Conseils pratiques

Je suis amie Facebook avec mes légumes!

Billet de blogue par
Je suis amie Facebook avec mes légumes!

Nos bettraves en devenir! Photographe : Coup de Pouce

Conseils pratiques

Je suis amie Facebook avec mes légumes!

Billet de blogue par

Vous vous dites sans doute, pourquoi accepter d'être amie avec des légumes qu'on ne connaît pas? Eh bien! avant d'accepter des amitiés dans mon réseau, je me pose toujours les questions d'usage: Qui sont ces contacts pour moi? Risquent-ils de jouer à Farmville ou de s'abonner à un horoscope quotidien? Leur amitié peut-elle m'apporter quelque chose? Alors, voici ce qui me motive à être amie Facebook avec mes légumes.

Apprendre à se connaître. L'amitié Facebook permet à notre famille de mieux connaître ses légumes. Avec les enfants, nous les suivons pas à pas, de la graine à l'estomac: « Regardez les filles, les laitues ont eu trop chaud. On devra manger autre chose cette semaine! » ou encore « Catherine (notre fermière de famille) vient de faire ses semis, venez voir! »

Manger au rythme des récoltes. Quand on s'approvisionne auprès d'un fermier de famille, on apprend à cuisiner avec les récoltes de la semaine. On sort des menus habituels et on s'ajuste, pour le plus grand plaisir des enfants: « Et si on faisait une soupe au chou et une compote aux cerises de terre à la vanille? »

Encourager l'agriculture locale. Manger des légumes locaux et suivre leurs aventures sur Facebook, c'est prendre conscience que la tempête de grêle, qui vient de nous tomber dessus a des répercussions sur notre assiette: « Ouf! Il n'y a pas trop de dégâts sur les champs de Catherine, sauf pour les laitues et les haricots. »

 

Le choux-rave: une belle découverte! 

Faire des découvertes. Pousses de tournesol, choux rouges, tomates vertes zébrées, concombres jaunes, poivrons mauves, tomates noires ou melons à chair jaune sont au nombre des découvertes de nos paniers. Entre abonnées, on échange des recettes, des trucs pour apprêter nos légumes et on participe à différentes activités à la ferme.

Élargir sa conscience. Parfois, l'étonnement des enfants dépasse la couleur des légumes et suscite d'importantes questions: « J'ai jamais vu ça! Il y a des pépins dans mon melon! » S'en suit une discussion sur la production de graines stériles, de fruits sans graines, d'herbicides et de pesticides intégrés aux graines… et au compost de nos jardins personnels.

Si vous habitez la région de Mirabel, vous pouvez devenir amie avec les légumes des Jardins d'la Chapdelaine. Pour les autres régions, voici le projet Fermier de famille d 'Équiterre.

Commentaires

Partage X
Conseils pratiques

Je suis amie Facebook avec mes légumes!

Se connecter

S'inscrire