La découverte d'une masse dans un sein n'est jamais une partie de plaisir. Toutefois, avant de paniquer, sachez que près de 80 % des tumeurs du sein sont bénignes. Et que certains symptômes, même s'ils peuvent sembler affolants, ne riment pas toujours avec cancer.

La composition du sein

Le tiers du sein se compose de graisse et de tissu conjonctif, et les deux tiers, de lobules (qui forment la glande mammaire) et de canaux. La glande mammaire contient de 15 à 20 lobules, qui produisent le lait, lequel est conduit par des canaux aux orifices du mamelon. La plupart des maladies, qu'elles soient bénignes ou malignes, proviennent des lobules ou des canaux.

Les douleurs au sein pendant la grossesse et le cycle menstruel

Les douleurs aux seins sont communes et ne sont généralement pas un symptôme de cancer. La plupart du temps, les douleurs aux seins sont attribuables aux changements hormonaux qui surviennent durant le cycle menstruel. Pendant les deux premières semaines du cycle, la production d'oestrogène provoque la croissance des canaux, tandis que pendant les deux dernières semaines, c'est la progestérone qui fait gonfler les lobules. C'est pourquoi les seins sont parfois congestionnés avant les menstruations. Pendant la grossesse, d'autres changements hormonaux préparent le sein pour la production de lait, ce qui accroît la sensibilité des seins. Certaines douleurs sont dues à la présence d'un kyste dans le sein, qui disparaît parfois aussi mystérieusement qu'il est apparu. Le traitement des douleurs aux seins consiste le plus souvent à prendre des médicaments anti-prostaglandines de type ibuprofène (AdvilMD, MotrinMD).

Les femmes postménopausées

Parfois appelée dysplasie mammaire ou dysplasie fibrokystique, cette affection touche plus de 60 % des femmes. Son incidence est plus grande entre 30 et 50 ans, et on la rencontre rarement chez les femmes postménopausées. Les seins sont «granuleux», surtout autour du mamelon et sur les côtés extérieurs du sein. Ils causent une sensation d'inconfort et des douleurs, plus marquées durant la période prémenstruelle. Les contraceptifs oraux peuvent s'avérer un traitement efficace Certaines femmes prétendent que la vitamine E aide, mais il n'existe aucune preuve de l'efficacité de ce type de traitement.