Loisirs et culture

Noël, j'en mange

istockphoto.com Auteur : Coup de Pouce Crédits : istockphoto.com

Loisirs et culture

Noël, j'en mange

Déjà ce temps de l'année où on court, on cherche, on s'essouffle, on se ruine! Les fêtes, période de guirlande de courses folles et de cernes bien maquillés. Moment où les kilomètres parcourus pour visiter les familles dispersées sont aussi nombreux que les hors-d'oeuvre avalés. Débordée par les fêtes? Pour moi, elles débordent, mais d'abondance et de partage.

Sans pour autant perdre la boule, je participe à la folie décoratrice. Un sapin, naturel s'il vous plaît, héritage de mon enfance, embaume la demeure. J'aime ce moment où chéri revient du sous-sol, les cheveux empoussiérés d'être allé quérir, dans je ne sais quel recoin, les multiples boîtes de décos, cartes, papiers dorés, boules et souvenirs. Retrouvailles rassurantes. Une épinette trône aussi sur la terrasse extérieure, allumée de mille feux. Merci à mon papa, l'homme qui plante des arbres... et qui en coupe parfois, pour cette inestimable livraison.

Aquarelliste en herbe, j'envoie des cartes peintes de mes blanches mains aux amis et gens côtoyés durant l'année. Des voeux par la poste, c'est rare de nos jours, mais la rareté crée la valeur, à ce qu'on dit. Bien sûr, il faut y mettre le temps. Mais au son de A Charlie Brown Christmas, de Vince Guaraldi, mon album de Noël fétiche, ce temps passé devient une pause bénie, un arrêt créateur qui réconforte comme un bon thé chaud au retour d'une marche sous les flocons.

Pas d'avalanche de cadeaux chez nous. Notre grosse dépense, elle se mange! Je pellette chaque jour ou presque mon chemin jusqu'à l'épicerie pour trouver l'ingrédient essentiel à la réussite d'une recette. Le comptoir déborde de pastilles de chocolat blanc et de fruits confits. Les tablettes du frigo croulent sous les berlingots de crème. Et que dire de ces moments précieux où ma mère m'apprend à cuisiner les classiques de mon enfance: beignes, ragoût de boulettes, tourtières... Saveurs reconnues entre toutes.

Avec les années, j'ai développé mon best of culinaire à moi. Zestes de pamplemousse confits, truffes au thé vert et marmelade d'oranges et canneberges (mon succès de l'an dernier!) sont mes valeurs sûres. Celles que j'offre aux voisins et aux hôtes. Je ressens autant, sinon plus, de bonheur à les préparer qu'à les offrir. Pour moi, les cadeaux gourmands faits maison sont les plus précieux des présents.

L'an dernier, j'ai évité le burnout en allant à un seul endroit pour mes cadeaux: la librairie. On y trouve des livres précieux: déco, photo, cuisine; des livres magiques: poésie, bd, contes; des livres envoûtants: bios, recueils de nouvelles, romans noirs. Une seule visite, et tout est dans le sac! Et que dire de l'emballage: un vrai jeu d'enfant.

Je vous le souhaite tendre et sucré, ce Noël. Avec des pauses pour profiter de tout. Des pauses pour savourer beaucoup, des pauses pour regarder les enfants s'emballer devant les gourmandises préparées avec amour. Débordée par les fêtes? Respirez un bon coup, préparez-vous un thé... et demain, courez à la librairie!

Catherine Trudeau 

Les humeurs de Catherine vous font sourire? Rendez-vous sur coupdepouce. com/catherine pour en apprendre un peu plus sur notre chroniqueuse.

Commentaires
Partage X
Loisirs et culture

Noël, j'en mange

Se connecter

S'inscrire