Loisirs et culture

Entrevue avec Claude Legault

Par
Entrevue avec Claude Legault

  Photographe : Getty Images

Loisirs et culture

Entrevue avec Claude Legault

Par

Il s’est fait discret au cours des derniers mois, choisissant avec soin ses projets au petit et au grand écran. De retour à la télé cet hiver et dans la foulée de la sortie de sa biographie cet automne, le comédien et scénariste a répondu à nos questions.

Dans la série Fugueuse, vous incarnerez un père de famille affecté par la fugue de sa fille. Que pouvez-vous nous dire sur ce personnage? Laurent, c’est un père qui est pris dans une histoire d’horreur: sa fille lui échappe, il n’a pas le tour avec elle et comprend mal son désir de liberté. Quand elle tombe sous l’emprise des gangs de rue, cela crée une onde de choc au sein de sa famille. Alors que je joue habituellement des personnages relativement en contrôle de la situation, cette fois-ci, c’est très différent. Cet homme qui perd tous ses moyens m’a véritablement touché.

On vous sollicite régulièrement pour collaborer à une foule de projets. Comment décidez-vous d’y participer... ou pas? Au cours des deux dernières années, j’ai pratiquement tout refusé. J’avais envie de me reposer, de prendre un peu de recul face à mon métier. Aujourd’hui, je sais que ce qui m’importe avant tout, c’est la qualité de l’écriture. Une fois que le texte m’a accroché, je suis toujours curieux de connaître l’équipe de travail qui gravite autour, car ça aussi, c’est important pour moi.

Vous avez publié votre biographie, Improvisations libres, au cours des dernières semaines. Vous qui n’êtes pas de nature à vous confier, comment avez-vous vécu l’expérience? Mon intention, avec ce livre, c’est de parler de l’influence qu’a eue l’improvisation sur ma carrière et de dire combien cet exercice a été formateur pour une foule d’artistes d’ici. Ma collaboration avec le journaliste Pierre Cayouette, qui a écrit la biographie, a été très agréable et respectueuse, ce qui était primordial pour établir un bon lien de confiance.

Vous y abordez notamment votre amour pour les voyages. Arrivez-vous à mieux décrocher en terrain inconnu? Tout à fait. L’an dernier, je suis allé en France et en Suisse, et le fait d’y être moins reconnu, de voyager un peu plus en solitaire, cela m’a permis de décrocher davantage. J’en suis revenu énergisé! Pour moi, voyager, ça me permet de nourrir mon «humain de base». Je me suis donc fait la promesse de retourner en voyage au cours des prochaines années.

EN CHIFFRES

97  Le nombre de matchs d'impro qu’il a disputés au sein de la LNI.

25  Le nombre total des prix Artis, Gémeaux, Jutras, Félix et Olivier qu’il a reçus dans sa carrière à titre d'acteur et d'auteur.

fois gagnant du prix Personnalité masculine de l'année au Gala Artis.

amphithéâtre nommé en son honneur, la Salle Claude Legault, au Collège Montmorency.

 

Sur son radar

David Goudreault: «C’est un auteur brillant. Je suis en train de lire le deuxième livre de sa trilogie de La Bête et je suis soufflé par sa poésie, son style tranchant. Je le verrais bien écrire en télé.»

 

Il a dit

«L’impro, c’est le solage de ma carrière d’acteur, de comique, d’auteur. Tout a décollé dans mes années d’impro. [...] C’est ce jeu qui m’a ouvert, qui m’a révélé à moi-même.»
— Improvisations libres, par Pierre Cayouette, Éditions La Presse, 2017.

 

Une rencontre marquante

Le réalisateur Podz: «Grâce à lui, je suis devenu un acteur. Il m’a accordé sa confiance. Avec lui, j’ai décollé de mon bloc de sprinter! Je le suivrais dans n’importe lequel de ses projets.»

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Entrevue avec Claude Legault

Se connecter

S'inscrire