Pourboire: à qui et combien?

Au Québec, certains professionnels ne devraient donc pas s'attendre à recevoir de pourboire. Même si l'on est seul juge du montant à laisser, voici quelques règles de base pour nous aider à nous situer en cas d'incertitude.

Au restaurant et dans les bars
Au restaurant, il est reconnu de laisser entre 15 à 20 % du montant de la facture avant les taxes, incluant l'alcool. «Peu importe le prix de la bouteille, si un serveur vous l'a débouchée et vous a apporté des verres, c'est un service!», précise Virginie Bassène. Que faire quand la nourriture est médiocre, mais le service impeccable? On garde en tête que ce n'est pas le serveur qui cuisine notre plat et on se tourne vers un responsable pour se plaindre plutôt que de réduire le pourboire.

Attention aux terminaux de paiement sans fil: «Quand vient le temps de choisir entre laisser un montant ou 15% de la facture, demandez au serveur si les taxes sont incluses, poursuit Mme Bassène. Souvent le pourcentage est calculé après les taxes et on laisse plus que prévu.»

Dans les restaurants où l'on apporte son vin, il est de bon ton de laisser 1 à 2$ de plus que le pourboire habituel. Dans la restauration rapide, on peut ignorer le bol à tips près de la caisse, à moins que l'on ait reçu un service hors du commun. Dans les bars, Mme Bassène préconise de laisser entre 0,75 et 1$ par verre.

Soins de beauté
Chez le coiffeur, l'esthéticienne ou le massothérapeute, on peut laisser un petit quelque chose à moins que l'on ait affaire au propriétaire; par exemple, de 3 à 5$ sur une facture de 50$.

Taxi
«Il y a quelques années, on donnait 10% au chauffeur de taxi, mais il nous ouvrait la porte et s'occupait des valises, raconte la coach en étiquette. Aujourd'hui, comme c'est plus rare, on donne selon le service.» Laisser de 2 à 2,50$ pour 20$ est très correct.

À l'hôtel
En voyage, on peut donner 1$ par valise ou sac au bagagiste et 1$ à la femme de chambre par nuit d'hôtel. Pour les portiers et valets, 1 à 2$ sont suffisants et on ne donne rien au maître d'hôtel, à moins qu'il nous ait vraiment aidée (ristourne sur la chambre, recherche de billets, etc.)

Les livreurs
Pour les livreurs de restaurants, on laisse en général 10% de la facture. «Pour le livreur de journaux, si on se lève assez tôt pour le croiser, c'est à notre discrétion», sourit madame Bassène.

Le pompiste et le déménageur
Là encore, à nous de voir, car rien ne nous oblige à donner. «On peut laisser 1$ au pompiste si on a envie de l'encourager et pour les déménageurs, quand ils ont vraiment fourni un gros effort, on peut les remercier avec un 20 ou 30$», conclut Virginie Bassène.

 

 

À LIRE: