Consommation d'énergie
Même si l'hydroélectricité est une énergie verte, la conserver reste essentiel: construire un barrage électrique exige énormément de ressources et inonde le territoire, ce qui affecte la faune et la flore.

Appareils électroménagers
1. On se familiarise avec les étiquettes ÉnerGuide et Energy Star de Ressources naturelles Canada. ÉnerGuide compare la performance énergétique annuelle moyenne d'un appareil électroménager par rapport aux autres de la même catégorie. On peut donc voir d'un coup d'oeil si le coût en électricité du modèle qui nous intéresse sera élevé. ÉnerGuide classe aussi les systèmes de chauffage et de climatisation (ÉnerGuide). L'homologation Energy Star garantit que les réfrigérateurs, cuisinières ou laveuses qui l'affichent sont les plus écoénergétiques de leur catégorie. Hydro-Québec et Gaz Métro offrent des rabais aux acheteurs d'appareils Energy Star: de 50$ pour un réfrigérateur à 600$ pour une chaudière. Energy Star s'applique également, entre autres, aux appareils électroniques et aux portes et fenêtres (Energy Star ).

Isolation
2. On fait lentement le tour de la maison avec une bougie allumée: si la flamme vacille, il y a un courant d'air quelque part! On porte une attention particulière à la trappe menant au grenier, au pourtour des fenêtres et des portes et aux ouvertures par lesquelles passent les câbles, la ventilation ou la plomberie. Et on bouche tous les trous.
3. On isole les murs et le toit avec des matières naturelles. La cellulose, composée essentiellement de papier journal usagé, est un meilleur choix que le polystyrène, car elle est renouvelable et recyclée, tandis que le polystyrène est un dérivé du pétrole (une ressource qui tire à sa fin). Par contre, installer un isolant en cellulose est plus compliqué et requiert des équipements spéciaux (cellulose: 0,16$ à 0,90$ le pi2, selon du degré d'isolation, dans certaines quincailleries; polystyrène: 0,50$ à 1,06$ le pi2, selon la qualité, dans les quincailleries).
4. On s'inscrit aux programmes Éconologis ou Rénoclimat de l'Agence de l'efficacité énergétique du Québec. Éconologis s'adresse aux ménages à faible revenu. Sur un simple appel, des techniciens font l'évaluation énergétique de notre maison ou de notre appartement et isolent gratuitement portes et fenêtres (pour la liste des organismes accrédités pour faire ces visites: Éconologis, 1-877-727-6655). Rénoclimat s'adresse aux propriétaires de maisons unifamiliales jumelées et en rangée. Lors d'une première visite, au coût de 150$ à 200$, des experts localisent les sources de courants d'air et font une évaluation énergétique du domicile. Ils nous recommandent ensuite par écrit les rénovations à réaliser. Si on s'y met en moins de 18 mois, on obtient une deuxième visite (gratuite) pour en mesurer les effets. Si les gains énergétiques sont suffisamment importants, on reçoit une subvention maximale de 5 000$ de Ressources naturelles Canada et de 6 000$ d'Hydro-Québec (Rénoclimat ou 1-866 266-0008).

Portes et fenêtres
5. L'hiver, on pose une mince pellicule de plastique transparent sur nos fenêtres. L'air emprisonné entre la fenêtre et le plastique devient un isolant s'il remplit un espace d'au moins 3 à 4 cm.
6. Si on change nos fenêtres, on opte pour des modèles à battant ou à auvent, qui s'ouvrent respectivement comme une porte ou le coffre d'une voiture. Elles sont plus étanches que les fenêtres à guillotine ou coulissantes, où les deux parties vitrées glissent l'une sur l'autre. On privilégie également les fenêtres munies de deux ou trois parois vitrées plutôt que d'une seule. L'air ou l'argon entre chacune forme un isolant naturel. Les fenêtres avec des vitrages à faible émissivité sont aussi un bon choix: elles sont recouvertes d'une mince couche métallique, invisible à l'oeil nu, qui laisse la chaleur à l'intérieur l'hiver et à l'extérieur l'été.
7. On évite les portes vitrées, qui isolent moins bien que celles en acier ou en bois. On évite aussi celles en chlorure de polyvinyle (PVC): elles résistent bien au froid, mais dégagent du chlore sous l'effet des rayons ultraviolets.

Au jardin
8. On se protège de la chaleur du soleil en plantant des arbres au sud, à environ 3 m de la maison. L'hiver, on ne perdra rien des rayons puisqu'ils passeront à travers les branches dénudées. Au nord, on plante plutôt des conifères pour se protéger des bourrasques de la saison froide.