Qu'est-ce qu'une hernie?

Il existe plusieurs façons de définir une hernie mais, en somme, il doit y avoir un défaut de la paroi abdominale qui engendre un trou dans la cavité abdominale, que des structures rempliront en formant une bosse visible. Le contenu d'une hernie est, le plus souvent, soit une partie de l'intestin soit ce que nous appelons le «grand épiploon», un tablier graisseux qui recouvre les intestins et qui excelle dans sa capacité à se faufiler dans les petits trous. L'épiploon est l'équivalent de la crépine, la membrane qui recouvre la panse du porc, et qui sert à fabriquer les crépinettes.

Il y en a plusieurs, et de toutes sortes, mais les deux types de hernies les plus fréquentes sont: celle qui se trouve dans l'aine et qu'on appelle «hernie inguinale» ou celle au niveau du nombril et qu'on appelle «hernie ombilicale».

Comment se présente une hernie?

On reconnaît une hernie lorsqu'on remarque une bosse ou une masse au niveau de l'aine ou de l'ombilic, alors qu'il n'y avait rien auparavant. C'est à ce moment que vous avez la sensation d'être «crevé». À l'occasion, cette lésion apparaît suite à un effort subit, mais souvent le tout est insidieux et se développe progressivement, parfois aidé par une toux chronique. En général, le contenu de la hernie se «réduit» vers l'intérieur de l'abdomen lorsque le patient se couche sur le dos, mais le défaut de la paroi demeure.

Lorsqu'on ne peut pas réduire une hernie, nous disons qu'elle est incarcérée, c'est-à-dire qu'elle se trouve coincée dans son orifice. Situation potentiellement dangereuse car l'intestin peut être étranglé dans le collet de la hernie. Nous parlons alors d'une hernie strangulée. Le sang n'irrigue plus l'intestin étranglé qui peut se nécroser et se perforer. Il est alors urgent d'intervenir, mais vous avez souvent quelques heures  devant vous: rien ne va «éclater».