Comment choisir son cellier

Auteur : Coup de Pouce

Grand connaisseur ou amateur débutant dans le domaine des vins, il faut d'abord bien comprendre ce qu'on nous propose sur le marché pour ranger et conserver nos vins. Pour faire le bon choix, on doit d'abord cibler nos besoins. Quelques pistes de réflexion:

Quelle utilisation principale en fera-t-on? Est-ce la conservation et le vieillissement pour la grande majorité de nos bouteilles ou alors pour garder nos bouteilles à la température de service? Ou les deux à la fois?

Combien de bouteilles veut-on garder? Souvent, on se procure le cellier avant même d'avoir commencé à emmagasiner des bouteilles. «On suggère souvent de doubler la capacité à laquelle nos clients songeaient, à moins d'être absolument certains que ce sera suffisant», explique Diane Bastien, copropriétaire de la boutique L'âme du vin à Saint-Lambert.

Où va-t-on placer le cellier? L'apparence a une importance si on place le cellier dans notre salle à manger. Mais si on le met dans notre bureau ou au sous-sol, peut-être pourrait-on songer à un modèle moins décoratif qu'un fini bois.

Quel est notre budget? Il existe des celliers dans une très grande fourchette de prix et de qualité. La finition, l'apparence et la capacité influent principalement sur le coût total. Il faut garder un bon ratio. On ne se procure pas un cellier à plusieurs milliers de dollars si on n'achète que des vins à 20 $.

Cellier ou refroidisseur?

Un cellier est habituellement un meuble massif pouvant contenir jusqu'à 500 bouteilles de vin que l'on destine principalement à la conservation. C'est le principe même du cellier: faire vieillir – et bien vieillir – nos vins. Grâce au thermostat, on maintient donc la température à environ 14 °C. Certains celliers présentent deux zones différentes gérées chacune par un thermostat distinct Ainsi, il est possible de délimiter une zone précise pour la conservation et une zone de service, dans laquelle on règlera la température idéale selon nos préférences (de 16 à 18 °C pour les vins rouges et de 10 à 12 °C pour les vins blancs). «On peut bien sûr choisir un modèle à une seule zone et venir y puiser quand même pour notre consommation ordinaire, et ce, sans problème. On refroidit les vins blancs et on réchauffe les vins rouges. C'est tout!», explique Diane Bastien. On trouve des celliers de 30 à 500 bouteilles. Un cellier de 100 bouteilles coûte environ 1000 $.

Un refroidisseur à vins est un meuble léger, souvent fait en plastique, destiné à garder nos vins à une température idéale, fin prêts pour la consommation. «Certains clients en achètent un pour s'en servir à la maison et pouvoir aussi le transporter au chalet durant l'été. Certains le placent même dans leur motorisé», raconte Monique Therrien, copropriétaire de la boutique L'âme du vin à Saint-Lambert. Cet appareil n'est pas suggéré pour les gens qui veulent faire de la conservation à long terme, car il ne possède pas de compresseur ni de système anti-vibrations permettant d'éliminer les vibrations, condition exigée pour la conservation en vue de vieillissement. On trouve des refroidisseurs de différentes capacités, allant de 4 à plus de100 bouteilles. Les prix varient de 170 $ à environ 350 $.

Caractéristiques à surveiller

Pour conserver le vin, il faut une uniformité de température, un minimum de vibrations, le moins de lumière possible et un taux d'humidité d'au moins 50 %. Alors, si on veut réussir notre vieillissement, il faut bien vérifier l'efficacité du thermostat. Les celliers à deux zones bien distinctes peuvent être une option intéressante. On vérifie car certains thermostats sont placés sur la surface extérieure, mais d'autres à l'intérieur – par souci d'esthétique –, il faut donc se pencher pour vérifier la température. Par ailleurs, un compresseur efficace émettra peu de bruit: un élément fort apprécié, par exemple, si on place le cellier dans une pièce commune. En démarrant plusieurs appareils, on sera en mesure de bien différencier les bruyants des plus silencieux. Aussi, le système anti-vibrations doit être efficace, car le vin n'aime pas être «dérangé»! On s'en assure auprès du vendeur.Les portes vitrées des celliers sont faites pour contrôler la luminosité, mais on pense néanmoins à ne pas mettre notre cellier directement exposés aux rayons du soleil. Aussi, la majorité des celliers ont une serrure: on vérifie que ce soit le cas pour le modèle qui nous plaît, si on recherche cet élément. À noter également que la plupart des celliers présentent des tablettes coulissantes. Leur finition (bois ou métal) et la solidité de la structure demeurent davantage une question esthétique qu'un atout sur la conservation. Certains celliers ont un casier de stockage où on empile les bouteilles. Enfin, il existe des celliers encastrables, de la même taille qu'un lave-vaisselle, qui expulsent la chaleur par le devant. Pour les celliers non encastrables, la chaleur sort par l'arrière, comme pour les réfrigérateurs. Il faut donc avoir un espace d'une dizaine de centimètres tout autour pour que la chaleur s'évacue bien.

On achète!

Avant de sortir son portefeuille, on visite plusieurs boutiques spécialisées en accessoires pour le vin et on consulte ces sites Web.

Entreprise québécoise: Cavavin

Vintage Keeper

Transtherm

Fabricant québécois: Rosyma

Eurocave First

On fait un saut chez L'âme du vin, 14, boul. Desaulniers, Saint-Lambert 450 923-0083.

À la vôtre!

Commentaires

Partage X
Boissons

Comment choisir son cellier

Se connecter

S'inscrire