Les risques au Québec
Dans la province, trois personnes ont contracté le virus et certains patients demeurent en observation afin qu'on puisse déterminer si les symptômes qu'ils présentent sont le résultat d'une contamination. La grippe A(H1N1) est déjà potentiellement présente dans une quinzaine de pays sur quatre continents. Le risque de contamination et de contagion d'humain à humain au Québec est donc bien réel.

Une menace difficile à évaluer
Bien que le virus plane sur la province, il est difficile pour l'instant d'évaluer le véritable danger et de déterminer quels groupes sont plus à risque, à l'exception des personnes qui ont voyagé au Mexique. Aucun expert ne s'est encore prononcé sur la gravité de la menace au Québec. Néanmoins, bien que le danger d'être victime de complications respiratoires soit présent chez les personnes contaminées, on a noté que les cas enregistrés au Canada et aux États-Unis étaient moins graves que ceux du Mexique, et que les patients canadiens et américains se rétablissaient mieux que les mexicains.

Est-ce que les enfants, les personnes âgées ou les femmes enceintes sont plus susceptibles d'attraper la grippe A(H1N1) qu'un jeune homme en bonne santé de 25 ans? Pas nécessairement. Une des caractéristiques d'un virus pandémique est qu'il atteint des cibles de tous âges.