Auteur : Coup de Pouce

L'huile de phoque est essentielle à la préparation du "suvalite", un mets que l'ethnologue Jacques Rousseau qualifie de friandise. À base de "graines rouges" ou d'airelles, le "sulvalite" original exigeait également la présence d'oeufs de truite. C'est dire à quel point c'était un mets d'été. Pourtant les airelles et la plupart des baies sauvages font partie des provisions que l'Amérindien accumulait pour se prémunir contre les famines toujours possibles en hiver. Advenant le cas où les éléments naturels semblaient vouloir se liguer contre eux, les Amérindiens recouraient aux pouvoirs du chaman afin d'être délivrés du mauvais esprit : "Le chaman sortait nu jusqu'à la ceinture, mais son corps n'en souffrait aucunement. Il allait ainsi boucher un trou situé au nord du firmament, à travers lequel l'esprit de la tempête faisait sortir la poudrerie."

  • Préparation 15 minutes
  • Portion(s) 1 portion
  • Crédits : Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec

Ingrédients

125 ml (1/2 tasse) d'airelles
125 ml (1/2 tasse) d'oeufs de truite
250 ml (1 tasse) d'huile de phoque

Préparation

1. Écraser les airelles et les oeufs de truite. Monter la sauce en ajoutant l'huile petit à petit.

Rendement : 500 ml (2 tasses)


C'est un genre de mayonnaise qui se garde en pots, au réfrigérateur.

Partage X
Entrées et accompagnements

Suvallijaq

Se connecter

S'inscrire