Loisirs et culture

Entrevue avec Marc Messier

Entrevue avec Marc Messier

  Photographe : Bruno Petrozza

Loisirs et culture

Entrevue avec Marc Messier

Marc Messier a une étonnante feuille de route. En la lisant, force est de constater que l’homme a du flair, lui qui s’est engagé plus souvent qu’à son tour dans des aventures artistiques de longue haleine. A 70 ans, il n’est pas plus conservateur qu’avant: il brûlera les planches du centre du Théâtre d’Aujourd’hui dans Neuf [titre provisoire], cet automne.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans cette production?

C’est l’auteur Mani Soleymanlou qui m’a contacté après la dernière représentation de La mort d’un commis voyageur. Il cherchait des acteurs de 60 ans et plus. Au départ, je n’étais pas certain, mais à force de discuter avec lui, je me suis dit «pourquoi pas?». Tout le printemps, nous nous sommes vus deux ou trois fois par semaine, mes collègues, Mani et moi, pour discuter de politique, de vie sociale et d’autres sujets. Mani nous a enregistrés, puis s’est servi de nos propos pour écrire.

Dans la pièce, un artiste est décédé, et ses confrères viennent lui rendre un dernier hommage. Que voudriez-vous qu’on dise de vous dans de telles circonstances?

Je n’y ai jamais songé! J’ai une relation, comment dire, fataliste, avec la mort. On va tous y arriver, mais j’espère que ce sera le plus tard possible. Je suis un gars qui n’imagine pas l’avenir, mais qui ne trouve pas de réconfort non plus dans le passé. Il faut dire que j’ai encore de jeunes enfants: un garçon de 15 ans et une fille de 10 ans, qui m’obligent à rester dans le moment présent

Vous retrouvez votre ex-collègue des Boys, Pierre Lebeau. Vous souvenez-vous de votre première rencontre?

J’ai rencontré Pierre bien avant Les Boys, il n’avait que 16 ans. C’était mon premier engagement professionnel. Nous jouions une pièce francophone dans des écoles anglophones. Personne ne comprenait ce que nous disions. J’aime beaucoup Pierre. C’est un gars généreux, gentil et talentueux.

Vous avez joué dans des productions qui ont duré: Broue, Lance et compte, La Petite Vie, Les Boys. Comment les choisissez-vous?

J’aime prendre des chances, et je ne suis peut-être pas aussi stable que j’en ai l’air. Je vais là où mon plaisir m’amène. Par contre, maintenant, je ne fais plus deux choses en même temps. Quand je tourne le jour, je ne joue plus au théâtre le soir.

 

CV EN CHIFFRES

  • En 1971 Il reçoit son diplôme de l’école de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe.
  • 3322 Représentations de Broue entre 1979 et 2017.
  • 39 ans Age qu'il avait lorsqu’il est devenu le Marc Gagnon de Lance et Compte.
  • Son personnage des Boys, Bob Chicoine, portait le no. 9.

 

IL A DIT

«Je pense qu’on peut recommencer sa vie jusqu’à ce qu’on soit heureux.» — à Tout le monde en parle, en 2008.

 

MARQUÉ PAR

«Le producteur Claude Héroux, le réalisateur Jean-Claude Lord et l’auteur Réjean Tremblay, qui ont été importants pour moi, car ils m’ont offert le rôle de Marc Gagnon dans Lance et compte. J’ai tant aimé jouer ce personnage! »

 

À L'AGENDA

Neuf [titre provisoire] sera à l'affiche du Centre du Théâtre d'Aujourd'hui du 25 septembre au 20 octobre.

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Entrevue avec Marc Messier

Se connecter

S'inscrire