Conseils pratiques
17 nov. 2010

Mariage: on se met à table?

Par Nadine Descheneaux, Coup de pouce, novembre 2010

Auteur : Coup de Pouce

Conseils pratiques
17 nov. 2010

Mariage: on se met à table?

Par Nadine Descheneaux, Coup de pouce, novembre 2010
Cet article fait aussi partie des dossiers :

LE REPAS

Menu de mariage: les différentes formules de repas

Souper traditionnel. C'est un repas assis et servi à table, généralement constitué de cinq services. On peut choisir deux menus types et demander aux invités d'indiquer leur préférence sur leur carte-réponse.

Cocktail dînatoire. Les invités se promènent et causent en mangeant des bouchées, généralement servies par des serveurs qui déambulent dans la salle. Cette formule est peu coûteuse, car elle demande moins d'espace et de personnel de service que le repas traditionnel. On coupe aussi dans la location de matériel, mais il faut quand même prévoir quelques chaises pour que les invités puissent se reposer.

Buffet. Les plats sont disposés sur une grande table et les gens se servent. Une formule conviviale intéressante, simple et moins coûteuse que le repas traditionnel.

Stations. On dispose les mets sur plusieurs petites tables un peu partout dans la salle. Cette option est très tendance parce qu'elle favorise la discussion dans la file et aux tables et parce qu'elle permet la présentation d'un éventail de mets (on peut choisir des stations sushis, sautés, à l'italienne, végé, etc.). Selon Suzanne Laplante, les stations sont préférables au buffet, car les files interminables à la même table cassent le rythme de la soirée et risquent d'en irriter quelques-uns.

Menu de mariage: les bouchées en soirée

La soirée avance, les invités dansent et s'amusent, un petit creux se fait sentir... Deux options: offrir de petites bouchées ou le gâteau de noces (qu'on sert tard s'il y avait un dessert avec le souper). Les bouchées peuvent être disposées sur une table de buffet ou servies aux tables et même sur la piste de danse. «Elles ne sont pas obligatoires mais sont fortement appréciées», dit Suzanne Laplante.

Menu de mariage: le snack de 3 h du matin.

Au menu: poutine, smoked meat et hot-dogs! Cela ne met pas un terme à la fête: au contraire, on a encore de l'énergie pour fêter après. 

Attention aux restrictions alimentaires!

«On doit en tenir compte dans le choix du menu et prévoir, au besoin, un menu de remplacement», dit Suzanne Laplante. Dans le faire-part, on demande aux invités s'ils présentent des restrictions alimentaires.  

LE GÂTEAU

Pour Suzanne Laplante, le concept du gâteau est incontournable, peu importe la forme qu'il prend. «Il s'agit avant tout d'un symbole de partage, dit-elle. Que ce soit la coupe du gâteau ou la bouchée dans le même cupcake, c'est un geste significatif pour les mariés.» Cela dit, il est possible de réinventer la tradition. On peut opter pour la tendance des cupcakes, un montage de macarons ou des tartelettes de fruits avec de la crème pâtissière. L'important est de reprendre l'image du partage et de l'intimité. «On peut ajouter un comptoir de crème glacée ou de bonbons à côté de la table du gâteau», propose Suzanne Laplante. Une façon originale de gâter nos invités.

Le faire soi-même? Pourquoi pas? Surtout si quelqu'un dans notre entourage a un talent pour la pâtisserie. C'est économique. Fait par un pâtissier, un gâteau de mariage coûte en moyenne 5 $ par personne. La solution des étages inférieurs factices (en styromousse avec du glaçage) permet aussi de réduire les coûts et... le gaspillage!

LES BOISSONS

Plusieurs formules possibles: le verre de l'amitié, le vin pendant le repas, le cocktail gratuit, le bar ouvert ou la sélection de certaines boissons qui seront payantes. Notre budget est notre guide.

Pour réduire les coûts

Si on choisit le bar ouvert, on peut limiter la distribution à la durée du cocktail ou fixer un nombre maximal de verres par personne, en plus du vin. Si l'endroit le permet, on peut acheter l'alcool (SAQ Dépôt est le meilleur endroit) et demander à des amis de tenir le bar ou embaucher un barman. On s'informe des politiques en vigueur au moment où on choisit le lieu et on vérifie s'il y a un permis. Sinon, on s'adresse à la Régie des alcools, des courses et des jeux pour en obtenir un. On décide de tenir un bar payant? On en avertit les invités sur le faire-part.

Repas de mariage: pas que le samedi soir!

Notre budget est limité, mais on hésite à couper dans le nombre d'invités ou la qualité du repas? On peut choisir un autre moment que le samedi soir, alors que tous les services sont plus coûteux. On peut se marier un vendredi soir, un samedi midi ou un dimanche. C'est habituellement moins cher et c'est aussi un bon choix si on est un peu à la dernière minute pour nos réservations. Le matin et le midi permettent une plus grande liberté pour les dates. Et en offrant un brunch, on réduit les coûts. Avec le mariage célébré en soirée, on n'a pas à servir de souper puisque les invités auront mangé avant.

À lire aussi: Mariage: 10 décorations de table

Retour au Guide mariage

Partage X
Conseils pratiques

Mariage: on se met à table?

Se connecter

S'inscrire