Loisirs et culture

L'auteure du mois: Miriam Toews

L'auteure du mois: Miriam Toews

Carol Loewen Photographe : Carol Loewen Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture

L'auteure du mois: Miriam Toews

Pourquoi avoir choisi le roman autobiographique pour parler du suicide de votre soeur?

Comme j'avais déjà écrit un livre biographique à propos de mon père (Jamais je ne t'oublierai, Boréal 2013), j'ai eu envie de procéder autrement. Mélanger la fiction à la réalité me permet d'utiliser des événements réels, en les inscrivant dans une structure narrative.

Vous écrivez: «Si vous aboutissez à l'hôpital, essayez de concentrer votre souffrance dans votre coeur plutôt que dans votre tête.» Pourquoi?

Je tiens à dire qu'il existe en santé mentale des professionnels dévoués qui ont à coeur le bien-être de leurs patients, mais j'ai aussi vu des gens traiter ma soeur avec mépris et condescendance, ce que je n'ai jamais vu lorsque ma tante ou ma mère ont été traitées en cardiologie.

Comment avez-vous choisi les noms des soeurs, Yolandi et Elfrieda?

Dans Yolandi, il y a «yo», qui signifie aussi «oui». C'est en disant oui à la vie, mais aussi à la tristesse, que ce personnage arrive à survivre. Quant à Elfrieda, on y entend le mot «free» et c'est cette liberté que son personnage cherche à travers la mort. Et comme l'elfe est une créature éternelle, j'ai pensé que c'était magnifique, dans ce contexte.

Boréal, 2015, 376 p., 29,95$.  

À lire: Livres: à lire en février

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

L'auteure du mois: Miriam Toews

Se connecter

S'inscrire