Au Québec, pour l'instant, IGA est la seule chaîne d'importance à offrir à ses clients une cyberépicerie. Quand une commande est faite par Internet, elle est relayée au supermarché choisi par le consommateur. C'est alors que le processus d'assemblage débute. Sur le site IGA.net, plus de 8000 produits sont répertoriés et classés par catégorie, un peu comme les allées en magasin, une photo et une courte description permettent de mieux s'y retrouver! Si un doute plane ou si un produit n'est pas disponible, un responsable en magasin appelle le client.

Loblaws a tenté l'expérience, mais a cessé ses opérations en septembre 2005. Toutefois, quelques petits commerçants offrent à leurs clients de faire leur commande par Internet.

Les supermarchés Mourelatos, épiceries grecques sises dans la région montréalaise, offrent le service, mais ne rejoignent que localement leurs cyberclients. Les Jardins Urbains, est la première épicerie complète bio en ligne! Le marché prend de l'expansion… lentement!

Qui sont les adeptes des cyberpaniers?
Si - à première vue - cette tendance cible les jeunes professionnels, ce sont plutôt les familles dont les deux parents travaillent qui constituent les plus actifs consommateurs. «Les familles avec enfants forment notre principale clientèle depuis le lancement de l'épicerie en ligne en 1996. Ces dernières effectuent leur grosse épicerie familiale sur le Web», note Alain Dumas, directeur des affaires publiques et du commerce électronique chez IGA.

Avantages
On peut faire son marché pendant l'heure du lunch, dans le train avec son portable ou encore après 21 h lorsque la maisonnée roupille.

  • Faire l'épicerie chez soi tout en vérifiant le contenu du garde-manger permet d'éviter des oublis fâcheux; cela prend moins d'une heure, sans aucun déplacement et de plus offre la possibilité d'une livraison directe à la maison à l'heure désirée.
  • Puisque le total de notre commande change automatiquement pour chaque article ajouté, on peut évaluer le prix de notre panier efficacement et économiser quelques dollars en ciblant mieux nos achats.
  • L'épicerie en ligne enregistre des pointes en période de grands froids ou de tempêtes, alors que les consommateurs préfèrent rester dans le confort de leur foyer, ou encore quand un petit accident nous prive de mobilité!
  • Les produits «tentants» sur des tablettes à la hauteur des yeux ou encore un étalage de croustilles près des caisses, il n'y en a pas sur le Web. Donc, on magasine de façon moins impulsive. On achète ce dont on a réellement besoin.
  • Il existe deux options pour recueillir la commande: aller la chercher dans le supermarché choisi ou la faire livrer à domicile.