Loisirs et culture

iPod et minijupe au 18e siècle, par Louise Royer

Coup de Pouce
Loisirs et culture

iPod et minijupe au 18e siècle, par Louise Royer

«Je voudrais tant que ma fille lise, mais il n’y a rien à faire », me confiait récemment une mère désespérée. « Je lui achète les livres que lisent ses amies ou ceux que lui recommande son enseignante, mais elle ne les ouvre même pas.» «Et vous, lisez-vous? lui ai-je alors répondu. Parce qu’il est difficile de communiquer une passion qu’on n’a pas. Surtout que les enfants apprennent par mimétisme.» «J’en suis très consciente, m’a-t-elle avoué. Même que je fais souvent semblant de lire un roman en regardant la télé, pour lui donner l’exemple. La lecture, c’est si important. Je ne veux pas qu’elle soit comme moi.» Je ne suis pas pédagogue, mais je suis convaincue que faire semblant de lire ne sert absolument à rien. Pour aimer la lecture, il faut aimer ce qu’on lit. Et pour aimer ce qu’on lit, il faut pouvoir choisir ses lectures. «Plutôt que de faire semblant de lire des romans, pourquoi ne lisez-vous pas pour de vrai quelque chose qui vous intéresse: le catalogue Ikea, un magazine à potins, un livre de recettes? Et encouragez votre fille à faire la même chose à la maison.» Laisser notre enfant choisir ses lectures. Plus facile à dire qu’à faire, je l'avoue. Récemment, je voulais initier mes aînées au roman historique. Adolescente, j’avais adoré Jeanne, fille du Roy, de Suzanne Martel et je cherchais quelque chose de semblable pour qu’elles puissent à leur tour apprécier l’histoire à travers la fiction. Francesca, qui est libraire à la librairie Monet, m’a donc recommandé iPod et minijupe au 18e siècle, qui raconte l'histoire de Sophie, une étudiante en physique à l’Université de Montréal, qui se retrouve soudainement en plein cœur de Paris, en l’an 1767. Elle découvre alors non seulement l’amour, mais le siècle des Lumières, l’histoire des sciences, les conventions sociales de l’époque et  la crise qui précède la Révolution de 1789. Le roman est écrit dans une langue soutenue et accessible. Il m’a habité des jours durant. J’ai littéralement adoré! Mais, comme je laisse mes filles choisir leurs lectures et que les vampires et les autres créatures imaginaires ont encore la cote, le roman reste sur les rayons de notre bibliothèque. Par contre, si les enseignants de mes filles passent par ici et qu’ils voudraient bien mettre iPod et minijupe au 18e siècle au programme, je leur saurais gré. Je leur offre même la bière en échange de ce valeureux service! iPod et minijupe au 18e siècle, par Louise Royer, David, roman 14/18, 2011, 232 p., 14,95$.

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

iPod et minijupe au 18e siècle, par Louise Royer

Se connecter

S'inscrire