Loisirs et culture

D'où je viens: entrevue avec le cinéaste Claude Demers

D'où je viens: entrevue avec le cinéaste Claude Demers

Shane Smith Photographe : Shane Smith Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture

D'où je viens: entrevue avec le cinéaste Claude Demers

Originaire de Verdun, Claude Demers s'était juré de ne plus jamais y mettre les pieds. Or, après deux documentaires empreints d'émotion et riches en personnages pittoresques (Barbiers - Une histoire d'hommes, Les Dames en bleu), il rend hommage au quartier de son enfance dans D'où je viens.

Ce film est-il autobiographique?

J'éprouvais une certaine pudeur quand j'ai présenté ce projet à l'Office national du film. Je ne voulais ni m'appesantir ni sombrer dans le narcissisme. C'est pourquoi je tenais à jouer sur deux tableaux: proposer une quête personnelle et offrir un portrait en mosaïque de Verdun.

Cédric et Bastien, les deux garçons turbulents que vous suivez à la trace, c'est un peu vous à leur âge, non?

Au départ, je cherchais un seul alter ego. Je n'ai pas ménagé mes efforts: j'ai visité des écoles, rencontré des orthopédagogues, des policiers, et j'ai loué un appartement dans le quartier, même si j'habite à 20 minutes! Finalement, j'ai trouvé qu'ils se complétaient.

Vous offrez une image étonnante de ce secteur de Montréal, à la fois urbaine, campagnarde et poétique.

Dans mon regard de cinéaste et d'être humain, je veux transcender la laideur et le malheur par la beauté. Quand j'étais enfant, je m'éveillais au monde, à l'art, à la poésie et je trouvais Verdun affreusement laid. Des années plus tard, je célèbre ce lieu avec une tout autre vision. 

Sortie: 26 décembre

À lire: Cinéma: les films en salle en décembre

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

D'où je viens: entrevue avec le cinéaste Claude Demers

Se connecter

S'inscrire