Si vous n'avez pas envie d'avaler du sperme, demandez à votre partenaire de se retirer avant son orgasme. Au besoin, gardez un verre de jus de fruits près du lit pour changer le goût dans votre bouche si vous absorbez quelques gouttes de liquide préséminal.

Pour mieux l'apprivoiser, prenez le temps d'expérimenter la fellation dans des conditions optimales (propreté, etc.). Commencez par caresser le pénis avec votre bouche, remontez tranquillement votre langue le long de la verge, vers le gland. Si vous n'êtes pas à l'aise, arrêtez là. Sinon, vous pouvez ensuite prendre le gland dans votre bouche et, graduellement, une plus grande partie du pénis. Ne soyez pas surprise s'il y a un peu de liquide qui émerge, ce n'est pas l'éjaculation mais un liquide préséminal. Vous pouvez l'essuyer ou vous familiariser avec son goût, moins prononcé que celui du sperme. Une chose est sûre: vous n'êtes jamais obligée d'aller jusqu'à l'éjaculation dans votre bouche.

Les limites à respecter

Il n'est pas rare que des femmes dégoûtées par la fellation apprennent à y prendre du plaisir. Certaines, en observant l'excitation qu'elles procurent à leur amoureux, s'excitent alors à leur tour et, avec le temps, cette expérience devient un réel échange de plaisir.

Toutefois, la sexualité doit se vivre dans le respect. Les mauvaises expériences du passé peuvent avoir un impact important sur la capacité à développer le plaisir de faire une fellation. Prenez le temps de vous écouter, de voir vos réactions et de comprendre ce qui vous rend hésitante. Vous pourrez mieux gérer la situation et aussi l'expliquer à votre partenaire.

Lire aussi: La fellation ne plait pas à tous les hommes