une forte influence "princesse Disney": les immenses yeux de biche, les cils à l'infini, le maquillage de Barbie. C'est bien simple, la photo de Mme Honig a été modifié jusqu'à parfois ne plus la reconnaître. Fait amusant: au Maroc, on l'a même coiffé d'un hijab... Mes constats suite à cette expérience: 1. La mondialisation de la beauté, c'est quand même un peu triste. Que des femmes en Argentine, en Grèce, au Philippines aient les mêmes idéaux de beauté, alors qu'elles incarnent chacune une déclinaison de la beauté aussi particulière, c'est dommage. Il y a tant de façons d'être belles. 2. Esther Honig est tout naturellement une très belle femme. Souvent, beaucoup plus belle dans la photo avant que les photos après... Le maquillage, c'est comme bien d'autres choses dans la vie: en porter plus, c'est pas nécessairement un avantage. 3. Au pays de Barbie, on n'y va pas de main morte! Aux États-Unis, les photos retouchées de Esther Honig sont tout bonnement terrifiantes! Comme a dit ma collègue Catherine: rappelle-moi de ne jamais me faire retoucher le portrait par un retoucheur américain! cos-before-after-global-photoshop-U.S   4. Ce sont nos (petites) imperfections nous différencient... et qui nous rendent belles à notre façon.  À vouloir à tout prix corriger, lisser, effacer, ajouter, remonter, arrondir, galber, repulper, eh bien, on finit par toutes se ressembler. Ça m'a pris des années à accepter mon nez légèrement en chou-fleur avec ses narines bien rondes. Puis, je me suis dit: ce nez est le lègue est-européen de mon grand-père maternel. C'est lui qui parle de mes racines, qui fait que je viens de quelque part, que je suis l'assemblage de tous ceux qui sont venus avant moi. Et s'il est parfois difficile à concilier avec un idéal de beauté de vedettes américaines, ce nez a au moins le mérite de me rendre unique.   Pour voir toutes les photos retouchées du projet d'Esther, cliquez ici.  

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Photoshopée ou au naturel: qui est plus belle?

Se connecter

S'inscrire