Boissons

Apprendre à boire du rhum «comme du monde», en 6 étapes faciles

Apprendre à boire du rhum «comme du monde», en 6 étapes faciles

  Photographe : Instagram | shannonshootscocktails

Boissons

Apprendre à boire du rhum «comme du monde», en 6 étapes faciles

L’équipe de Coup de Pouce s’est rendue en juin dernier au Pequeño, le plus petit bar du Québec et non officiellement du Canada, pour y faire une dégustation de rhum âgé et premium avec un spécialiste en la matière, Samuel Trudeau, ambassadeur de BACARDÍ au Québec.

Au cours de cette dégustation où on se serait cru à Cuba, nous avons eu la chance de goûter aux tout nouveaux rhums, le BACARDÍ Añejo Cuatro et le BACARDÍ Gran Reserva Diez. 

 

BACARDÍ Añejo Cuatro

  Photographe: Courtoisie Bacardi

 

Pour les curieux, ces deux produits sont maintenant disponibles dans toute bonne SAQ et viennent s’ajouter au BACARDÍ Reserva Ocho. Au niveau du goût, le BACARDÍ Añejo Cuatro ajoute une saveur bien à lui aux cocktails raffinés. On y retrouve des notes d’abricot et des accents de vanille, de chêne fumé, de clou de girofle et de miel. Le BACARDÍ Gran Reserva, quant à lui, vieilli en fût de chêne durant 10 ans au moins, dévoile un goût optimal lorsqu’il est dégusté sur glace. On peut y déceler des notes de banane, de poire et de melon tropical se mariant merveilleusement à des arômes de chêne et de vanille caramélisée.  

 

BACARDÍ Gran Reserva Diez

  Photographe: Courtoisie Bacardi

 

Mais pour optimiser votre expérience et goûter pleinement ces arômes, encore faut-il savoir comment déguster du rhum!  

Samuel nous a tout dévoilé, en 6 étapes faciles :  

 

1. UN RHUM ÂGÉ = UN MEILLEUR RHUM?  

« En allant à la SAQ pour choisir un bon rhum, les gens auront tendance à aller vers un rhum plus âgé, plus foncé et de penser que c’est garant du goût, mais ce n’est pas nécessairement vrai. », nous explique Samuel. Tout dépendant du rhum que l’on va aller chercher et de la région où il a été produit, les règles changent énormément. Quand on parle de Puerto Rico, c’est une norme d’avoir le plus petit dénominateur, (donc, le plus jeune parmi tous les rhums de la bouteille), d’annoncé sur la bouteille. C’est ce qui fait que le rhum que vous allez goûter avec une mention d’âge de Puerto Rico ou d’autres endroits dans les Caraïbes est précis, mais particulièrement les produits BACARDÍ qui sont toujours honnêtes par rapport à leur procédé de vieillissement.

 

2. POSER LE VERRE AU NIVEAU DU MENTON ET HUMER LE RHUM 

Vous avez choisi votre bouteille, vous êtes maintenant prêt à déguster. Cette première étape est importante. En posant votre verre au niveau du menton, laissez la bouche ouverte pour que se crée un échange d’air. C’est le même principe que lorsqu’on boit du vin. «On veut que l’oxygène touche énormément au produit pour déceler complètement les arômes», nous mentionne Samuel Trudeau.  

 

3. TRANSIGER VERS LE NEZ

Après avoir apposer le verre au niveau du menton, on transige maintenant au niveau du nez tout en gardant la bouche ouverte. On va par la suite pleinement sentir le rhum. «Si on fermait la bouche, les vapeurs d’alcool seraient trop fortes pour notre nez. En gardant la bouche ouverte, on s’assure de bien déceler les arômes plus doux et subtils. Pour la première fois, vous sentez vraiment le produit». 

 

4. LA PREMIÈRE GORGÉE

Prenez une PETITE gorgée. Il est essentiel de préparer notre palais au rhum dont l’on veut déguster les notes. Cette étape est cruciale, « c’est comme si vous disiez à votre palais ‘Attention, prépare-toi, on s’apprête à boire du rhum ». Une belle façon de ne pas trop le brusquer et de profiter de l’expérience. 

 

5. LA DEUXIÈME GORGÉE

Pour la deuxième gorgée, il est essentiel de faire remuer le rhum en bouche, d’absorber le liquide et aussitôt que vous aurez avalé le tout, il est important de souffler pour en faire ressortir les vapeurs d’alcool et laisser ainsi paraitre la saveur complète. Quand vous soufflez, le goût le plus amer part de l’arrière de la langue et cède ensuite la place au goût le plus sucré et finalement au plus acide. Le petit picotement, donc la salivation qui va se faire à l’intérieur de la bouche, va recréer en quelque sorte le dosage acide.  

 

6. AGENCER LE TOUT AVEC DES BOUCHÉS QUI REJOIGNENT LES ARÔMES DE VOTRE RHUM

Par exemple, si vous optez pour le rhum BACARDÍ Añejo Cuatro aux notes vanillées et que vous l’accompagnez d’un biscuit à la vanille après avoir pris une gorgée, le goût du rhum est encore en bouche, mais l’agencement lui donne un style bien distingué. On va retrouver les mêmes arômes, sans camoufler quoi que ce soit. C’est un agencement qui sera en quelque sorte « étagé », dont les saveurs vont aller en croissance, pour finalement arriver au point culminant où vous vous direz que ça ressemble drôlement à… un biscuit au rhum!  

 

Pour en apprendre plus sur les produits BACARDÍ, c’est par ici!

Bonne dégustation!  

Commentaires

Partage X
Boissons

Apprendre à boire du rhum «comme du monde», en 6 étapes faciles

Se connecter

S'inscrire