Loisirs et culture

J'aimerais écrire...

Billet de blogue par
J'aimerais écrire...

  Photographe : The Beatles

Loisirs et culture

J'aimerais écrire...

Billet de blogue par

... des chansons. Sérieux. Et encore plus les chanter, en m'accompagnant à la guitare, façon Bob Dylan. Malheureusement, je chante plutôt mal. En fait, si on faisait un duo ensemble, on le prendrait facilement pour Andrea Bocelli. Alors, artiste frustré et critique à mes heures (ça va de pair), je me contente d'écouter et d'apprécier. Et, parfois, je me pose des questions. Des questions, par exemple, sur ce qu'il convient de chanter — wô! les nerfs, le critique! Bon, d'accord: des questions sur le genre de choses que les gens chantent. Et ça, ça varie énormément. Selon la langue, entre autres. Genre, c'est moi, ou les chansons en anglais (et je parle de gros succès, là) sont très souvent de niveau Plastic Bertrand? Quelques exemples (en traduction libre): T'es rien qu'un chien de chasse Qui chiale tout le temps... T'as jamais pogné de lapin Et t'es pas un de mes amis. — Ça, c'est Elvis. Oh oui, je vais te dire quelque chose Je pense que tu vas comprendre Quand je dis ce quelque chose: Je veux tenir ta main. — Ça, c'est les Beatles. 

Imaginez un candidat qui se présente aux auditions de Star Académie avec un texte pareil . «Merci, monsieur... Lennon, c'est bien ça? C'est votre petit frère de 12 ans qui écrit vos textes?» Chantées as is en français, ces chansons sonneraient effroyablement quétaine. Et pourtant, elles ont séduit et séduisent encore génération après génération d'anglophones qui trouvent ça très beau et de francophones qui (je l'espère) ne comprennent pas ou ne font pas attention aux paroles. Choc des cultures. Mystère. Pour trouver le même niveau d'inanité en français, il faut se tourner du côté des Trois Accords, qui semblent en avoir fait une spécialité. Genre: J'aime ta grand-mère Je rêve d'un trip à trois avec ton grand-père (J'y vais à peu près.) Tant qu'à aller dans ce style, personnellement, je préfère quand ça verse carrément dans les imageries débridées et poétiques, façon Bashung: Marcher sur l'eau Éviter les péages Jamais souffrir Juste faire hennir Les chevaux du plaisir Osez osez Joséphine Osez osez Joséphine Plus rien ne s'oppose à la nuit Rien ne justifie Usez vos souliers Usez l'usurier Soyez ma muse Et que ne durent que les moments doux Durent que les moments doux Et que ne doux Je vous laisse avec cette belle chanson (Osez, Joséphine), en attendant d'écrire les miennes.

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

J'aimerais écrire...

Se connecter

S'inscrire