Boissons
3 avr. 2009

Bières: comment les distinguer

Par Elisabeth Touchette

Auteur : Coup de Pouce

Boissons
3 avr. 2009

Bières: comment les distinguer

Par Elisabeth Touchette


Une boisson toute naturelle

Fabriquer une bière consiste à faire fermenter un moût composé d'eau et de sucres provenant de diverses céréales - orge germée (appelée «malt»), riz, blé, etc. - qu'on fait plus ou moins griller, selon la couleur de bière que l'on souhaite obtenir. Puis on ajoute la levure au moût de même qu'une substance végétale comme agent aromatisant: fleur de houblon, épices ou herbes. Il s'agit donc d'une boisson toute naturelle dont la couleur, l'aspect et le goût varient énormément selon les ingrédients qui la composent et la fermentation : spontanée, basse ou haute. La fermentation spontanée est due à l'action des micro-organismes présents dans l'environnement où on fabrique la bière tandis que la fermentation basse se réalise à basse température, entre 0 °C et 12 °C , et la fermentation haute, entre 15 °C et 25 °C,
Ales et lagers

Le domaine de la bière est aussi complexe que celui des vins, toutefois la majorité des bières de microbrasseries québécoises font partie de deux grandes familles: les ales et les lagers.

Les ales sont des bières de haute fermentation, réputées pour leur arôme fruité et leur goût prononcé. Il en existe de nombreuses variétés - brown ale, pale ale, Scottish ale, etc.​​​​​ - chacune possédant des caractéristiques particulières. Le terme lager désigne une bière de basse fermentation. Une fois fermentée, la lager de fabrication traditionnelle repose pendant quelques mois dans des cuves à une température approchant le degré de congélation, ce qui lui confère sa fraîcheur typique et son goût équilibré, mais parfois peu complexe.

Blanche, blonde, rousse ou noire?

Selon les experts, la couleur est un pauvre indicateur du goût en ce qui concerne la bière (par exemple, pour un même type de bière, on trouve des produits de différentes couleurs). Malgré tout, on classifie souvent les bières par couleur au Québec.

La blanche est habituellement une bière de blé, ce qui lui confère un goût légèrement acidulé rappelant le citron. Il s'agit parfois - mais pas toujours! - d'une bière sur lie: la levure est introduite dans la bouteille et la bière fermente directement dans cette dernière. On trouve parfois un petit dépôt au fond de la bouteille, c'est pourquoi ce genre de bière possède généralement une apparence trouble. Très rafraîchissante, la blanche se boit en apéritif, mais peut aussi accompagner les salades, les viandes blanches, les poissons et les fruits de mer.

À essayer: la Blanche de Chambly, produite par Unibroue, qui a obtenu en 1996 le titre de «Meilleure blanche au monde» décerné par le Chicago Beverage Testing Institute.

La blonde est habituellement une lager. Désaltérante et possédant un goût plutôt doux, c'est la bière qui se déguste à tout moment: en apéro, avec les viandes grillées au barbecue l'été ou avec des grignotines en écoutant le hockey!

À essayer: la Tremblay, produite par Les Brasseurs RJ.

 


La rousse doit sa belle teinte ambrée et son goût prononcé aux céréales plus grillées qui entrent dans sa composition. Elle accompagne bien le gibier et les fromages forts. . Bien que les rousses appartiennent généralement à la catégorie des ales, il existe aussi des lagers rousses.

 

À essayer: la Belle Gueule Rousse, une bière d'inspiration bavaroise brassée par Les Brasseurs RJ et la Griffon Rousse de la Brasserie McAuslan, qui a remporté de nombreux prix internationaux.

La noire fait partie de la famille des stouts et des porters, des bières très foncées, presque noires, au goût très prononcé de céréales grillées. Les malts qui entrent dans sa composition sont tellement grillés qu'ils ont pratiquement l'apparence d'un grain de café torréfié. Très consistante, la bière noire se boit en apéro ou au dessert, et elle rehausse à merveille les entremets à base de chocolat. On peut aussi la prendre comme digestif.

À essayer: la Boréale Noire brassée par Les Brasseurs du Nord, qualifiée de «Meilleure Dry Stout au monde» en 1997 par le Chicago Beer Testing Institute.


Pour en savoir plus
D'Eer, Mario. Atlas mondial de la bière, Éditions du Trécarré, 2005, 34,95 $



Mots-clés
Partage X
Boissons

Bières: comment les distinguer