Loisirs et culture

Entrevue avec Virginie Fortin

Entrevue avec Virginie Fortin

  Photographe : Julie Artacho

Loisirs et culture

Entrevue avec Virginie Fortin

Cet automne, Virginie Fortin continue la tournée de son premier one-woman-show, Du bruit dans le cosmos. Au petit écran, on peut la voir à l’animation de l’émission L’heure est grave, en compagnie de Guillaume Girard, et sous les traits d’Anaïs, dans la série Trop. Entrevue avec une artiste polyvalente en pleine ascension.

Votre spectacle se nomme Du bruit dans le cosmos. Qu’est-ce qui fait trop de bruit, selon vous?

Le vide, le rien, le divertissement pour exister, être connu pour être connu... ce qui fait trop de bruit, ce sont les choses futiles auxquelles on accorde trop d’importance. On se fâche pour des niaiseries, alors que des enjeux comme l’environnement ne nous font pas réagir. Peut-être qu’on aime mieux vivre dans le déni, mais reste qu’on devrait déchirer davantage notre chemise pour l’environnement, plutôt que parce que notre chanteur préféré n’a pas gagné à La Voix.

Vous présentez du matériel en anglais au Fringe d’Édimbourg, parfois devant une dizaine de personnes. Pourquoi vous placer dans un tel état de vulnérabilité, alors que votre carrière va bien au Québec?

J’aime me mettre au défi, avoir peur. Il y a une Virginie qui se dit: «Je vais m’inscrire à Édimbourg» et une autre qui se demande: «Pourquoi t’as fait ça, maudite folle?» Je me dis que même si ça va faire mal mentalement, au bout du compte, j’en ressortirai grandie, comme toujours.

Quel sera votre prochain défi?

Je veux écrire une comédie musicale et jouer dedans! Je voudrais aussi retourner à l’université. J’aimerais me donner le luxe d’apprendre, sans l’obligation de faire quelque chose de concret avec mon diplôme de maîtrise. J'aimerais faire tout ça avant mes 40 ans!

On a découvert votre talent d’actrice dans la série Trop. Souhaiteriez-vous jouer davantage?

Je suis tellement contente de pouvoir faire mon show, jouer dans Trop, animer une émission sur les courants de l’actualité qui est en phase avec ce que je fais dans mon stand-up, soit de l’humour engagé, mais quand même niaiseux. L’équilibre est parfait. J’aimerais avoir d’autres projets de jeu, mais pas à tout prix.

 

CV EN CHIFFRES

  • En 2013: L’humoriste remporte le concours En route vers mon premier gala Juste Pour Rire.
  • 3e édition du Dr Mobilo Aquafest. Le festival d’humour indépendant, fondé par un groupe d’humoristes dont Virginie Fortin, a vu le jour il y a trois ans.
  • 10 ans. C’est le nombre d’années qu’elle a passées sur la patinoire de la Ligue Nationale d'Improvisation (LNI).
  • Elle a dit: «Ça va prendre plus que quelques années de quotas imposés pour renverser 2000 ans d’absence de remise en question.» — La Presse, 2018
  • Sur son radar: «Le blogue Dix octobre. Gabrielle Lisa Collard, qui est merveilleuse, est l’instigatrice du projet. C’est elle qui m’a woke sur ma propre grossophie et qui a réussi à changer ma perception de la beauté en général.»

 

À L'AGENDA

La rentrée montréalaise du spectacle Du bruit dans le cosmos aura lieu le 7 novembre, au Théâtre Outremont. theatreoutremont.ca 

 

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Entrevue avec Virginie Fortin

Se connecter

S'inscrire