Loisirs et culture

Cinéma: 3 questions à Fanny Mallette

Cinéma: 3 questions à Fanny Mallette

Anouk Lessard Photographe : Anouk Lessard Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture

Cinéma: 3 questions à Fanny Mallette

La comédienne ne cesse d'étonner et d'émouvoir depuis sa sortie de l'École nationale de théâtre en 1998. Policière naïve (Grande Ourse), enquêteuse aguerrie (Mensonges) ou jeune fille rebelle (Les Muses orphelines), elle affiche une belle polyvalence. Dans Chorus, de François Delisle, elle est bouleversante en mère endeuillée renouant avec son ex-conjoint, incarné par Sébastien Ricard.

Chorus évoque de tristes retrouvailles autour de la mort d'un enfant. La gravité du sujet vous a-t-elle fait peur? Dès l'audition, François Delisle m'a souligné qu'il ne voulait pas de lourdeur, mais de la lumière, de la beauté et de l'espoir. Il considère ce film comme une histoire d'amour.

À quel point votre expérience de mère a-t-elle nourri votre personnage? Au moment du tournage, un de mes trois fils avait l'âge du garçon dans le film. Difficile pour moi de ne pas y penser. Quand on a un enfant, on vit toujours avec cette angoisse de le perdre.

Geneviève Bujold interprète votre mère, et la ressemblance avec vous est troublante. De ma famille à tous mes professeurs, je me le fais dire depuis l'âge de quatre ans! J'ai l'impression d'avoir toujours vécu avec elle, et j'étais un peu stressée lors de notre première rencontre. Ce fut une expérience vraiment enrichissante, car j'ai pu oublier toute mon admiration pour établir une réelle complicité.

Sortie: 6 mars  

À lire aussi: Rencontre avec Julie Le Breton 

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

Cinéma: 3 questions à Fanny Mallette

Se connecter

S'inscrire