C'est quoi?

Le virus du papillome humain (VPH) est l'infection transmissible sexuellement (ITS) la plus répandue en Amérique du Nord. Environ 70% des personnes actives sexuellement en seront infectées au cours de leur vie.

La famille des VPH comprend près de 200 virus. Certains vont toucher les organes génitaux, et d'autres, la bouche et la gorge. On classe ceux qui s'attaquent aux organes génitaux en deux catégories: à bas ou à haut risque. Si les premiers entraînent surtout des verrues génitales et des condylomes, les seconds sont fréquemment associés au cancer du col de l'utérus.

Comment se transmet-il?

Le VPH se transmet lors d'un contact sexuel direct avec les organes génitaux d'une personne infectée, qu'il y ait pénétration ou pas, ou avec ses sécrétions génitales (le condom n'offre donc pas une protection totale). Le virus frappe en général les jeunes au moment de leurs premières relations sexuelles. À noter: le VPH n'est pas transmissible par le sang.

Deux vaccins peuvent prévenir plus de 90% des infections, des condylomes et des précancers graves causés par les types de virus 6, 11, 16 et 18. Ils n'empêchent toutefois pas de contracter d'autres types de VPH. La vaccination est recommandée chez les femmes de 9 à 45 ans et chez les hommes de 9 à 26 ans. Au Québec, les filles de la quatrième année du primaire et de la troisième année du secondaire sont vaccinées gratuitement depuis septembre 2008.

Symptômes

Des verrues peuvent apparaître sur les mains et les pieds ou sur les organes génitaux, selon le type de VPH. Ces lésions sont habituellement indolores, mais s'accompagnent parfois de démangeaisons. Chez l'homme, c'est sur le pénis que l'on retrouve le plus souvent les condylomes, alors que chez la femme, le col de l'utérus est le site le plus fréquent d'apparition de verrues.

La période d'incubation s'étale habituellement sur un à huit mois, mais peut aller jusqu'à plusieurs années, pendant lesquelles la personne infectée est contagieuse.