Loisirs et culture

25 films dans l'air du temps

25 films dans l'air du temps

Anna Karénine, de Joe Wright Auteur : Coup de Pouce

Loisirs et culture

25 films dans l'air du temps

DRAMES

Les Misérables, de Tom Hooper

Le roman de Victor Hugo connaît une destinée richissime, avec, depuis un siècle, près d'une trentaine d'adaptations. Parmi celles-ci, la comédie musicale de 1980 a triomphé sur toutes les scènes du monde. La tâche de la faire vivre au cinéma échoit au Britannique Tom Hooper (The King's Speech), entouré d'une riche distribution (Anne Hathaway, Hugh Jackman, Russell Crowe). Préparez vos mouchoirs. André Lavoie

L'Histoire de Pi, de Ang Lee

Jugé par plusieurs inadaptable au cinéma à cause de sa complexité, le roman de l'écrivain canadien Yann Martel continue de fasciner plus de dix ans après sa parution. Très à l'aise dans les univers les plus singuliers, du western (Brokeback Mountain) à celui des super héros (Hulk), Ang Lee s'est attaqué au défi de décrire la dérive en mer d'un jeune Indien sur un radeau avec, notamment, un redoutable tigre du Bengale... Un voyage qui promet d'être fascinant. André Lavoie

Anna Karénine, de Joe Wright

On ne compte plus les adaptations de ce chef-d'oeuvre de Tolstoï, récit détaillé de la passion amoureuse et de la déchéance d'une femme préférant écouter son coeur plutôt que les règles étouffantes de la noblesse russe du 19e siècle. Le réalisateur anglais Joe Wright, qui avait fait merveille en revisitant Jane Austen (Orgueil et Préjugés), devrait une fois de plus nous éblouir. André Lavoie

De rouille et d'os, de Jacques Audiard

Marion Cotillard atteint encore des sommets dans ce nouveau film du cinéaste français. Dresseuse d'orques dans un parc aquatique, après un tragique accident qui la prive de ses jambes, elle s'accroche à un boxeur irresponsable, interprété avec une fougue remarquable par l'acteur belge Matthias Schoenaerts. Surveillez cette gueule, elle n'est pas près de disparaître de nos écrans. André Lavoie

Amour, de Michael Haneke

Rien de sirupeux dans l'oeuvre du cinéaste Michael Haneke, reconnu pour ses propositions radicales (Caché) et provocantes (Funny Games). Raison de plus d'apprécier la retenue dont il fait preuve avec Amour, une description minutieuse des derniers jours d'un vieux couple de professeurs de musique. Il a réuni une distribution prestigieuse avec Jean-Louis Trintignant, Emmanuelle Riva et Isabelle Huppert, et réussi un tour de force: une deuxième Palme d'or au Festival de Cannes. André Lavoie

Zero Dark Thirty (Opération avant l'aube), de Kathryn Bigelow

Grâce à son talent et à sa farouche détermination, Kathryn Bigelow est devenue la première femme à remporter, en 2010, un Oscar dans la catégorie meilleure réalisation pour The Hurt Locker. Adepte d'un cinéma musclé (Strange Days, Point Break), elle va encore nous clouer à nos sièges en reconstituant la longue traque de l'ennemi numéro 1 des États-Unis après le 11 septembre 2001: Oussama ben Laden. André Lavoie

Side Effects, de Steven Soderbergh

Véritable caméléon du cinéma américain, Steven Soderbergh passe d'un genre à l'autre avec dextérité. C'est ainsi qu'il utilise le physique avantageux de l'acteur Channing Tatum dans la comédie romantique Magic Mike pour ensuite le plonger dans une sale affaire de paranoïa, de jalousie et de complications médicales. Un autre acteur chéri du public féminin, Jude Law, incarne ici un médecin qui suscite plus de méfiance que d'admiration. André Lavoie

L'Homme qui rit, de Jean-Pierre Améris

Même si son nom est entouré d'un parfum de scandale, derrière les provocations, se cache un acteur remarquable. Dans le monde de Victor Hugo, Gérard Depardieu s'impose avec la noblesse dont il est (parfois) capable. Cette luxueuse adaptation d'un roman de l'auteur des Misérables présente une touche québécoise avec la présence de Marc-André Grondin arborant le visage de cet homme défiguré en quête d'amour et de reconnaissance. André Lavoie

Renoir, de Gilles Bourdos

À l'été 1915, Pierre-Auguste Renoir était déjà considéré comme un grand peintre et son fils Pierre ignorait qu'il deviendrait un des meilleurs cinéastes français. Au cours de cette saison, leur univers a basculé à la suite de leur rencontre avec une jeune et belle actrice tout à la fois modèle, muse, objet de désir... et pomme de discorde. Dans un style gorgé de lumière et de sensualité, Gilles Bourdos décrit ce chassé-croisé dominé par la présence impériale de Michel Bouquet en star vieillissante de l'impressionnisme. André Lavoie

To the Wonder, de Terrence Malick

Après le sublime Tree of Life (L'Arbre de la vie), ce mystérieux cinéaste américain nous revient, tout autant capable d'éblouir les uns et de confondre les autres. Ce regard énigmatique sur un couple en crise après un voyage en France se décline d'une manière jamais banale, celle d'un créateur d'une classe à part, loin des modes. Avec Ben Affleck, Rachel McAdams, Javier Bardem et Olga Kurylenko. André Lavoie

Still Mine, de Michael McGowan

Ils ont passé leur vie ensemble, et ce n'est ni la vieillesse ni la maladie qui va les séparer. Irene (Geneviève Bujold) montre des signes évidents de démence, mais Craig (James Cromwell), son conjoint, va tout faire pour la garder auprès de lui, quitte à défier les autorités. Cette belle histoire d'amour, défendue par deux grands acteurs qui n'ont plus rien à prouver, est inspirée d'un fait vécu. Et les larmes qu'on y versera seront tout aussi authentiques. André Lavoie

The Great Gatsby, de Baz Lurhmann

On compte plusieurs adaptations de ce célèbre roman de l'Américain F. Scott Fitzgerald sur le choc des classes sociales dans les années 1920. Celle-ci devrait nous éblouir, et pas seulement grâce à la présence de Leonardo DiCaprio dans le rôle-titre. En effet, à la barre de cette relecture flamboyante se trouve nul autre que Baz Lurhmann, l'homme derrière l'étourdissant Moulin Rouge. André Lavoie

COMÉDIES

Le Prénom, d'Alexandre de La Patellière et Matthieu Delaporte

Présenté l'été dernier à Montréal, ce succès théâtral fait maintenant l'objet d'une adaptation cinématographique. Patrick Bruel mène le jeu dans cette explosive rencontre familiale où une tempête est déclenchée par l'annonce du prénom choisi pour un futur enfant... que l'on se gardera bien de dévoiler! André Lavoie

This Is 40, de Judd Apatow

Depuis longtemps, Judd Apatow explore les errances des hommes qui refusent de grandir. Et qui de mieux que Paul Rudd pour les incarner? Les deux se retrouvent dans cette suite du film Knocked Up, qui décrit un couple en crise, sentant le poids des années et des responsabilités. Le cinéaste a fait appel à Leslie Mann, sa propre épouse, dans le rôle de la conjointe exaspérée, et à sa fille Maude, ici en charmante impertinente. André Lavoie

Superstar, de Xavier Giannoli

L'antihéros de ce film n'aspire qu'à une existence paisible dans un confortable anonymat, mais le voilà plongé dans le tourbillon de la téléréalité. Dans ce procès décapant d'un phénomène médiatique dont la fascination ne se dément pas, le sensible Kad Merad revêt avec simplicité les habits de ce monsieur Tout-le-monde tandis que Cécile de France (impeccable et implacable) tire les ficelles de ce triste spectacle. André Lavoie

Populaire, de Régis Roinsard

Dans les années 1950, certaines femmes voulaient être infirmières ou hôtesses de l'air. Pour Rose Pamphyle, il était écrit dans le ciel qu'elle serait secrétaire. Capable de taper plus vite que son ombre, cette jeune provinciale (Déborah François) fera tout pour garder sa place auprès d'un patron autoritaire (Romain Duris) et, surtout, très ambitieux dans les concours... de vitesse dactylographique! Un amusant ballet amoureux où les battements de coeur et le crépitement des machines font bon ménage. André Lavoie

Les Saveurs du palais, de Christian Vincent

Faire la cuisine pour contenter les siens n'est pas toujours facile. Alors, imaginez lorsqu'il faut satisfaire les goûts sophistiqués du président français. C'est à cette lourde tâche que s'attaque l'héroïne de ce film, interprétée par l'excellente Catherine Frot. Afin de rehausser le réalisme de ce récit inspiré d'une histoire vraie, l'ancien président Nicolas Sarkozy avait ouvert les portes de ses espaces présidentiels pour quelques jours de tournage. André Lavoie

Love Is All You Need, de Susanne Bier

La cinéaste danoise ne craint pas d'aborder les sujets graves, et a même reçu un Oscar pour ses audaces (In A Better World). Elle se fait plus légère dans cette comédie romantique où des acteurs danois entourent le très british Pierce Brosnan. Ce dernier incarne un veuf qui, au mariage de son fils, rencontre pour la première fois la mère de sa belle-fille, dans des circonstances potentiellement explosives. André Lavoie

Main dans la main, de Valérie Donzelli

Une femme d'âge mûr et un jeune homme sont inséparables, collés l'un à l'autre. Littéralement. Cette situation incongrue, la cinéaste française la scrute jusque dans ses derniers retranchements comiques. Pour cela, elle peut compter sur Valérie Lemercier, une actrice capable de déclencher les rires sans trop d'efforts, comme en témoigne sa feuille de route: Les Visiteurs, Palais Royal! et le tout récent Astérix et Obélix au service de sa Majesté. André Lavoie

 

 

ANIMATION

Frankenweenie, de Tim Burton

Ce film a d'abord été un court métrage. À l'époque, Tim Burton travaillait pour le département d'animation des studios Disney, mais son humour macabre ne plaisait pas à ses patrons et le cinéaste a vite tracé sa propre voie, avec beaucoup de succès. Il nous offre maintenant une nouvelle mouture de ce film d'animation où un garçon redonne vie à son chien en jouant à l'apprenti sorcier. Une production techniquement impec avec, en prime, rires, larmes et frissons! André Lavoie

SCIENCE-FICTION

Mars et Avril, de Martin Villeneuve

On compte peu de films de science-fiction québécois: Le Martien de Noël, de Bernard Gosselin, Dans le ventre du dragon, d'Yves Simoneau, et récemment Truffe, de Kim Nguyen. Il faut maintenant ajouter le premier long métrage de Martin Villeneuve. Inspiré de deux romans-photos signés de sa main, il crée un Montréal futuriste, à une époque où les voyages sur Mars sont possibles. Pour cette traversée spatiale et amoureuse, une distribution diversifiée: Caroline Dhavernas, Robert Lepage et Jacques Languirand. André Lavoie

FANTAISIE

Oz the Great and Powerful, de Sam Raimi

Dans Le Magicien d'Oz, Dorothy était transportée dans un univers à la fois féerique et maléfique. Quelques décennies plus tard, Sam Raimi (Spider-Man) décrit un autre voyage vers Oz, celui du fameux magicien, lui aussi originaire du Kansas. Il affiche les traits de James Franco, plongé ici dans une aventure haute en couleur. André Lavoie

CONTES

Ésimésac, de Luc Picard

Fred Pellerin a toujours de bonnes histoires à raconter. Grâce à l'acteur et réalisateur Luc Picard, le conteur de Saint-Élie-de-Caxton a pu à la fois élargir son auditoire et illustrer son univers grâce à la magie du cinéma. Après le succès de Babine en 2008, les deux créateurs s'unissent une seconde fois pour une autre aventure fantastique. André Lavoie

THRILLER

Dans la maison, de François Ozon

Reconnu pour son amour du kitsch et ses personnages flamboyants (8 femmes, Potiche), le cinéaste français François Ozon peut aussi faire preuve d'une belle retenue. Cette facette plus nuancée, il l'expose à nouveau dans ce drame psychologique sur les pouvoirs parfois maléfiques de la littérature. Fabrice Luchini, ici en professeur blasé, s'intéresse au talent d'un élève modèle, mais le jeu s'annonce dangereux. André Lavoie

Commentaires

Partage X
Loisirs et culture

25 films dans l'air du temps

Se connecter

S'inscrire