Loisirs et culture

Le Baiser du lion, par Élizabeth Turgeon

Coup de Pouce
Loisirs et culture

Le Baiser du lion, par Élizabeth Turgeon

La littérature jeunesse est sexuée. Pas que les auteurs traitent de sexualité (quoique certains le fassent), mais plutôt parce qu’ils s’adressent à un public bien précis de filles ou de garçons. À un tel point que les livres de nos jeunes ont maintenant un genre aussi tranché que celui de leurs vêtements. Le phénomène n’est pas nouveau. Adolescente, même si ma bibliothèque comptait bon nombre de romans unisexes, je préférais lire des romans à l’eau de rose (séries Cœur-à-cœur, Fantômette, Sylvie), tandis que mes copains lisaient plutôt des histoires d’aventure (Les livres dont vous êtes le héros, Bob Morane, etc.). Aujourd’hui, la littérature jeunesse est non seulement sexuée, mais elle s’adresse principalement aux filles. Est-ce parce qu’elles lisent plus que les garçons que l’offre est plus grande pour elles? Est-ce plus difficile pour un auteur de vivre de sa plume quand il s'adresse aux garçons? Si certains auteurs comme Luc Gélinas, Bryan Perro ou Philippe Alexandre écrivent pour les garçons, encore plus rares sont ceux qui réussissent à écrire pour les deux publics. Et comme les jeunes ne connaissent pratiquement pas de romans unisexes, ils savent d’un seul coup d’œil à qui s’adresse véritablement un bouquin. Comme si, sur les pages couvertures, il y avait des pictogrammes hommes/femmes, identiques à ceux qu’on retrouve dans sur les portes des toilettes publiques. «C’est un livre de gars! m’a lancé ma fille de 11 ans, en pointant Le Baiser du lion d’Élizabeth Turgeon. – C’est un livre… pour lire. – Regarde la couverture. T’es certaine que c’est pour les filles? – Les livres ne sont pas nécessairement écrits pour un sexe plutôt que l'autre. C'est un livre, point. » Sceptique, elle m'a pris le livre des mains. Et quelle découverte ce fut! «Ouf! J'ai grandi pour réussir à lire un livre comme ça! qu’elle me lance, en se cherchant quelque chose à grignoter dans l’armoire de la cuisine. Ça raconte l’histoire d’un adolescent, Gabriel, que sa grand-mère amène en Tanzanie pour retrouver son grand-père, un paléontologue disparu depuis des mois. Elle espère que le voyage lui permettra de  faire le deuil de son frère et de ses amis qui sont morts en faisant de la vitesse en auto. Imagine, Gab filmait pendant la course automobile et il a encore toutes les images de l’accident dans son téléphone!» Je profite du fait qu’elle a la bouche pleine de biscuits pour revenir sur le sexe des livres: – Et puis? C’est un roman pour gars ou pour filles? – Je ne sais pas. Il n’y a pas d’histoire d’amour. C’est plus un roman d’aventures pour tout le monde. Elle réfléchit et se ravise. – C’est un peu pour gars. Je l’ai aimé parce que je ne suis peut-être pas une vraie fille. J’veux dire… comme les autres. – C’est justement parce que tu es comme les autres que tu as aimé ce livre. Il aborde des thèmes universels comme la mort, l’amitié, la culture, la place de l’être humain dans son environnement, les relations intergénérationnelles et le passage de l’adolescence à l’âge adulte. Le Baiser du lion est un roman qui touche le coeur, point. Le Baiser du lion, par Élizabeth Turgeon,  Hurtubise, 2013, 290 p. 12,95 $.

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Le Baiser du lion, par Élizabeth Turgeon

Se connecter

S'inscrire