Loisirs et culture

Édito juillet 2016: Bonheur de lecture

Billet de blogue par
Édito juillet 2016: Bonheur de lecture

  Photographe : istockphoto.com

Loisirs et culture

Édito juillet 2016: Bonheur de lecture

Billet de blogue par

Depuis mes débuts à Coup de pouce, j’ai une affection particulière pour le numéro de juillet. Un peu parce qu’on commence à le préparer à un moment de l’année où ça fait du bien de penser à l’été, mais surtout parce qu’il contient le reportage qui me fait le plus triper dans l’année: le spécial lecture.

D’année en année, c’est pour moi un bonheur de le planifier, de le lire et de le corriger, mais, surtout, de jaser des livres qu’on y mettra avec notre collaboratrice Julie Roy, la plus grande passionnée de lecture que je connaisse. Chaque hiver, elle entre- prend d’éplucher les programmes printemps-été de toutes les maisons d’édition qui publient au Québec. Elle reçoit des dizaines de manuscrits qu’elle lit, évalue, trie et choisit afin de nous soumettre sa liste de valeurs sûres pour les vacances. Quand elle vient au bureau, elle sort souvent un roman de son sac et le dépose sur le bureau de quelqu’un en disant: «Tiens, tu vas aimer ça.» C’est très rare qu’elle se trompe.

Le spécial lecture de Coup de pouce est une tradition, parce qu’on sait que vous êtes nombreuses à partager notre passion pour les livres. Et quand on aime autant lire, on n’a jamais assez de temps à y consacrer au quotidien. Quel bonheur c’est, alors, de préparer sa pile de romans pour les vacances! Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, le succès des vacances repose autant sur mes lectures que sur le lieu où je vais; cette liste est donc un exercice longuement mûri. Ça me prend des romans pas trop déprimants, un brin dépaysants, de tons et de styles différent, pas trop lourds, mais assez denses pour assurer plusieurs heures de lecture.

Je suis fan de culture en général, mais rares sont les films ou les séries qui me font autant vibrer qu’un bon roman. Dès que j’ai appris à lire, j’ai découvert le bonheur de m’y évader, de voyager à travers les pages, de vivre d’autres vies, d’autres destins. Dans ma campagne tranquille où, adolescente, je m’ennuyais, j’ai passé des étés complets le nez plongé dans un livre, en émergeant comme d’un état second à la fin de l’après-midi pour réaliser que je n’avais pas bougé depuis le matin. J’ai lu dans des autobus, des trains, des avions, des restaurants, des parcs... mon livre me servant d’ami pendant mes voyages en solo. J’ai lu pour me changer les idées, me consoler, m’endormir. J’ai parfois pleuré à chaudes larmes en vivant par procuration les bouleversements que connaissaient les personnages. J’en ai aimé certains comme s’ils étaient de véritables amis. Souvent, j’ai vécu un petit deuil en arrivant à la dernière page, regrettant de devoir dire adieu à un univers où j’avais réellement eu l’impression de vivre.

Aujourd’hui, je vois ma fille de sept ans suivre mes traces, et je l’envie presque de n’être qu’au début de son parcours de lectrice. Il y a tant de beaux romans qui l’attendent, d’histoires à découvrir, d’aventures à connaître, d’émotions à ressentir...

Si vous aimez les livres autant que nous, voici ce que je vous souhaite cet été: au moins un roman qui vous donnera l’impression, pendant quelques heures, d’être littéralement transportée ailleurs.

Bonnes vacances et bonne lecture!

Claudine St-Germain
Rédactrice en chef
Juillet 2016

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Édito juillet 2016: Bonheur de lecture

Se connecter

S'inscrire