Loisirs et culture

La vie de Denise en 5 photos

La vie de Denise en 5 photos

1. Mon grand-père maternel, Israël Rochon, a été ma grande source d'inspiration tout au long de ma vie. Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture

La vie de Denise en 5 photos

DENISE 55 ANS, ARTISTE, MÈRE DE 2 ENFANTS, GRAND-MÈRE DE 4 PETITS-ENFANTS, LANAUDIÈRE

1. Il ne faut jamais sous-estimer l'importance des grands-parents dans la vie d'un enfant. Mon grand-père maternel, Israël Rochon, l'un des fondateurs de la ville de Saint-Jovite, a été ma grande source d'inspiration tout au long de ma vie. Il m'a appris à ne jamais abdiquer, quoi qu'il arrive. C'est grâce à lui et à son enseignement que j'ai surmonté, dans la quarantaine, une opération à coeur ouvert pour une tumeur coronarienne. Sur cette photo prise avec lui et ma mère en 1961, j'ai 4 ans.

2. En 1990, je suis devenue accro à une drogue appelée l'aquarelle. Ce fut le début d'une aventure extraordinaire. J'ai été l'une des fondatrices de L'Association des artistes peintres de Sainte-Adèle. Dès 1992, nous organisions des symposiums dans différents hôtels des Laurentides. Cette photo a été prise à Sainte-Marguerite en 1995. À cette époque, je peignais également en plein air, question d'interagir avec le public. Que de beaux souvenirs!

3. En 2006, au tournant de la cinquantaine, j'ai ressenti le besoin d'un retour aux sources. Avec mon conjoint, nous avons acheté une terre vierge et giboyeuse pour y créer un petit domaine artisanal où tout serait fait de nos mains. On a commencé par se faire un chemin. Pour construire la maison, on a bûché nos arbres et scié une montagne de planches. Une fois la maison bâtie, il a fallu sabler tout ce magnifique cèdre. Durant l'hiver, j'embellis notre intérieur: j'ai sculpté toutes les moulures et décoré avec des pyrogravures, des vitraux et des aquarelles.

4. Cinq ans plus tard, nous avons bâti la cabane à sucre pour la famille et les amis. J'ai la passion du sirop dans le sang! Mon grand-père paternel était agriculteur et je crois qu'il mettait du sirop d'érable dans nos biberons! On a toujours entaillé quelques érables pour nos besoins personnels. Plus maintenant! Cette année, on a entaillé 500 érables et, si le printemps est bon, on espère produire une cinquantaine de gallons de sirop. On voit ici la cabane à sucre attenante à la maison.

5. Ces dernières années, dans mes moments de découragement, je me suis souvent demandé: «Pourquoi trimer si dur?» Il y a deux ans, j'ai eu la réponse avec la venue de notre premier petit-enfant. Depuis, trois autres sont venus nous combler! Maintenant, je sais pourquoi on a fait tout ça. Ils auront le plaisir de venir à la campagne découvrir la nature avec nous et apprendre à la respecter. J'espère aussi que, par ce que nous avons accompli, je leur aurai transmis le dépassement de soi.

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

La vie de Denise en 5 photos

Se connecter

S'inscrire